Pas une révolution mais une évolution. Telle est l’analyse partagée par les acteurs du monde informatique sur Windows Vista, le nouveau système d’exploitation que Microsoft lance en grande pompe aujourd’hui. On est loin, en effet, de la révolution constituée par la commercialisation, il y a presque six ans, de Windows XP, utilisé par 87 % des PC selon le cabinet OneStat. L’actuel système avait inauguré de réelles fonctions multimédia et une stabilité attendue depuis le premier Windows créé en 1985.
Malgré cela, Microsoft mise beaucoup sur son nouveau bébé qui a coûté à la firme de Bill Gates rien moins que 6 milliards de dollars et cinq années de développement impliquant 2000 personnes. C’est que pour Microsoft, les logiciels Windows représentent environ 30 % de son chiffre d’affaires (13 milliards de dollars) et les deux tiers de son bénéfice d’exploitation (10 milliards). Un enjeu crucial donc pour l’entreprise de Redmond, mais aussi pour toute l’industrie informatique qui espère un grand redémarrage du secteur, ralenti par une féroce guerre des prix.
Si toutes les nouvelles machines fixes ou portables seront dotées d’office de Vista – avec dans un premier temps une possible hausse de prix – qu’en sera-t-il des ordinateurs actuels ? Le coût des mises à jour est assez élevé, notamment en Europe (de 229 à 379 € selon les versions). Utiliser Vista, qui réclame des PC musclés, peut aussi imposer une mise à niveau de son ordinateur actuel : ajout de mémoire, changement de carte vidéo, de disque dur, etc. « Les utilisateurs pourraient simplement choisir de rester avec XP» note un analyste de Jupiter research. Ou alors attendre de renouveler leur PC dans quelques mois. Microsoft l’a bien compris, qui met en avant une meilleure compatibilité entre les logiciels actuels et le nouveau Windows. Surtout, Microsoft met en exergue la sécurité et le confort d’utilisation, deux aspects clés à la fois chez les particuliers et dans les entreprises, ces dernières ayant pu acquérir Vista depuis le 30 novembre dernier.
100 millions d’exemplaires d’ici fin 2007
Les perspectives pour Microsoft restent toutefois flatteuses. Selon le cabinet IDC, la société américaine devrait vendre 100 millions d’exemplaires de Vista dès la fin 2007, équipant ainsi près de 10 % du parc mondial d’ordinateurs.
Ces machines seront alors à la pointe de la convergence numérique et, plus que des ordinateurs, constitueront de véritables centres multimédias. Faire de la retouche photo ; écouter de la musique ; regarder et enregistrer des émissions de télé en haute définition ; copier et graver des DVD ; réaliser du montage vidéo ; surfer sur internet en toute sécurité, etc. Ce qui était possible aujourd’hui se fera enfin plus facilement et plus vite.
Philippe Rioux

Microsoft dans le collimateur de l’Europe
Depuis 22 ans que Windows existe, chaque nouvelle version s’enrichit de nouveautés qui, bien souvent, mettent à mal la concurrence. On se souvient que l’intégration d’un navigateur internet dans Windows avait « tué » Netscape. L’ajout d’un lecteur de musique et de vidéo, puis de divers logiciels (pare-feu, antivirus, etc.) renforce ce sentiment d’hégémonie. La Commission européenne, qui accuse Microsoft de ne pas respecter les lois de l’Union sur la concurrence, entend bien y mettre bon ordre. Déjà en mars 2004, l’exécutif européen avait prononcé une condamnation retentissante – un demi-milliard d’euros d’amende – à l’encontre de Microsoft pour abus de position dominante et lui avait imposé de commercialiser une version de Windows purgée de son lecteur multimédia. Pour Windows Vista, les pratiques commerciales de Microsoft n’ont que peu changé et la commissaire à la Concurrence Neelie Kroes a déjà averti que la firme risquait de répéter les erreurs du passé. Selon Bruxelles, Microsoft n’a toujours pas divulgué toute la documentation technique nécessaire à ses concurrents pour élaborer des logiciels compatibles avec Windows. Afin de stimuler Microsoft, Neelie Kroes n’a pas hésité en juillet à lui imposer une amende supplémentaire de 280 M€, facture qui pourrait encore s’alourdir si la Commission jugeait que les derniers éléments fournis en novembre étaient insuffisants. Microsoft est même parvenu à se mettre à dos quelques grands noms de l’industrie informatique, regroupés dans l’association ECIS qui accuse Bill Gates de vouloir imposer son propre langage informatique… qui ne fonctionnerait que sur Vista. En février dernier, IBM, Oracle et Nokia ont ainsi attiré l’attention de la Commission européenne sur les aspects anticoncurrentiels de Vista et de la suite bureautique Office 2007. Microsoft ayant fait appel de sa condamnation de 2004, la Commission devrait attendre avant de se prononcer.
Ph. R.

En octobre 2004, Google, le trublion de l’internet, lance un pavé dans la mare de l’édition en dévoilant son projet Google print for publisher, c’est-à-dire offrir la possibilité aux internautes de feuilleter en ligne sur le net et de lire des extraits ou des résumés de livres numérisés. Deux mois plus tard, Google lance son projet Google print library avec un objectif : 15 millions de livres numérisés issus de cinq grandes bibliothèques universitaires. Cette annonce – qui a depuis donné des idées à d’autres, notamment Microsoft et Yahoo – avait ému les Européens, familiers de l’exception culturelle et du droit d’auteur.
En avril 2005, 23 bibliothèques demandent alors à l’Union européenne de réfléchir à la création d’une « bibliothèque numérique européenne. »
En mars 2006, après un appel à idées, la Commission européenne lance enfin cette bibliothèque numérique. Au cœur de celle-ci se trouveront des livres, des revues et des journaux. Pour ces derniers, la bibliothèque nationale de France (BNF) dispose d’un plan de numérisation de la presse ambitieux dont le financement de 3,5 m€ permettra le traitement de 2,1 millions de pages. Et parmi ces pages se trouveront celles de « La Dépêche du Midi. »
2,5 millions de pages
Le PDG du groupe Dépêche, Jean-Michel Baylet, et le président de la BNF, Jean-Noël Jeanneney, ont signé mercredi 17 janvier une convention de partenariat au terme de laquelle plus de 800000 pages de « La Dépêche » issues de l’édition toulousaine entre 1870 et 2003 seront hébergées et conservées en haute définition pour une consultation sur les sites internet de la BNF (Gallica) et de notre journal.
« La Dépêche » assure de son côté, à partir de son centre de documentation, de recherche éditoriale et d’édition (Cedre) la numérisation en mode texte et image de ses pages générales et de ses éditions locales éditées depuis 1870 soit… 2,5 millions de pages !
La coopération entre la BNF et « La Dépêche du Midi » s’accompagnera d’une réflexion commune sur l’expérimentation du dépôt légal de notre journal sous forme numérique.
Philippe Rioux

Les étapes de la numérisation
Après une préparation du document (débrochage, décollement, dépoussiérage), il est numérisé en niveau de gris au format Tiff. Ces fichiers numériques très lourds (15 à 40 Mo) sont ensuite compressés au format Jpeg (0,7 Mo). L’image est recadrée selon des normes strictes et des données sont intégrées au fichier. Quand le document est validé, il peut être mis en consultation sur Gallica. Là où cela devient plus intéressant, c’est que les images numérisées peuvent être analysées par un logiciel de reconnaissance optique de caractères (OCR) qui fournira du texte brut. Sur ce texte, mis en ligne sur internet, l’on pourra effectuer des recherches par titre, date, ou un simple mot-clé. Bref, toute La Dépêche au bout de votre souris d’ici 2010.

A la Une >> La Dépêche du Midi et la Bibliothèque nationale de France signent une convention pour la numérisation des archives de notre journal

La Dépêche du Midi, avec le Cedre (Centre de documentation, de recherche éditoriale et d'édition), développe un large projet de numérisation de ses archives du 2 octobre 1870 à nos jours. Ces opérations de numérisation, en mode images et en mode textes, de l'ensemble des pages générales et des éditions locales soit environ 2,5 millions de pages, se fera en partenariat avec les institutions régionales et les Archives Départementales des départements de notre zone de diffusion.
Une fois numérisées et océrisées, ces pages pourront être consultées, en ligne, sur un site dédié a vec une recherche en "full text".
La première convention de cette coopération entre institutions et la Dépêche du Midi a été signée, le mercredi 17 janvier avec la BnF, Bibliothéque nationale de France par MM Jean-Noël Jeanneney et Jean-Michel Baylet en présence de M Dominique Paillarse, Drac de la Région Midi-Pyrénées. Pour José Biosca et Pascal Lemoine : "ce partenariat prévoit l'hébergement et la conservation à haute valeur ajoutée (Tiff) de l'édition toulousaine de la Dépêche du Midi" puis leur mise en ligne, simultanément au site de la Dépêche du Midi, sur Gallica, la bibliothèque numérique européenne de la BnF.
La coopération ainsi engagée entre le journal et la BnF autour de ce programme novateur de numérisation s'accompagnera d'une réflexion commune sur l'expérimentation du dépôt électronique du dépôt légal.


Internet >> Madepeche.com a quatre mois d'existence


Le site web portail des lecteurs Madepeche.com, lancé le 26 septembre dernier fête aujourd'hui ses quatre mois d'existence. Initiative unique de journalisme citoyen dans le paysage de la presse quotidenne régionale, ce site a accueilli 37200 internautes qui ont effectué 46308 visites et ot vu 371042 pages entre le 26 septembre 2006 et le 25 janvier 2007. Ce vendredi, le site contient 3045 contributions (articles + commentaires).
Dans les jours à venir, il va se doter d'une nouvelle rubrique intitulée "élection" qui regroupera les interventions des Dépêchenautes relatives à la présidentielle et aux législatives.

________________________


Internet >> Les éditeurs de journaux belges visent maintenant Yahoo
Après Google News et MSN Actualité, les éditeurs belges s'en prennent à Yahoo accusé de violation de droits d'auteur. Copiepresse, la société des éditeurs belges de journaux francophones, aurait envoyé une lettre de mise en demeure au portail Internet qui exploite une version locale de Yahoo Actualité. Elle protesterait contre l'accès gratuit à des articles archivés (et payant) en utilisant un système de pages en cache.
Source : Vnunet


Média >> Les conseils à la presse locale de Rob Curley,
l'un des journalistes américains les plus avancés sur le net
Rob Curley est sans doute le journaliste américain qui a le plus innové sur le net. Il est, en autre, à l'origine de la structure multimédia du Lawrence Journal et travaille maintenant au Washington Post.com. Dans un entretien au quotidien italien, Corriere della Sera, Rob donne quelques conseils à la presse locale pour sa stratégie internet. Voici la traduction rapide des passages clés.
1- La version papier du journal n'est qu'une des façons de toucher une audience.
2- Les journaux vont survivre. Feront-ils les choses de la façon qu'ils les ont toujours faites ? Absolument pas.
3- Il y a deux sortes d'éditeurs de journaux, ceux qui pensent que la partie la plus importante du mot "newspaper" (journal) est "news" et ceux qui pensent que la partie la plus importante est "paper".
4- Nous ne pouvons pas avoir peur de toucher notre audience avec de nouveaux outils.
5- Les journaux qui pensent qu'ils sont l'unique source d'information de leur audience vont échouer.
6- Être le premier à donner l'info - Ne laissez jamais aucun autre média vous prendre de cours sur le développement d'une information locale dans votre communauté. Dès que vous savez quelque chose, vous devez le mettre sur votre site internet, votre version pour les téléphones portables et l'envoyer à l'adresse e-mail de ceux qui se sont abonnés à ce service. Nous avons besoin d'entraîner nos lecteurs à se tourner vers nous plusieurs fois par jour et, SURTOUT, quand ils apprennent qu'une info importante vient de tomber. Malgré ce que peuvent penser certains journalistes "traditionnels", vous ne pouvez pas "tuer" votre propre "scoop" en le mettant d'abord en ligne. Oubliez ça. Cette façon de pensée est, de nos jours, suicidaire.
7- Contenu hyper local - Internet est peut être un média global, mais c'est son contenu local qui permet à un quotidien local de faire la différence. C'est en "descendant" le plus bas possible, des papiers sur le sport chez les enfants de la zone de couverture jusqu'aux papiers sur la politique dans les quartiers, que les journaux gagneront. L'info nationale et internationale, c'est de l'info de commodité que tous les sites peuvent proposer. Pour la grande majorité des sites de quotidiens locaux, l'info locale produite par leur rédaction est la recette qui permettra à notre industrie de gagner sur le net.
8- Développer des bases de données - Calendriers. Restaurants. Eglises, Impôts. Vente de maisons. PV. Crimes. Tout ce qui peut être cherché devrait être sur votre site web. Les gens veulent ce genre d'info, et vous devez vous assurer qu'ils savent que votre journal peut leur donner.
9- Multimédia - L'utilisation de la vidéo, du son, des animations Flash, etc. devrait être une partie clés du nouveau journal. (…).
10- Contenu froid - Le contenu froid (ou toujours vert) est un contenu que vous créez une bonne fois et qui peut rester pour toujours sur votre site. Réguliérement du contenu froid de très bonne qualité est publié dans l'édition papier et tout ce que nous avons à faire c'est de le compiler et de le rendre facilement accessible sur notre site web -- des choses comme des guides locaux, etc. Mais parfois, du "contenu toujours vert" doit être créé ou assemblé juste pour le web. Ce contenu froid peut être des choses comme : l'histoire de votre ville, toutes les infos que vous pouvez trouver à propos de quelqu'un fameux dans votre ville, peut être un résumé des meilleures saisons de vos équipes de sport locales, etc.
11- Tous supports - Assurez vous que que votre contenu peut fonctionner sur tous les appareils imaginables. Web. Email. RSS. iPods. Téléphones portables. Autres appareils. Sony PSPs. Aujourd'hui, je crois profondément que les journaux devraient se concentrer sur du contenu pour les téléphones portables.
12- Dialogue - Assurez vous que votre journal n'est pas engagé dans un monologue mais dans un dialogue avec son audience. Est-ce que les lecteurs peuvent poster des commentaires sur les articles ? Est-ce qu'ils peuvent contacter facilement les journalistes et chef de rubriques pour chaque papier ? Y a-t-il des blogues de lecteurs sur votre site ? Est-ce que les lecteurs peuvent facilement poster leurs propres photos, vidéos et textes sur votre site, etc ?
Source : Mediacafé

Internet >> Etats-Unis : un site web débauche de grands noms de la presse
C’est un pari audacieux. Plusieurs journalistes américains de renom ont quitté leur employeur pour participer à la création d’un site web et de son équivalent papier. Baptisé The Politico, le webzine, lancé aujourd’hui, accueillera donc les contributions de grandes signatures de la presse US. John Harris, ex-journaliste politique du Washington Post, en devient le rédacteur en chef ; Jim VandeHei, issu du même quotidien, son directeur ; Mike Allen, ex-correspondant de Time à la Maison Blanche, son correspondant politique en chef. L’enjeu pour l’équipe (50 à 60 personnes, dont 25 journalistes) est de rendre le titre incontournable en matière d’information politique, alors que se profile l’élection présidentielle de 2008.
Source : Le blog Médias

Technologie >> La presse sur papier électronique refait couler de l'encre
Annoncé depuis quelques années, le journal à encre électronique sera une réalité dès avril avec la tentative du quotidien français économique «Les Echos». Mais sa tablette sera rigide.
Source : Le Temps (Suisse)

Presse >> 100 000 personnes à Istanbul aux obsèques du journaliste Hrant Dink
Cent mille personnes, selon les organisateurs, ont assisté mardi à Istanbul sous de strictes mesures de sécurité aux obsèques de Hrant Dink, journaliste et membre respecté de la communauté arménienne de Turquie, assassiné vendredi. Le rassemblement était le plus important de ces dernières années dans la première métropole turque.
Source : AFP

Média >> Hachette Filipacchi photos vendu au fonds d'investissements Green Recovery
Hachette Filipacchi Medias (HFM) a cédé ses agences photos au fonds d'investissements français Green Recovery pour un montant non divulgué, au terme de négociations engagées en décembre, a annoncé mardi un communiqué de Lagardère Active Media, propriétaire de HFM.
Source : AFP.

Média >> Lagardère : aucune fermeture de magazine en France "pour l'instant"
Arnaud Lagardère a assuré qu'il n'y aurait pas fermeture de magazines en France "pour l'instant", les décisions devant être prises "dans les mois qui viennent" en fonction de la place et du "potentiel de croissance" de chaque titre, vendredi dans un entretien au Figaro. Le pôle médias de Lagardère a annoncé jeudi un "plan de transformation sur trois ans", prévoyant la fermeture d'une vingtaine de titres dans le monde et la réduction de 7 à 10% de ses effectifs (9.900 salariés).
Source : AFP.
Internet >> Convergence: les Français plébiscitent les services Internet
Internet change-t-il nos habitudes de consommation des médias? Selon le rapport de Médiamétrie sur Les chiffres clés de la Convergence et des nouvelles pratiques médias, les Français sont de plus en plus nombreux à exploiter les différents contenus médias sur le Web. En effet, plus de 72% des Français de 13 ans et plus profitent désormais d'au moins un des différents services disponibles sur la Toile comme la musique, le téléphone, la VOD ou les jeux vidéos sur un jour moyen de semaine, contre 70.9% en 2005. Si seulement 5.7% des Français peuvent regarder la télévision sur ADSL, 12.5% ont déjà visionné des émissions sur Internet en streaming et 4 % en podcast. Et 19 des plus de 11 ans, soit 14 millions de personnes, ont déjà écouté les radios sur Internet. Médiamétrie constate également que les pratiques médias et multimédias tendent à se développer en situation de mobilité. Un téléphone portable sur deux propose un accès à Internet, et un sur dix les fonctions 3G. Cette nouvelle forme de convergence doit cependant être relativisée. En effet, seul un abonné sur dix utiliserait son téléphone pour naviguer sur le Web. Et la visiophonie n'aurait intéressé que 2% des mobinautes.
Atelier groupe BNP Paribas

Média >> Le chiffre d'affaires de la presse hebdo régionale en hausse
Le chiffre d'affaires de la presse hebdomadaire régionale a progressé de 2,9 % en 2005 par rapport en 2004, selon un « tableau de bord de la PHR » publié récemment par le Syndicat de la presse hebdomadaire régionale (SPHR).
Le Figaro

Internet-Médias >> Le site communautaire MySpace
veut séduire les adolescents français
Et si le débat citoyen se jouait sur Internet? France2, la chaîne du groupe France Télévisions et Google Vidéo France viennent d'ouvrir sur la plate-forme vidéo du moteur de recherche un espace dédié à la campagne. Particularité : le site accueillera les contenus de la chaîne mais s'ouvrira aussi aux amateurs. Les principales images des journaux télévisés et magazines de France2 seront publiées sur la plate-forme. Les internautes qui le souhaitent pourront également envoyer leurs propres productions à la chaîne de France Télévisions, où elles seront soumises à la rédaction. Les plus intéressantes seront mises en ligne. La chaîne se réserve le droit d'utiliser ces images amateurs à l'antenne. Et si vous voulez plus d'informations, vous pouvez regarder une vidéo enregistrée par David Pujadas pour l'ouverture de cette plate-forme commune. De son côté, Yahoo! proposera dès le 17 janvier sur sa plate-forme Actualités un magazine vidéo hebdomadaire de 12 minutes qui présentera et décryptera la campagne vue par les internautes.
Atelier groupe BNP Paribas

Internet >> Forte croissance du commerce en ligne
Le commerce en ligne a enregistré une croissance de 44% en 2006, pour atteindre 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Mots-clés vedettes cette année : mode, beauté et vie pratique. Aux Etats-Unis, le cap des 100 milliards annuels vient d'être franchi.
L'Expansion.com

Internet >> Agoravox lance sa télé
Le journalisme citoyen est en train de franchir une nouvelle étape grâce à la vidéo. Celle-ci permet désormais à quiconque de filmer et de mettre en ligne très facilement ses propres réalisations. Il suffit pour cela d’un banal téléphone portable ou d’un caméscope. Déjà un nombre croissant de rédacteurs d’AgoraVox nous envoient spontanément des vidéos qu’ils ont eux-mêmes réalisées. Un an et demi après le lancement AgoraVox, nous avons décidé de lancer AgoraVox TV pour mettre en valeur et dynamiser encore ce mode de communication de l’information.
Agoravox

Internet >> Le site communautaire MySpace veut séduire les adolescents français
Quelle entreprise peut se targuer de compter 650 000 utilisateurs référencés avant même son lancement ? MySpace France, filiale du célèbre portail Internet américain, propriété du groupe News Corp., qui s'est lancé hier dans l'Hexagone.

Média >> Libé changera de formule avant l'été
Le Pdg de Libération, Laurent Joffrin, affirme que le journal "change" et annonce une "série de réformes d'hiver" pour une "formule nouvelle avant l'été", jeudi en ouverture d'une numéro spécial consacré au "making of" du quotidien. Dans un texte intitulé "Libération change", le nouveau dirigeant reconnaît que le journal, qui sort d'une grave crise financière, a "pu commettre des erreurs" par le passé, notamment lors du référendum sur la constitution européenne de 2005.
"Beaucoup de journaux, y compris le nôtre, ont voté oui avec de bonnes raisons. Mais en donnant le sentiment de mépriser les partisans du non - c'est-à-dire une bonne partie du peuple et des lecteurs -, le journal est apparu comme un instrument de l'establishment plus que le héraut des citoyens", estime-t-il.
"La relance de Libération à l'oeuvre en ce début d'année passe par des gestes qui expriment la volonté de rompre avec ce passé. Nous voulons changer notre rapport avec nos lecteurs ; nous voulons un Libération qui soit le leur", affirme-t-il.
Le numéro spécial de ce jeudi, dans lequel le journal dévoile ses coulisses, inaugure une "série de réformes d'hiver", avec "deux ajouts", explique M. Joffrin.
Chaque jour, une double page rédactionnelle sera confectionnée en liaison avec le site internet du quotidien, pour constituer un "contre-journal fait par les libénautes et les lecteurs", indique-t-il.
Une série de rencontres sera par ailleurs organisée avec les lecteurs, en liaison avec la Société des lecteurs de Libération.
Les innovations se poursuivront ensuite "à un rythme soutenu" pendant le printemps, de manière à aboutir à une "formule nouvelle avant l'été" qui soit "plus proche de nos lecteurs, plus conforme à l'esprit du temps et qui fasse de Libération le porte-parole de la société", ajoute-t-il.
Le site internet sera également relancé autour de "trois objectifs" : "une réactivité plus grande à l'actualité, une extension de ses activités communautaires et la création d'une Libéradion à podcaster", poursuit-il.

Bonne et heureuse année à tous. 2007 s'annonce comme une année particulièrement riche en terme de technologies de l'information et de la communication ; et La Dépêche ne sera pas en reste avec beaucoup d'évolutions concernant ce blog, le site Madepeche.com et le site Ladepeche.com.