Hanovre : les puces à la foire

C'est Angela Merkel, la chancelière allemande, qui a inauguré mercredi le salon CeBIT de Hanovre dont la Russie est cette année l'invitée d'honneur avec quelque 150 exposants. Cette vaste foire électronique revendique toujours la place de premier salon mondial des techniques de l'information même si la concurrence est vive avec les rendez-vous généralistes comme le CES de Las Vegas ou les salons plus spécialisés comme le 3GSM de Barcelone consacré à la téléphonie mobile. D'ailleurs, certains constructeurs ont décidé de « sécher » la foire allemande et, depuis 2001, le nombre de visiteurs a diminué de moitié. Reste qu'en dépit de cet essoufflement, le CeBIT constitue toujours un grand rendez-vous pour le secteur dont le chiffre d'affaires (informatique, télécommunication et électronique grand public) devrait augmenter de 2,9 % selon les dernières estimations de l'Office spécialisé Eito.

COUTEAUX SUISSES NUMÉRIQUES

Jusqu'au 21 mars 6059 exposants venus de 77 pays vont ainsi présenter leurs nouveaux produits, des processeurs informatiques aux écrans géants en passant par les téléphones mobiles et une ribambelle de gadgets.

Comme lors du CES de Las Vegas, de grandes tendances se dégagent au premier rang desquelles la convergence numérique. Plusieurs constructeurs ont ainsi présenté des ordinateurs de salon qui constituent le centre multimédia de la maison, capable d'enregistrer et lire des vidéos en haute définition, de fournir des fichiers sons (MP3) ou vidéo à plusieurs postes connectés en WiFi. Autre tendance, le multimédia sur les téléphones portables qui sont dotés de plus en plus de fonctions multimédias, devenant de véritables ordinateurs de poche. Appareil photo, lecteur de musique ou de vidéo, agenda, e-mail, internet, voire GPS… et maintenant télévision. On oublierait presque que ces couteaux suisses numériques servent aussi à téléphoner…

Philippe Rioux

0 commentaires: