La folie des widgets

Ils ont le vent en poupe. Sur PC comme sur Mac, il s'en crée tous les jours de nouveaux pour envahir les bureaux de nos ordinateurs. Ce sont les widgets. Les widgets késaco ? Ce mot anglais intraduisible pourrait signifier machin ou gadget. En informatique, on pourrait dire qu'il s'agit de la contraction de «windows» (les fenêtres de nos logiciels) et de «gadget».

POSSIBILITÉS INFINIES

Concrètement, les widgets sont de petites applications qui s'affichent sur le bureau de Microsoft Windows, de certaines versions de Linux ou de Mac OS. Leur rôle ? Afficher les informations réactualisées en temps réel dont l'utilisateur a besoin et cela sans avoir à ouvrir de logiciels. Ainsi, on peut avoir un module qui permet d'afficher sur le bureau la météo pour telle ou telle ville ; un autre pour les derniers résultats sportifs de son club préféré ; un troisième un calendrier interactif. Il existe aussi des bloc-notes, des modules surveillant les cours en bourse, d'autres fournissant des plans de ville ou servant de calculatrice, d'autres encore quui diffusent des vidéos ou des programmes de radio, etc. Les possibilités sont infinies et au-delà des widgets de base fournis par les éditeurs, une communauté de développeurs très active fournit jour après jour des widgets dont certains sont très spécialisés. Mieux, certains services de personnalisations de pages web comme Netvibes ou Webwag avec son nouveau service Widget on demand (WOD) permettent de concevoir ses propres widgets pour son navigateur.

SUPPORT PUBLICITAIRE

Les widgets ont été popularisés par Apple qui les a intégrés dans son système d'exploitation Mac OS X, via la fonctionnalité Dashboard. Si Apple revendique la paternité des widgets, ceux-ci existaient déjà sur PC grâce au logicile Konfabulator, le pionnier. Ce dernier a récemment été acquis par le portail Yahoo qui a rebaptisé le service en Yahoo widget engine. Google n'est pas en reste et propose via son service Google Desktop de créer des widgets. Si les géants du net se sont intéressés aux widgets , c'est que ces derniers apparaissent comme un formidable support publicitaire à un endroit - le bureau de l'ordionateur personnel - qui leur est habituellement inaccessible. Surtout, cette forme de publicité est beaucoup moins intrusive que les fenêtres pop-up ou les envahissantes bannières publicitaires des sites web qui peuvent finir par être contre-productive. Avec le widget, c'est tout le contraire puisque c'est l'internaute qui fait la démarche volontaire de télécharger tel ou tel widget.

Dès lors, depuis quelques tremps, les widgets «sponsorisés» par des annonceurs se multiplient. RMC, H&M, les biscuits LU, les majors hollywoodienne pour promouvoir un film : tout le monde s'y met.

Le nouveau système d'exploitation de Microsoft, Windows Vista, qui intègre lui aussi des widgets va également inaugurer un nouveau modèle marketing. En France, Microsioft a démarché plusieurs dizaines de marques reconnues pour qu'elles créent leur widget : Oxbow, SNCF, Orange, Meetic, Allociné, Cdiscount, Seloger.com ou Radio France, etc. ont déjà passé un accord technique avec Microsoft, faisant de la France l'un des pays les plus dynamiques sur le front des widgets.

Philippe Rioux

. Les gadgets de Microsoft sur http://gallery.live.com

. Les widgets de Yahoo sur www.widgetgallery.com

. Les widgets d'Appel sur http://tinyurl.com/2qsspr

@ Internet. 2 millions de clients en moins. La France comptait 12,7 millions d'abonés au haut débit fin 2006 dont 2,11 millions qui ont résilié leur abonnement à France Télécom, selon l'Arcep. @ Informatique. L'iTV repoussé. Apple a repoussé la sortie de son boîtier numérique sans fil qui permet de voir sur sa TV les films stockés sur son ordinateur. @ Internet. Club internet vendu. Deutsche Telekom a décidé de se séparer du fournisseur d'accès français qu'il détenait depuis six ans et qui est valorisé à 340 M€.

@ Musique. Sony s'attaque à Apple. Pour s'attaquer à l'iPod Nano d'Apple, l'inventeur du walkman mise sur une nouvelle gamme de baladeurs à base de mémoire Flash, en 2, 4 et 8 GO de capacité et un écran LCD 2 pouces QVGA (240 x 320) qui peut être utilisé de façon horizontale ou verticale.

0 commentaires: