Une semaine technomedi@

Internet >> Le Télégramme lance un "JT Web" sur son site internet



Le quotidien Le Télégramme lance mardi sur son site internet un mini journal vidéo d'informations locales et régionales réalisé par la rédaction, une première dans la presse quotidienne d'information régionale selon la direction. Baptisé "JT Web", ce flash d'information vidéo de 5 à 7 minutes sera mis en ligne tous les soirs à 17H00 du lundi au vendredi, a indiqué Olivier Clech, rédacteur en chef du Télégramme chargé du multimédia.
Ce mini "JT" sur internet sera présenté alternativement par quatre journalistes de la rédaction du quotidien breton qui ont été spécialement formés. Il comportera dans un premier temps un reportage régional quotidien réalisé par un JRI - le seul recrutement effectué par le Télégramme - mais devrait s'étoffer à partir de l'été avec des reportages vidéo tournés par les rédactions locales du journal, a précisé M. Clech. Le contenu de ce journal vidéo, qui ne comportera pas d'actualité nationale ou internationale dans un premier temps, sera "complémentaire" de celui du quotidien et de son site internet www.letelegramme.com, a expliqué M. Clech. "Nous voulons organiser une convergence des nouveaux médias autour de la rédaction du journal papier", a-t-il ajouté. Le Télégramme, basé à Morlaix et diffusé sur le Finistère, le Morbihan et les Côtes d'Armor, a enregistré en 2006 une diffusion payée de 200.000 exemplaires, en hausse pour la cinquième année consécutive.
Source : AFP


Internet >> De l'info sur Myspace

Ça y est. MySpace vient de lancer son site d’information . Comme prévu, il s’agit d’un mélange de Google News et de Digg. Ce lancement avait été annoncé début mars grâce à une indiscrétion dont j’avais rendu compte sur Transnets . Les informations proviennent de sites spécialisés (New York Post, par exemple, des blogs, etc.). Elles sont (pour le moment en tous cas) sélectionnées par le système et pas par les usagers qui peuvent cependant voter pour elles: 5 marionnettes au lieu des pouces levé ou baissé de Digg.
Source : Transnets




Presse
>> Le papier électronique pour Les Echos

Après des débuts plus que chaotiques, l'e-paper revient sur le devant de la scène. En France, le quotidien Les Echos inaugure sa version électronique à la fin du mois, une première pour un journal français. Moyennant une souscription et l'achat d'un lecteur spécifique, les abonnés à la version e-paper pourront, dès 4 heures du matin, télécharger l'ensemble de l'actualité traitée par les Echos complétée au fil de la journée par des mises à jour. Trois formules sont proposées : la première, à 365 € ( le prix de l'abonnement Web tandis que l'offre pour le journal papier s'élève à 416 € par an), pour ceux qui possèdent déjà un lecteur de e-paper - dans un premier temps, seuls les Sony Reader et i-Rex seront compatibles. Les deux autres formules comprennent l'achat d'un appareil en sus de l'abonnement. Le quotidien propose le Stareread (600 € HT avec l'abonnement mais sans les frais de port), conçu par la société Ganaxa, et l'Iliad d'i-Rex (700 € Ht, abonnement compris mais sans les frais de port). Le premier, léger et guère encombrant, dispose d'un écran 6 pouces et d'une mémoire de 64 Mo extensible via des cartes SD ou MMC. La connexion avec le micro s'effectue uniquement par USB. Le second est certes plus massif mais bien plus complet. Son écran 8 pouces est tactile et le contenu peut être aussi bien transféré par USB que par WiFi.
Source : Le Monde informatique


Etats-Unis >> Le journalisme citoyen pour Virginia Tech

Les médias d’informations professionnels ne peuvent plus se passer des amateurs. C’est ce que nous ont montré de façon péremptoire les nouvelles que nous avons vues, lues ou entendues à propos de la fusillade meurtrière du Virginia Tech. Ce sont les étudiants qui ont fourni en direct les témoignages les plus poignants, les images les plus proches de l’évènement lui-même. Les quelques secondes filmées par Jamal Albarghouti, un étudiant d’origine palestinienne, ont été vues près de 2 millions de fois sur CNN en huit heures.
Source : Transnets


0 commentaires: