Une semaine technomedi@

Rapport >> Internet, nouveau front pour la liberté d'expression selon Amnesty


Amnesty International présente dans son rapport 2007 Internet comme le nouveau front pour la lutte en faveur des droits de l'Homme, de nombreux Etats s'évertuant à en contrôler l'utilisation pour réduire au silence les voix d'opposition. "A l'ère de la technologie, Internet représente la nouvelle frontière dans la lutte pour le droit à la dissidence", souligne Irène Khan, la secrétaire générale d'Amnesty. "Les autorités de certains pays (Arabie saoudite, Belarus, Chine, Egypte, Iran et Tunisie, entre autres) s'assurent la collaboration des plus grandes sociétés informatiques mondiales pour contrôler les chats, supprimer des blogs, brider les moteurs de recherche et bloquer l'accès à des sites", constate-t-elle. "Des gens sont emprisonnés en Chine, en Egypte, en Ouzbékistan, en Syrie et au Vietnam pour avoir publié et partagé des informations en ligne", dénonce-t-elle. En Chine, l'accès à plusieurs centaines de sites internationaux a été bloqué et des milliers de sites chinois ont été fermés, souligne Amnesty, citant en exemple l'intellectuelle tibétaine Woeser, dont le blog a été fermé à plusieurs reprises après qu'elle eut critiqué le rôle de la Chine au Tibet. Des blogueurs ont été arrêtés et condamnés à des peines de prison ou à la flagellation en Iran, où "l'accès à internet est de plus en plus strictement contrôlé", s'indigne aussi l'association. Le Vietnam est particulièrement pointé du doigt. Le Bahreïn, qui a notamment interdit en octobre sept sites, la Birmanie, où le "gouvernement bloquait de nombreux sites", ou encore la Syrie, où l'accès à plusieurs dizaines de sites consacrés à l'information aurait été empêché, sont également cités.
Source AFP.



Internet >> Le département de la Manche lance son encyclopédie en wiki

La Manche a lancé lundi, sur le modèle de Wikipedia, la première encyclopédie en ligne gratuite et écrite par les internautes sur un département, a-t-on appris auprès du Conseil général. "Il s'agit de valoriser le territoire", a expliqué à l'AFP Jean-François Legrand, président du Conseil général, à l'origine de la mise en place du portail wikimanche.fr. "Chaque fois que l'un d'entre nous disparaît, c'est une partie de la mémoire collective qui s'envole. Nous espérons récupérer par le biais de Wikimanche toute cette mémoire afin d'enrichir notre propre culture", a-t-il fait valoir. La Manche est à la pointe en matière de développement des nouvelles technologies, avec notamment une couverture haut-débit de l'ensemble du territoire et la plus vaste zone de couverture wifi (accès internet sans fil) d'Europe. L'association Wikimanche, qui réunit le Conseil général de la Manche, le syndicat mixte Manche numérique et les médias du département, a reçu l'autorisation de la Fondation Wikipedia. Wikipedia est le 6e site le plus visité de la toile avec plus de 6 millions d'articles dans 249 langues, dont 429.502 en français.
Source : AFP.



Publicité >> Tourbillon de rachats dans la publicité en ligne, l'Eldorado du net

A coup de milliards, les grands rivaux d'internet Microsoft et Google, mais aussi les géants de la publicité et des médias, ont surenchéri ces dernières semaines pour racheter la quasi-totalité des sociétés spécialistes de la publicité sur l'internet. Pour s'affirmer sur ce marché prometteur, Microsoft a annoncé le rachat pour 6 milliards de dollars - la plus grosse acquisition de son histoire - de l'un des derniers gros acteurs indépendants de la publicité en ligne, aQuantive. La société aQuantive possède l'agence de publicité interactive Avenue A/Razorfish, la plus réputée des Etats-Unis, ainsi qu'Atlas, une plate-forme de mesure et d'amélioration des campagnes publicitaires en ligne. A ce prix, Microsoft a payé plus de 100 fois le bénéfice annuel d'aQuantive. Ce rachat est le point culminant d'une cascade de fusions dans le secteur au cours des dernières semaines, où les prix - payés en cash - sont allés crescendo, à cause d'une surenchère d'acquéreurs. Beaucoup d'analystes ont vu dans l'annonce de Microsoft une réponse directe, voir urgente, au rachat mi-avril par Google de la société DoubleClick, pour 3,1 milliards, raflée à Microsoft qui était aussi sur les rangs. Fin avril, Yahoo! avait aussi avancé ses pions en rachetant les 80% qui lui manquaient dans Right Media, autre spécialiste de la publicité sur l'internet, pour 680 millions de dollars. Ces derniers jours ont été particulièrement frénétiques. Le géant publicitaire britannique WPP s'est emparé jeudi de la société 24/7 Real Media pour 649 millions de dollars. En début de semaine, le portail internet AOL, filiale de Time Warner, a racheté la société Third Screen Media (publicités sur téléphones portables), après avoir mis la main sur un autre spécialiste, Adtech. En février, Fox Interactive Media, filiale de News Corp, a racheté la société de publicités internet ciblées Strategic Data. Fin décembre, Publicis, a dépensé 1,3 milliard de dollars pour l'agence de publicité en ligne Digitas. Microsoft, qui tire plus de 90% de ses profits de ses logiciels Windows et Office, souligne régulièrement que la publicité en ligne est son nouvel axe prioritaire de développement. Il vient aussi de racheter la société ScreenTonic, spécialisée dans les publicités sur téléphones mobiles.
Souirce : AFP.


Rachat >> Le Figaro rachète le site internet culture Evene



Le groupe Le Figaro a racheté 100% du site internet Evene, qui se présente comme le "premier site culturel français", a-t-il annoncé lundi dans un communiqué. Evene, qui va intégrer le pôle nouveaux médias du groupe, continuera à être géré par ses deux dirigeants fondateurs, Christophe Chenebault et Christelle Heurtault. Le site offre aux internautes des contenus et des services autour du cinéma, de la musique, des livres, du théâtre et des arts : actualité culturelle, agendas, citations... Le montant de l'acquisition n'a pas été précisé.
Source : AFP.

Etats-Unis >> CNN lance "News to me", un programme réalisé avec du contenu vidéo amateur



CNN va proposer son premier programme TV dont le contenu sera "user-generated". Son nom : "News to me". Il prendra place dans l'émission "Headline News". “User-generated content enables us to integrate our audience into the newsgathering process", a déclaré Ken Jautz, executive vice president, de CNN Worldwide. Rappelons que CNN n'en est pas à sa première expérience de "user-generated content" (UGC). La chaîne câblée avait lancée l'année dernière un site participatif : i-report, où chacun peut envoyer sa contribution. Certaines ont d'ailleurs été utilisées à l'antenne. On attend, en France, avec impatience les sites participatifs que devraient bientôt lancer Le Monde et Libération, si l'on en croit la rumeur.
Source. MédiaCafé.


Etats-Unis >> Le Pentagone a-t-il raison de faire taire ses soldats blogueurs ?

Le département de la Défense américain a décidé, hier, d'interdire aux soldats stationnés en Irak d'utiliser les sites d'échange de vidéos, comme YouTube, et les sites de socialisation de type Myspace. Selon le magazine Wired, les militaires auraient également reçu l'ordre de cesser toute publication sur leur blog personnel. La raison invoquée : le Pentagone s'inquiéterait du gaspillage de bande passante et des failles de sécurité induites par l'utilisation de ces services. Personne n'est dupe, et les médias américains expliquent que cette interdiction vise très clairement à limiter les contenus dénigrant l'armée. Mais peut-on considérer cette mesure comme une atteinte à la liberté d'expression ?.

0 commentaires: