C'est une guerre de tranchée qui va vraisemblablement s'achever dans les jours à venir. Chacun de leur côté les deux constructeurs d'électronique japonais, Sony et Toshiba, réfléchissaient, en effet, au remplaçant de nos DVD actuels : des disques de plus grosse capacité capables d'afficher des vidéos en haute définition. Faute de s'être entendus pour lancer un format commun en 2005, Toshiba, allié à Nec, promouvait le HD-DVD et Sony, soutenu par Matsushita (Panasonic) et Sharp, son disque Blu Ray. Deux formats pour faire la même chose donc, deux formats bien évidemment incompatibles entre eux. Depuis trois ans, les deux géants nippons ont déployé tous leurs talents pour séduire les studios de cinéma et les constructeurs de lecteurs.

Au centre, le consommateur compte péniblement les points, se remémorant une précédente guerre des formats : celle de la cassette vidéo qui avait vu le triomphe du VHS sur la Bétamax, pourtant de meilleure qualité.

Ce lundi, le ralliement au format Blu Ray de la chaîne de distribution américaine Wall-Mart semble avoir signé le coup de grâce du HD-DVD. Déjà en janvier, les studios Warner, premiers vendeurs de DVD aux États-Unis, avaient donné un signal fort au marché en choisissant de ne soutenir que le Blu Ray. Désormais le disque de Sony est soutenu par la majorité des studios ; Universal appuyant celui de Toshiba.

Les analystes donnent donc le HD-DVD pour mort…

Hier, Toshiba continuait à affirmer qu'« aucune décision officielle n'a encore été prise », mais selon une source proche du dossier « un retrait complet est l'une des possibilités envisagée. » Un retrait déjà anticipé en bourse où le titre Toshiba a bondi de 5,7 %.

Reste que cette guerre du DVD, si elle simplifie le choix du consommateur, laisse en suspens l'avenir réel du DVD. Chacun d'entre nous est globalement satisfait des DVD actuels, ne souhaite pas investir dans de nouveaux lecteurs coûteux et, surtout, l'explosion de la vidéo à la demande par câble ou ADSL nous incite à nous passer de disques…


Blu Ray : ce qu'il faut savoir

Pourquoi un nouveau standard de DVD ?

Sony et Toshiba ont planché en 2005 sur le successeur du DVD car les disques actuels ne permettent pas de loger des films en haute définition. Partis chacun de leur côté en 2005, les deux constructeurs japonais ont choisi de laisser le marché décider du vainqueur.

Que veut dire Blu Ray ?

Toshiba ayant choisi l'appellation HD-DVD pour DVD haute définition, Sony s'est démarqué en baptisant son format Blu Ray (rayon bleu) en référence à la couleur du laser utilisé pour lire ces disques.

Quels sont les avantages d'un disque Blu Ray par rapport à un DVD ?

De plus grande capacité qu'un DVD, un disque Blu Ray contient donc plus d'informations. On obtient ainsi une image de meilleure résolution (haute définition ou Full HD) ; un son diffusé sur 7 canaux ; des bonus plus élaborés, plus interactifs et qui peuvent provenir d'internet (si la platine y est connectée). Enfin, ce format intègre des systèmes anticopies de gestion de droits d'auteurs.

Comment lire un disque Blu Ray ?

Pour lire un film, il faut disposer d'un lecteur spécifique Blu Ray. Pour l'heure, ces lecteurs sont chers (à partir de 350 €). Ils sont compatibles avec les DVD actuels. On peut aussi lire des disques Blu Ray sur d'autres appareils comme des ordinateurs ou la console vedette de Sony, la PlayStation 3.

Dois-je acheter un lecteur maintenant ?

Pour profiter des films en haute définition des disques Blu Ray, disposer du lecteur adéquat ne suffit pas : il faut obligatoirement avoir un téléviseur ou un moniteur lui aussi haute définition (Full HD).

Quel est le prix des disques Blu Ray ?

Plus cher à produire, un disque Blu Ray est plus cher qu'un DVD actuel. Par exemple le DVD du film « 300 » se trouve à partir de 20 € quand le même en édition Blu Ray coûte 10 € de plus…


Avec pour parrain Robert Redford, le congrès mondial de la téléphonie mobile a réuni cette semaine à Barcelone tous les acteurs des télécoms pour une superproduction qui marquera sans doute un tournant. En effet, d'un côté, le marché de la téléphonie mobile affiche une excellente santé : 1,1 milliard de portables vendus en 2007 dans le monde selon l'institut GfK. Mais d'un autre côté, si le marché est tiré par l'Afrique et l'Asie, en Europe, il stagne ; une situation normale compte tenu d'un taux de pénétration de 95 % ! Les constructeurs doivent donc concocter à la fois des téléphones basiques pour les marchés émergents et des appareils toujours plus sophistiqués pour inciter chacun d'entre nous au renouvellement.

C'est bien sûr dans ce segment que les constructeurs déploient toute leur énergie. Pour 2008, et après la généralisation des capteurs photos ou des lecteurs audio-vidéo, l'innovation s'articulera autour de trois faits majeurs : l'interface tactile, l'intégration de puces GPS et la montée en puissance des services mobiles connectés.

Popularisée par Apple avec son iPhone, l'interface tactile a conquis tous les constructeurs. Ces derniers ont fait un réel travail pour remplacer des menus souvent aussi complexes que peu intuitifs. HTC (avec son interface Touch Flow), LG, Sony-Ericsson, Samsung proposent ainsi de piloter leurs appareils au doigt ou au stylet, quitte à dérouter certains utilisateurs. Ceux-ci se tourneront alors vers les mobiles qui intègrent en plus un clavier. Seul Nokia fait bande à part et ne propose aucun appareil à écran tactile. Il est vrai que le n° 1 mondial (40 % de part de marché) peut se permettre d'attendre la fin de l'année pour se lancer.

Seconde tendance forte pour 2008 : l'intégration de puces GPS. Selon une étude britannique de Canalys, 60 % des utilisateurs apprécient cette fonction. Un engouement qui, espérons-le, fera baisser les prix. Un portable-GPS coûte quelque 450 € auxquels il faut ajouter l'achat de cartes et/ou un abonnement dédié plus le coût de services annexes. Mais tous les constructeurs sont prêts et même les fabricants de GPS s'immiscent dans la téléphonie comme Garmin et son nüviphone…

Enfin, la troisième grande tendance, qui s'est accélérée avec l'iPhone concerne l'internet mobile. De plus en plus, les sites web de socialisation qu'on aime chez soi, vont nous suivre sur notre mobile comme Facebook, Myspace. Idem pour la messagerie instantanée comme MSN. Et l'arrivée de Google sur les mobiles va accélérer le mouvement. Au final, les téléphones 2008 aboliront la frontière entre la téléphonie et l'ordinateur ; établissant ainsi de nouveaux usages, de nouvelles pratiques avec leurs bons et mauvais côtés.

De g. à dr. : Samsung U900, Sony X1, Nokia N96 et prototype Google Androïd.


Des vidéos en cliquant ici

Régulièrement décriée, ces dernières années, comme étant devenue uniquement commerciale - ce qui n'est pas toujours faux - la fête de la Saint-Valentin se veut aussi participative si l'on en juge par la floraison de site internet qui proposent une grande interactivité.

Des idées cadeaux avec Looneo


Looneo (www.looneo.fr), site de social shopping propose des idées de cadeaux à ceux qui seraient en panne d'inspiration. "Parmi les milliers de produits high-tech ou électroménager existants, Looneo, à travers un dossier spécial Saint-Valentin, fait une sélection de cadeaux adaptés au profil de votre conjoint(e), grâce aux avis de plus de 2000 consommateurs sélectionnés", explique le site.
Lancé en avril 2007, Looneo est un réseau social d’aide à l’achat qui permet aux consommateurs de choisir facilement et rapidement les produits et services sur le high-tech et l’électroménager qui correspondent.

DestinyPass, la rencontre autrement


Marre des sites internet de rencontre ? DestinyPass (www.destinypass.com) est peut-être fait pour vous. L'idée, favoriser le contact direct. Ainsi l'internaite qui s'inscrit sur le site pourra bien sûr remplir son profil mais disposer d'un Pass, une carte à imprimer qu'il distribuera à qui bon lui semble. Vous croisez une personne qui vous plaît ? Glissez-lui votre Pass et si elle le souhaite, elle pourra visiter votre profil. Sans ce Pass qui contient un numéro spécifique, impossible d'accéder au profil. Une bonne façon d''éviter les visites non sollicitées. Trois formule d'abonnement sont proposées : 9€/mois pour 1 mois ; 7€/mois pour 3 mois et 4€/mois pour 12 mois. Le site ouvrira le 14 février 2008.

Kizoa, le diaporama de l'amour


Et si vous exprimiez vos sentiments avec des photos ? C'est ce que vous propose Kizoa (www.kizoa.com). "Glissez vos plus belles photos sur la pellicule virtuelle, placez dessus les animations spéciales Saint Valentin, insérer vos textes, des effets et des transitions. Le tour est joué, votre diaporama d’amour est prêt à être visionné", explique le site. "Pour faire partager votre magnifique création, il vous suffit simplement d’envoyer un lien e-mail à la personne qui fait battre votre coeur. Et pour tous ceux qui souhaitent dévoiler leur amour au grand jour, Kizoa offre également la possibilité d’afficher son diaporama sur son blog (MySpace, Blogger, Wordpress, Windows Live…) ou site web."
TMS. Trois lettres qui signifient troubles musculosquelettiques et qui constituent « la première cause de maladie professionnelle reconnue en France », selon l'institut national de recherche et de sécurité (INRS). Les TMS recouvrent plusieurs pathologies affectant le poignet (tendinites, syndrome du canal carpien…), le coude ou l'épaule. Et ceux d'entre nous qui travaillent sur un ordinateur sont particulièrement exposés tant l'ergonomie des postes de travail (écran, souris, clavier) est insuffisamment prise en compte dans les entreprises. Améliorer le confort de travail n'est pourtant pas forcément onéreux comme le démontre chaque jour Martine Pineau. Cette Toulousaine est l'une des rares en France à proposer un apprentissage de la dactylographie ergonomique, basée sur la méthode Dvorak.
Mise au point par l'Américain August Dvorak dans les années 30, cette méthode consiste en une disposition des touches du clavier différente de celles des claviers traditionnels Azerty ou Qwerty ; et spécifique à une langue donnée selon la fréquence d'emploi des lettres. Inutile d'acheter un clavier Dvorak car en installant un petit logiciel gratuit, on peut « transformer » un clavier traditionnel en clavier Dvorak version française.
La position des caractères sera certes inchangée mais ce la n'a guère d'importance car « on n'a plus besoin de regarder le clavier », s'amuse Martine Pineau. « Il faut arrêter de fétichiser le clavier car ce n'est pas le plus important. » « L'objectif de la méthode est de faire le moins de mouvements possible mais seulement les gestes nécessaires », explique la spécialiste. 20 heures de formation - contre 70 pour les méthodes traditionnelles - suffisent ainsi pour acquérir la méthode Dvorak, qui ne présente pas que des avantages sur le plan des TMS. En effet, le confort de frappe acquis permet naturellement d'être moins stressé et plus performant quant à la vitesse de frappe.
Reste que l'apprentissage de cette nouvelle méthode et la disposition particulière des caractères, rebuteront nombre d'entre nous qui préféreront changer physiquement de clavier. Mais ceux qui ont franchi le pas ne reviennent jamais en arrière…
Le site internet de « La Dépêche du Midi » vient de se placer au 3e rang des sites d'actualité régionale français, derrière ceux de « Ouest-France » et du « Parisien-Aujourd'hui en Fance». Et il est leader sur l'agglomération toulousaine et sur les dix départements du Grand Sud (ceux de Midi-Pyrénées, le Lot-et-Garonne et l'Aude), loin devant les autres sites régionaux, institutionnels ou commerciaux. Vous êtes, en effet, de plus en plus nombreux à vous connecter sur www.ladepeche.fr. En janvier 2008, selon l'institut de mesure XiTi, vous étiez 738 000 à avoir navigué sur nos pages pour y effectuer 1,4 million de visites (un visiteur pouvant se connecter plusieurs fois).

7,7 millions de pages vues

Et au total, ce sont 7,7 millions de pages qui ont été cliquées durant les 30 derniers jours. Une progression spectaculaire de 295 % en à peine une année ! Merci à tous pour votre fidélité et vos encouragements. La nouvelle mouture du site, mise en ligne en octobre dernier, vous a, d'évidence, séduit. Vous plébiscitez particulièrerment les actualités locales, régionales, nationales et internationales qui vous sont données 7 jours sur 7 avec un enrichissement multimédia (photos, vidéos) toujours plus complet.
Nos nouveaux services en ligne (guides sur les loisirs, les restaurants et les spectacles, trafic routier en temps réel, etc.) vous ont également conquis. Et les rubriques de petites annonces (immobilier, auto, emploi, rencontres) qui vont prochainement bénéficier d'améliorations sont également en progression. Notre objectif désormais : atteindre, avec vous, le million de visiteurs pour ladepeche.fr.
Pour cela, nous allons renforcer l'interactivité entre le journal et ses lecteurs en mettant en place de nouveaux espaces de réactions et d'expression.
Et nous allons être au rendez-vous de deux événements majeurs de 2008 : l'élection présidentielle aux États-Unis et les élections municipales et cantonales en France. Pour la première, une section spéciale « USA 2008 » a été ouverte ce jeudi. Pour les secondes, chacune des quelque 3 800 communes de la région et chacun des 184 cantons renouvelables disposent de leur fiche. Sur celle-ci vous pouvez suivre l'actualité au jour le jour, connaître les chiffres clés, le maire ou conseiller général sortant, les candidats et les programmes. Et les 9 et 16 mars, vous pourrez vivre en direct la soirée électorale.