Sony vainqueur de la guerre du DVD

C'est une guerre de tranchée qui va vraisemblablement s'achever dans les jours à venir. Chacun de leur côté les deux constructeurs d'électronique japonais, Sony et Toshiba, réfléchissaient, en effet, au remplaçant de nos DVD actuels : des disques de plus grosse capacité capables d'afficher des vidéos en haute définition. Faute de s'être entendus pour lancer un format commun en 2005, Toshiba, allié à Nec, promouvait le HD-DVD et Sony, soutenu par Matsushita (Panasonic) et Sharp, son disque Blu Ray. Deux formats pour faire la même chose donc, deux formats bien évidemment incompatibles entre eux. Depuis trois ans, les deux géants nippons ont déployé tous leurs talents pour séduire les studios de cinéma et les constructeurs de lecteurs.

Au centre, le consommateur compte péniblement les points, se remémorant une précédente guerre des formats : celle de la cassette vidéo qui avait vu le triomphe du VHS sur la Bétamax, pourtant de meilleure qualité.

Ce lundi, le ralliement au format Blu Ray de la chaîne de distribution américaine Wall-Mart semble avoir signé le coup de grâce du HD-DVD. Déjà en janvier, les studios Warner, premiers vendeurs de DVD aux États-Unis, avaient donné un signal fort au marché en choisissant de ne soutenir que le Blu Ray. Désormais le disque de Sony est soutenu par la majorité des studios ; Universal appuyant celui de Toshiba.

Les analystes donnent donc le HD-DVD pour mort…

Hier, Toshiba continuait à affirmer qu'« aucune décision officielle n'a encore été prise », mais selon une source proche du dossier « un retrait complet est l'une des possibilités envisagée. » Un retrait déjà anticipé en bourse où le titre Toshiba a bondi de 5,7 %.

Reste que cette guerre du DVD, si elle simplifie le choix du consommateur, laisse en suspens l'avenir réel du DVD. Chacun d'entre nous est globalement satisfait des DVD actuels, ne souhaite pas investir dans de nouveaux lecteurs coûteux et, surtout, l'explosion de la vidéo à la demande par câble ou ADSL nous incite à nous passer de disques…


Blu Ray : ce qu'il faut savoir

Pourquoi un nouveau standard de DVD ?

Sony et Toshiba ont planché en 2005 sur le successeur du DVD car les disques actuels ne permettent pas de loger des films en haute définition. Partis chacun de leur côté en 2005, les deux constructeurs japonais ont choisi de laisser le marché décider du vainqueur.

Que veut dire Blu Ray ?

Toshiba ayant choisi l'appellation HD-DVD pour DVD haute définition, Sony s'est démarqué en baptisant son format Blu Ray (rayon bleu) en référence à la couleur du laser utilisé pour lire ces disques.

Quels sont les avantages d'un disque Blu Ray par rapport à un DVD ?

De plus grande capacité qu'un DVD, un disque Blu Ray contient donc plus d'informations. On obtient ainsi une image de meilleure résolution (haute définition ou Full HD) ; un son diffusé sur 7 canaux ; des bonus plus élaborés, plus interactifs et qui peuvent provenir d'internet (si la platine y est connectée). Enfin, ce format intègre des systèmes anticopies de gestion de droits d'auteurs.

Comment lire un disque Blu Ray ?

Pour lire un film, il faut disposer d'un lecteur spécifique Blu Ray. Pour l'heure, ces lecteurs sont chers (à partir de 350 €). Ils sont compatibles avec les DVD actuels. On peut aussi lire des disques Blu Ray sur d'autres appareils comme des ordinateurs ou la console vedette de Sony, la PlayStation 3.

Dois-je acheter un lecteur maintenant ?

Pour profiter des films en haute définition des disques Blu Ray, disposer du lecteur adéquat ne suffit pas : il faut obligatoirement avoir un téléviseur ou un moniteur lui aussi haute définition (Full HD).

Quel est le prix des disques Blu Ray ?

Plus cher à produire, un disque Blu Ray est plus cher qu'un DVD actuel. Par exemple le DVD du film « 300 » se trouve à partir de 20 € quand le même en édition Blu Ray coûte 10 € de plus…


0 commentaires: