Toulouse capitale du cybertourisme

Avant de partir en vacances ou pour un week-end, 44 % des Français (soit 13,4 millions de personnes) ont eu le réflexe internet en 2007. Pour acheter leur séjour, à bon prix bien sûr, sur les sites des voyagistes. Mais aussi pour se renseigner sur leur destination. Dans ce cas, ils se connectent sur les sites web institutionnels que sont ceux des offices de tourisme, des municipalités, des départements ou des régions. Ce cyber-tourisme qui vient en prélude au tourisme réel est devenu un enjeu capital pour les collectivités territoriales.
Mieux répondre à la demande des futurs touristes internautes : tel est tout le sens des 4es rencontres nationales du e-tourisme institutionnel qui s’ouvrent ce lundi à Labège, près de Toulouse. Organisées par l’Agence régionale pour le développement de la société de l’information (Ardesi), une structure de la Région Midi-Pyrénées, ces rencontres vont réunir quelque 500 participants.
Carrefour très attendu par les professionnels, ces rencontres vont se décliner sur deux jours en plusieurs rendez-vous et ateliers dont la remise de trophées. Il sera notamment question de la façon dont on peut tirer parti du web 2.0 : présence sur les réseaux sociaux comme Facebook, utilisation des applications de cartographie comme GoogleMaps, mise en œuvre de bornes internet innovantes comme celles, tactiles, de la société toulousaine Intuiface.
Le comité régional du tourisme du Nord-Pas de Calais expliquera comment il a intégré le succès de « Bienvenue chez les Ch’tis » et deux invités d’honneur étrangers feront part de leur expérience et de leur stratégie : le Québec et la Belgique.
Si l’international et l’innovation sont au cœur de ces rencontres, les initiatives de la Région Midi-Pyrénées seront aussi mises en avant. Martin Malvy a d’ores et déjà lancé une action particulière en direction des Offices de tourisme pour renforcer leur présence sur internet. Mais c’est la numérisation progressive de l’ensemble du patrimoine régional qui retient l’attention. D’ici dix ans, les images et l’histoire de la région seront accessibles à tous sur le web et constitueront un formidable outil de promotion.


Pour suivre les rencontres en direct
L'Ardesi a mis en place tout un dispositif :

0 commentaires: