La révolution iPad

L'iPad d'Apple, va-t-elle avoir le même succès que le baladeur iPod ou que l'iPhone ? Cela en prend bien le chemin au vu des ventes de la tablette électronique commercialisée depuis samedi aux États-Unis et qui doit arriver d'ici la fin du mois en France. Samedi soir, la firme californienne avait vendu 300 000 iPad - un peu moins que prévu - et les utilisateurs avaient déjà téléchargé un million d'applications et 250 000 livres numériques. Un succès, qui va « changer la donne » dans l'informatique s'est réjoui Steve Jobs. L'emblématique patron de la firme à la pomme est donc en passe de réussir son pari visionnaire : imposer un nouvel appareil à mi-chemin entre le téléphone mobile et l'ordinateur portable.

L'idée d'une tablette tactile pour consulter internet, des livres numérisés, écouter de la musique ou regarder des vidéos n'est pas nouvelle en soi. Des géants informatiques s'y sont essayés au début des années 2000… mais s'y sont cassé les dents.

Bouffée d'oxygène pour les éditeurs

La force de Steve Jobs est d'arriver avec, certes, un appareil élégant et design, qui privilégie l'ergonie à l'exhaustivité technologique. Mais surtout le patron d'Apple débarque avec un concept aussi performant… que verrouillé : celui du magasin d'applications, qui a si bien réussi à l'iPhone. Avoir réussi à amener les utilisateurs habitués au tout gratuit d'internet à débourser quelques euros pour acquérir légalement des applications utiles ou ludiques voire de la musique numérisée, est un tour de force qui laisse entrevoir pour les éditeurs de réjouissantes perspectives. D'ailleurs, en dépit des importantes royalties à verser, la plupart des éditeurs de livres ont noué des partenariats avec Apple. Si le livre électronique Kindle d'Amazon avait montré la voie pour les livres, l'iPad pourrait révolutionner la presse. Le New York Times en tête, de nombreux journaux ont concocté des offres d'abonnement inédites pour consulter leurs titres.

La tablette existe en deux versions : Wifi seul ou Wifi + 3G pour se connecter via les réseaux mobiles moyennant un abonnement. Elle sera disponible en France vers le 24 avril.

0 commentaires: