Toulouse, ville pilote pour le paiement mobile sans contact

Monnaie courante dans de nombreux pays asiatiques comme la Corée du Sud, le paiement des petits achats avec son téléphone mobile joue l'Arlésienne depuis plusieurs années en France. Mais 2011 pourrait enfin voir le décollage de ce mode de paiement basé sur la technologie NFC (Near field communication). Le 11 janvier dernier, Éric Besson, ministre de l'Économie numérique, a en effet décidé de lancer neufs projets pilotes de déploiement de services mobiles sans contact à la suite de l'expérience Cityzi menée à Nice depuis mai 2010. À côté de Paris, Lille, Marseille, Bordeaux, Rennes, Strasbourg et Caen, Toulouse fait partie des neuf villes choisies. « Nous sommes très heureux de voir que Toulouse a été retenue. C'est une ville qui offre un vrai potentiel et qui a toujours porté l'innovation technologique ; elle avait été l'une des premières à déployer la technologie 3G pour la téléphonie mobile il y a une dizaine d'années », explique à La Dépêche, Mireille Garcia, directrice régionale Midi-Pyrénées de France Télécom-Orange.

Transports, cinéma

À Toulouse, les services sans contacts qui seront mis en place concerneront les transports, essentiellement ceux de Tisséo dont les bornes de contrôle vont recevoir les équipements adéquats pour être compatibles avec les mobiles NFC. « Nous avons pour l'instant un mobile NFC, le Samsung Player One, mais d'autres modèles vont être disponibles cette année », explique Mireille Garcia, qui prévoit aussi d'autres champs d'utilisation que les transports. « Des commerçants sont intéressés, comme les cinémas. La possibilité de paiements sans contact pour de petits achats chez les commerçants va se mettre en place au fur et à mesure des partenariats avec notamment les banques. 2011 sera en tout cas une année importante pour ces services mobiles », assure Mme Garcia, précisant qu'Orange prévoit d'équiper 500 000 clients en France d'ici la fin de l'année. Selon le cabinet Juniper Research, le marché européen du paiement mobile devrait atteindre 20 milliards d'euros d'ici 2014.





1 commentaires:

Anonyme a dit…

Les spots sont ridicules ! Si l'on veut convaincre il serait peut-être mieux de ne pas nous prendre de haut façon éducation de consommateur attardé...
Le projet peut être intéressant, le message casse tout (perso je me promène toujours avec mon encyclopédie dans mon sac et paye toujours avec un tas de pièces en cuivre...).