Flickr, premier service de partage photos de Yahoo! dans le monde, lance aujourd'hui deux nouveautés : « Photo Session » ainsi que l’application Flickr pour Android. Ces deux nouveautés rendent le téléchargement, la découverte et l’échange de photos encore plus interactifs et permet à ses 80 millions de visiteurs uniques*  d’interagir plus fortement encore avec sa famille et ses amis quel que soit le support choisi (PC ou mobile).

 « Photo Session » de Flickr

« Photo Session » de Flickr propose, de manière interactive, de partager ses galeries photos, albums et classeurs avec de petits groupes, famille ou amis, afin de les visualiser et les commenter en temps réel, que ce soit depuis un ordinateur, un iPhone ou bien un iPad. Créé lors du dernier Yahoo! Hack Day, le lancement de « Photo Session » souligne la passion et l’engagement de Yahoo! dans l’innovation et son soutien à Flickr.
Débuter une « Photo Session » s’apparente à l’envoi d’un lien à un ami, qui pourra ainsi accéder aux photos via son ordinateur, iPhone ou iPad, peu importe où il se trouve. Grace à « Photo Session », les utilisateurs de l’application peuvent partager leurs photos avec au maximum 10 personnes simultanément, commenter les photos à l’aide d’une fenêtre de discussion intégrée, voire même annoter directement sur les photos avec des outils de dessin.
Si vous venez tout juste de rentrer de votre safari en Afrique, conviez vos amis à une « photo session » pour leur donner envie de voyager. Vous souhaitez fêter un heureux évènement ? Pour permettre à votre famille d’admirer bébé, rien de plus simple, utilisez « photo session » pour leur présenter les tous premiers clichés.
Découvrez l’expérience « Photo Session » sur le lien suivant : http://yhoo.it/ogMKpP

Application Flickr pour Android



Nouvelle sur le marché Android, l'application Flickr pour Android (uniquement disponible en anglais) vous permet de saisir, personnaliser, modifier et partager des photos de grande qualité directement depuis votre mobile :
> L’application Flickr pour Android avec appareil photo intégré : avant de prendre un cliché, réglez votre  appareil photo sur l'application Flickr – fonctions de flash, format d'image et mise au point. Vous voici prêt à immortaliser de remarquables images que vous pourrez partager dans la foulée, grâce au très novateur appareil photo intégré à l'application. Choisissez 10 filtres et effets de haute qualité pour personnaliser vos photos ; téléchargez automatiquement vos clichés sur Flickr et partagez-les aussitôt sur Twitter, Facebook et Tumblr.
> Accès instantané à toutes vos photos : que vous disposiez de 20 ou 20 000 photos, vous pouvez les parcourir en effleurant l'écran et en touchant l'image pour l'afficher en plein écran ou en mode diapositive.
> Gardez le contrôle : gérez les paramètres de vie privée directement depuis votre téléphone et définissez qui est autorisé à télécharger vos images.

« En tant que marque leader dans le domaine de la mobilité, Yahoo! s'est fixée pour mission de faire vivre aux utilisateurs de Flickr les expériences les plus riches et les plus engageantes possibles, sur tout type d'appareil. » explique Markus Spiering, responsable du produit Flickr. « Nous savons que vous adorez votre téléphone et votre appareil photo. Venez vite découvrir les nouveautés, sans poser votre téléphone. Les plus beaux instants de votre vie ne sont qu'à un clic! »

81,4 % des mobinautes pensent que c’est la faute des éditeurs en cas de non fonctionnement d’une application ; 76,5 % des mobinautes sont influencés par les commentaires dans les applications stores ; 46,7 % des mobinautes sont plus tolérants concernant la qualité des applications gratuites ; 43,7 % des mobinautes trouvent que la qualité insuffisante d’une application nuit de façon significative à l’image de la Marque ; 20% des femmes se déclarent intéressées par des applications de marque pour 10% chez les hommes ; 27% des femmes se déclarent intéressées par des applications de M Commerce pour 18% chez les hommes.

Ces chiffres sont les premiers résultats de la première enquête Stardust sur la Qualité des Applications Mobiles, afin d’établir un état des lieux du niveau de satisfaction des utilisateurs vis-à-vis des applications téléchargées.

Stardust invite les internautes à contribuer à cette enquête en cliquant ici : www.stardustspm.com/survey

Alors que les licences 4G viennent d'être mises en vente, les opérateurs continuent à muscler leurs réseaux mobiles 3G, qui doivent faire face à l'engouement pour l'internet mobile consultable à partir des smartphones (iPhone, Blackberry, Android-phones).

En avril dernier, l'Arcep, le gendarme des télécoms, saluait d'ailleurs ces efforts. "Les vérifications de la couverture 3G effectuées par l’Autorité début 2011 font apparaître que Bouygues Telecom satisfait son obligation de couverture d’au moins 75% de la population; qu’Orange France et SFR ont respecté l’obligation de couverture de 91% et 88% de la population respectivement; cette obligation leur était faite au titre de l’étape intermédiaire de leur mise en demeure prononcée le 30 novembre 2009."

Toujours plus de débit
A l'occasion d'un déplacement à Marseille le 22 septembre, Franck Esser, PDG de SFR, a fait un point sur les dernières avancées technologiques de son réseau. D'ici la fin du mois, 97% de la population française seront couverts par le réseau 3G+. "Fin septembre, grâce au déploiement du HSPA+, qui représente aujourd’hui la plus performante des technologies mobiles, 43% de son réseau (les 12 premières agglomérations françaises) sont compatibles à 21 Mbit/s. 21% (les trois premières agglomérations) seront à 42 Mbit/s fin 2011", a expliqué SFR, indiquant qu'il travaillait à "la densification de son réseau 3G+ pour répondre aux attentes de ses clients dans les zones de fort trafic, de villégiature et le long des axes TGV."

La technologie Femto Cell

Densifier le réseau passera aussi par la technologie Femto Cell, que SFR est le seul à utiliser en France. Lancée en 2009, l'offre de SFR consiste en un boîtier que l'on branche sur sa box internet, quel que soit son fournisseur d'accès à internet. Ce boîtier améliore ainsi la couverte 3G+ pour les clients mobiles SFR dont le domicile était jusqu'à présent mal couvert par la 3G. Ce service est désormais gratuit (49€ remboursés automatiquement dès la connexion du boitier.)

Du WiFi à la 3G en toute transparence
Enfin, comme les autres opérateurs, SFR mise sur les hotspots WiFi pour soulager son réseau 3G. "SFR dispose aujourd’hui d’une couverture de près de 4 millions de Hotspots, représentant l’un des plus grands réseaux au monde", explique l'opérateur. Seul hic pour les possesseurs de smartphone, la complexité parfois pour se connecter à un hotspot. Pour résoudre cela, SFR expérimente sur trois départements le service Auto Connect WiFi, qui permettra de passer d’un réseau à un autre - 3G+ ou WiFi - sans discontinuité ni manipulation.
Par Fabrice SERGENT
Fondateur - Directeur Général du Groupe CELLFISH
Fondateur et ancien PDG de Club-Internet

Facebook va annoncer prochainement un renforcement de sa présence sur le marché de la musique. C’est important pour Facebook et pour le monde de la musique...

Avec ses 750 millions d’inscrits, Facebook n’est pas une plateforme inconnue des artistes et des fans, bien au contraire. Par le lancement des pages Artistes, des pages Fans et des boutons “ J’aime ”, Facebook a permis aux artistes d’établir leur présence sur sa plateforme et aux fans de manifester leur support. Ainsi, les artistes ont-ils accumulé de nombreux “ Fans ”, par millions parfois comme David Guetta (plus de 20 millions), Rihanna (45 millions) ou encore Justin Bieber (35 millions). Bien plus nombreux d’ailleurs que les fans accumulés via d’autres plateformes comme Myspace.

Facebook pour autant a choisi d’accélérer sur la musique en dépassant son positionnement “ d’utilitaire social ”. C’était déjà le cas pour le jeu que Facebook a très tôt identifié comme un attracteur et un lien entre les utilisateurs. Il a ainsi facilité l’émergence de nouveaux éditeurs comme Zynga qui a permis en retour d’augmenter le temps de présence passé par les utilisateurs sur la plateforme, leur fidélité et le caractère viral de la plateforme.


Quoi de plus fondamentalement sociale que la musique ?

La musique semble offrir un potentiel comparable au jeu en termes d’usage, de fidélisation et d’échange entre les utilisateurs. La musique est un lien universel que les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Myspace) peuvent propager et développer. Mais jusqu’ici, la musique a déferlé sur le Web de façon très virale et sociale, facilitant la promotion des artistes mais aussi l’usage de plateformes d’échanges illégales.

Ce qui semble intéressant et important dans le dispositif envisagé par Facebook, c’est la création d’un environnement facilitant le partage, la promotion des artistes mais aussi la monétisation de la musique.

Cette préoccupation économique a très tôt existé dans le domaine du jeu où Facebook est devenu une vraie plateforme de distribution mais aussi de création de revenus via Facebook Credits. Il suffit de regarder Zynga dont les revenus ont explosé en moins de deux ans par la vente de Virtual Goods et ce, par centaine de millions de dollars.

Facebook va-t-il faciliter la monétisation de la musique comme il l'a fait pour les jeux ?

Il semble déjà que de nombreux acteurs parient sur l’impact important de ces initiatives : on a assisté ces deux dernières années à l’arrivée de nouveaux acteurs de l’abonnement musical et plus récemment au lancement réussi de Spotify aux Etats-Unis. Cette forme de vente que d’autres avaient tentée depuis de nombreuses années sur le Web (Rhapsody, EMusic..) semble croire à une nouvelle vie via les réseaux sociaux à travers la création de start-up comme Rdio ou MOG soutenues par les Venture Capital Fund les plus prestigieux.

La promotion des artistes, la vente de merchandising ou de billets, la promotion des concerts est un secteur également en pleine évolution grâce a ReverbNation, Root Music (qui vient de lever 16m$), Turntable.fm ou BandsInTown, le leader du Live et des concerts sur Facebook qui a récemment été acquise par Cellfish.

Nouveaux financements de start-up, lancements ambitieux de nouveaux projets permettant la découverte ou la promotion des artistes, soutien de plateformes comme Facebook ou Twitter, fusions et acquisitions. Peut-être un vent de fraîcheur dans l’industrie de la musique ?!

On y croit et pensons que le bal ne fait que commencer…
…Stay tuned !

Des pirates viennent de prendre d'assaut un Parlement. L'histoire se passe en Allemagne et n'a heureusement rien de guerrier. Dimanche, lors des élections régionales de la ville-Etat de Berlin, le parti pirate (Die Piratenpartei) a obtenu, à la surprise générale 8,9 % des suffrages, ce qui lui garantit d'entrer pour la première fois dans un parlement régional en Allemagne. Ce jeune parti - qui n'avait obtenu que 3,5 % des voix lors des législatives de 2009 - devance les Libéraux du FDP, qui gouvernent l'Allemagne avec Angela Merkel, et qui n'ont obtenu que 1,8 % des voix… Le Parti pirate prône la démocratie directe sur internet, la création d'un réseau WiFi gratuit, la diffusion publique des données et des procédures administratives, l'installation de logiciels libres et, bien sûr, la fin de l'utilisation de programmes de filtrage… Le succès allemand fait rêver le Parti pirate français, dont le candidat n'avait obtenu que 2 % des voix lors de législatives dans les Yvelines. Pour les législatives de 2012, le Parti pirate français a d'ores et déjà prévu d'organiser des pique-niques pour expliquer son opposition aux lois Hadopi et Loppsi 2.