Tribune libre. "Le French Bashing est mort ... Vive la French Tech !"



Par Pascal Grémiaux, Président d'Eurécia, entreprise ambassadrice de la French Tech Toulouse 

Les français sont connus pour leur grande propension à râler sur tout et tout le temps.

La crise endurée actuellement par le pays ne fait qu'accentuer ce phénomène, avec ses inéluctables pessimistes et réfractaires. Il semblerait que rien ne trouve jamais grâce aux yeux de personne. Nous avons souvent le sentiment qu'aucune solution, de droite comme de gauche, ne parviendra à redresser le pays. Nous sommes d'ailleurs passés maîtres dans l'art de l'auto-flagellation. Et ce ne sont pas les critiques de nos voisins européens, qui viendront embellir le tout. C'est à se demander si l'herbe est vraiment plus verte ailleurs.

Le french bashing (ou les leçons données à la France) en est une résultante horripilante.
Dans la torpeur chronique et la course à la dernière idée géniale qui relancera le pays dans un élan positif général, certaines initiatives voient le jour et amorcent un sursaut de fierté et de chauvinisme du plus grand nombre.

Pourtant, alors que nombreux sont ceux à ne pas vouloir voir le bout du tunnel et à s'enliser dans un no man's land économique, certains entrepreneurs, à l'instar de Xavier Niel avec l'Ecole 42 ou de Frédéric Chevalier avec "Thecamp", sont à l'origine de projets ambitieux pour créer nos "Tech Champions" du futur.
D'autres, vont trouver un second souffle dans des initiatives qui les poussent dans une dynamique et une énergie communes, fédératrices et galvanisatrices. C'est exactement le cas avec la French Tech.

La Secrétaire d'État chargée du Numérique, Axelle Lemaire, a tout récemment labellisée 9 villes French Tech avec, à la clé, un regain de fierté, d'ambition et de motivation sans limite de tous les acteurs des villes et régions ayant investi de leur temps et de leur énergie.
Nos régions peuvent être la solution contre le French Bashing car ELLES SONT la France et elles sont le futur de notre pays. Axelle Lemaire l'a bien compris en ouvrant la sphère numérique à un autre territoire que l'Ile de France et en se tournant vers ses ressources régionales. Telle une entreprise qui axe sa stratégie sur la croissance interne, il faut que la France laisse ses régions redynamiser son image.

Avec leur corollaire de bonnes énergies, ces labellisations ont avant tout le mérite de mettre en lumière la solidité et l'expertise des villes et leur région. Ces régions mêmes, innovantes et moteurs, qui constituent le socle de notre pays et le portent vers le haut.

A l'instar de la région Midi-Pyrénées, terreau des plus belles innovations, des plus folles ambitions et de quelques-uns de nos intellectuels.
Midi-Pyrénées n'a-t-elle pas piloté le projet Philaé, cette petite sonde interplanétaire, fruit de la coopération de centaines de chercheurs et de laboratoires de recherche européens ? Le prix Nobel d'économie Jean Tirole et le prix Goncourt 2014 Lydie Salvayre ne sont-ils pas Toulousains ?

La French Tech a ce grand mérite de vouloir faire émerger des entreprises innovantes, des pépites dont nous devons être fiers dans chacune de nos régions. Elle fédère et tire chacun vers le haut.

Certes le contexte est morose. Mais deux choix s'imposent à nous : soit nous choisissons de suivre le troupeau des pessimistes, ce qui ne nous fera pas avancer, soit nous choisissons de faire un pied de nez à la sinistrose et nous contribuons ensemble à faire avancer le pays. Notre territoire regorge de personnes et d'entreprises de valeur, qui, ensemble, font croitre l'économie et reconstruisent une confiance en soi récemment oubliée.

Il est temps de stopper cette attitude d'auto flagellation et de complexes.
Lorsqu'une entreprise se porte bien, ses salariés aussi, et toute la ville, toute la région en bénéficient. A nous de mettre en place ce cercle vertueux inestimable en devenant acteurs de notre propre vie économique. Nous avons le choix de voir le verre à moitié vide mais surtout le verre à moitié plein !

Nos régions sont talentueuses, nos entreprises sont belles et ensemble, nous sommes les ambassadeurs de notre pays.

Le French Bashing est mort... Vive la French Tech !!

0 commentaires: