Toulouse première collectivité de France à utiliser la plateforme Bati Vigie



La Mairie de Toulouse vient de signer un accord avec la société BATI VIGIE afin d’exploiter les services de la plateforme numérique de lutte contre le travail illégal. Le dispositif sera mis en œuvre à compter de début novembre 2016, sur deux chantiers de construction dont la collectivité est maître d’ouvrage (groupe scolaire Reynerie Sud et Accueil jeunes Renan).

La réalisation de ces 4500 m2 d’équipements fera ainsi l’objet d’une vigilance systématisée, pour s’assurer que tous les salariés des entreprises intervenant sur les chantiers opèrent en conformité avec l’ensemble des réglementations sociales et du droit du travail.

La Mairie de Toulouse est aujourd’hui la première collectivité en France à se doter de ce dispositif innovant, confirmant ainsi sa volonté de préserver l’emploi légal sur son territoire. Au printemps 2016, d’autres collectivités d’échelle métropolitaine et départementale s’apprêtent à contractualiser avec Bati Vigie.

Lancé fin 2015, le système Bati Vigie constitue une innovation mise au point par des professionnels du bâtiment, dont la société est implantée à Toulouse. Plateforme logicielle et de services unique en France, elle a déjà été choisie par de grands noms du secteur de la construction tels que Kaufman & Broad, Akerys ou Icade. En 2016, la plateforme exercera sa vigilance sur la réalisation de plus de 50 000 logements ou équipements.

« La mise en œuvre de Bati Vigie sur des chantiers de la Ville s’inscrit dans la continuité de nos actions pour lutter contre ce fléau que constitue le travail illégal", exlique Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole.
" Ainsi, depuis 2014, la charte des marchés publics de type Small Business Act encourage des achats publics responsables. Toulouse et sa Métropole ont fait le choix de garantir un haut niveau d’investissements publics (4 milliards d’€ d’ici 2020) pour soutenir l’économie et l’activité des entreprises sur leur territoire. Chaque euro de cet argent public investi doit bénéficier à l’emploi local et régulier.  C’est pourquoi, en choisissant ce système novateur conçu à Toulouse, nous entendons faire reculer les pratiques de fraude et de concurrence déloyale, au bénéfice des entreprises qui œuvrent en toute légalité, et préserver ainsi des emplois durables dans le bâtiment"

0 commentaires: