Quand la primaire de droite enflamme le web



Le premier débat de la primaire de droite, diffusé hier en direct sur TF1, a enflammé le web. Si elle a réuni 5,638 millions de téléspectateurs soit 26,3% de part d'audience selon Médiamétrie, le débat a aussi fortement intéressé le web.

Google Trends, l'outil d'analyse de tendance de Google, habitués aux buzz internationaux a publié plusieurs statistiques et cartes dans la soirée.



Le débat en pole position sur les réseaux sociaux

Pour l'institut BVA qui a lancé avec la presse quotidienne régionale le dispositif POP2017, les échanges entre Bruno Le Maire, Alain Juppé, Nathalie Kociusko-Morizet, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson et François Fillon, ont su capter l'attention des électeurs.

"Le débat de la primaire de la droite et du centre provoque un réel déferlement de commentaires sur le web. Avec plus de 144 000 citations au cours des dernières 24 heures, ce premier débat qui a réuni 5,6 millions de téléspectateurs est de loin le sujet qui a le plus fait réagir les internautes depuis la création de POP2017", explique Océane Cattez, chef de projet digital chez BVA Opinion. "Logiquement, les 7 candidats de cette primaire sont en première ligne sur les réseaux sociaux. Ainsi, Nicolas Sarkozy est la personnalité qui a le plus fait parler d’elle (66 000 citations) et Jean-François Copé celui qui affiche la plus forte progression. Par ailleurs, celui qui suscite le plus d’opinions positives est Alain-Juppé (31%), alors que le maire de Meaux recueille le plus de commentaires négatifs à son égard (38%)."

"Au-delà des prestations des candidats, sur notre communauté en ligne, certains critiquent le format du débat", explique Océane Cattez. " Ce n'est pas à un débat que nous avons assisté.  Les journalistes posent des questions sélectionnées par eux-mêmes, devant un public muet. Pour moi, un débat impose de débattre entre les hommes politiques et les électeurs", explique Jean, un retraité du Nord.

Le plus bavard n'est pas le plus convaincant

Selon Statista qui analyse les tendances du web sur plus de 18000 sources, le plus bavard des candidats n'est pas forcément celui qui est le plus convaincant. "Bien que les organisateurs du débat se soient attachés à l’équité du temps de parole, certains candidats se sont révélés plus bavards que d’autres. Avec une prise de parole totale de 16 minutes 40, Nicolas Sarkozy arrive en tête, dépassant de plus d’une minute Alain Juppé, son plus sérieux adversaire. Toutefois, l’ancien chef de l’État n’a convaincu que 15 % des téléspectateurs, tandis qu’Alain Juppé remporte l’adhésion de 27 % d’entre eux, confirmant son avance. Par ailleurs, Jean-François Copé, deuxième en temps de parole avec 15 minutes 31 cumulées, fait le moins bon score auprès des téléspectateurs (3 %). Preuve supplémentaire qu’il ne suffit pas d’être bavard pour être convaincant", analyse Pascaline Boittiaux, data journaliste chez Statista

Infographie: Le plus bavard n'est pas le plus convaincant | Statista
Vous trouverez plus de statistiques sur Statista

0 commentaires: