Rapport Flurry : l’Europe à la traîne sur l’utilisation du mobile



Pour la seconde fois, Flurry étend l’analyse des données d’utilisation du mobile et des applications aux principaux marchés européens. Au cours de cette dernière année, l’empreinte de Furry a progressé pour collecter et analyser les données de plus de 940 000 applications depuis 2,1 milliards d’appareils mobiles soit 3,2 billions de sessions. L’utilisation est définie par les “sessions”, fait pour un utilisateur d’ouvrir une application, et le temps passé.


En Europe, Flurry Analytics sert plus de 35 200 entreprises, sur plus de 189 900 applications utilisées par 460 millions d’utilisateurs actifs par mois. Pour ce qui est de l’utilisation du mobile à l’échelle locale, une tendance majeure émerge de notre rapport : l’utilisation du mobile en Europe est très proche de celle observée au niveau mondial il y a 6 mois, toujours en haut de sa courbe de croissance mais ralentit considérablement.
En 2016, l’utilisation des applications sur les trois marchés principaux : France, Royaume-Uni et Allemagne, a augmenté de 23%.
Les applications de sport, messagerie et médias sociaux ont connu la plus forte croissance en Allemagne et au Royaume-Uni, de 96% et 46% respectivement. Alors que les Français, peut-être inspirés par les fluctuations du marché suite au Brexit, se sont tournés vers les applications Business et Finance qui ont augmenté de 106%.

Les Anglais sont sur leur mobile dès le réveil, vers 7h30. Les Allemands quant à eux se réveillent une demi-heure avant et sont connectés à leur téléphone dès 7h ! Les Français tardent en revanche davantage à allumer leur mobile. Le premier pic d’activité a lieu au moment du déjeuner entre midi et 13h. Une déconvenue pour l’art de vivre à la française puisqu’ils semblent préférer regarder leur téléphone plutôt que d'interagir avec leurs collègues de bureau.
Le plus intéressant dans l'analyse de l’activité mobile britannique est le pic culminant à partir de 16h, et sa stagnation pendant les “heures de pic-pub” et la baisse spectaculaire à 22h environ.

Comme prévu dans notre rapport mondial de l’an dernier, les phablets (écran de 5 à 6,9 pouces) sont le facteur dominant dans le monde, avec 41% de part de marché. En revenant sur les rapports précédents, l’Europe est à nouveau à la traîne par rapport à l’international, les mobiles de taille moyenne sont toujours les formats dominants avec 47% de parts de marché au Royaume-Uni, 44% en Allemagne et 46% en France.

L’OS crée la tendance

L’adoption de la phablet est plus important dans les marchés où Android est le système d’exploitation dominant. En Allemagne notamment, où 44% des mobiles actifs étaient de la marque Samsung en 2016. L’année prochaine, nous nous attendons à voir la part de la phablet augmenter dans les pays où iOS est le système dominant en prenant des parts de marché sur les mobiles de taille moyenne et elle devrait éliminer totalement les petits formats.

0 commentaires: