Pour ou contre le partage de données au sein du couple ?



Au sein d’une relation épanouie, l’univers numérique de chaque partenaire tend à se confondre avec celui de l’autre, ce qui peut faire s’évaporer toute notion de vie privée. Une étude réalisée par Kaspersky Lab et Toluna révèle la manière dont les Français gèrent le partage des données numériques au sein du couple.  Pour ou contre le partage des données privées au sein du couple ?

85 % 

Pensent que les partenaires doivent conserver un jardin secret... sur Internet et en dehors.

89 %

De personnes malheureuses en couple dissimulent certaines de leurs activités à leur partenaire(conversations par message, dépenses, fichiers personnels, sites consultés...)

75 %
Des personnes heureuses en couple dissimulent certaines de leurs activités à leur partenaire.
68 %
Attachent davantage de valeur à leur relation qu'à leur vie privée.

19 %

Avouent espionner leur partenaire sur Internet. Cette proportion concerne près de la moitié de ceux dont le couple bat de l'aile.

42 %
Déclarent s'être querellées avec leur partenaire au sujet de quelque chose qu'il ou elle n'a pas voulu lui montrer sur son appareil.
59 %
Partagent ouvertement leurs codes PIN et mots de passe avec leur partenaire. 1/4d'entre eux ont même enregistré leurs propres empreintes digitales sur un appareil appartenant à leur conjoint.

20 %
Des personnes malheureuses en couple sentant leur vie privée menacée par leur partenaire. Cela concerne seulement 10 %des personnes satisfaites de leur relation.

« Quand une relation se noue, les frontières de la vie privée en ligne sont remises en question, tout comme le nombre de personnes disposées à ce que leur partenaire ait accès à leur univers numérique. Celles et ceux qui utilisent les appareils de leur moitié allant jusqu’à l’espionner sont si nombreux que la vie privée vole en éclats. Ils prennent le risque d’éventer toute surprise préparée à l’occasion d’un anniversaire ou autre célébration, en rendant impossible le fait de garder un secret vis-à-vis de leur partenaire », commente Andrei Mochola, responsable de la division Grand Public de Kaspersky Lab.

« Il est important de préserver un juste équilibre entre une relation transparente et sincère et la sécurité de notre univers numérique personnel. Un bon point de départ est d’avoir un dialogue franc avec son partenaire afin de fixer les limites de la vie privée, lesquelles peuvent être protégées par les fonctionnalités des produits Kaspersky Lab. »

0 commentaires: