#DeleteFacebook : première manifestation radicale contre Facebook



La crise Cambridge Analytica / Facebook agite massivement le web et les réseaux sociaux depuis près d'une semaine. La contestation se matérialise avec le hashtag #DeleteFacebook.

Face au scandale mondial Cambridge Analytica qui touche Facebook, certains utilisateurs ont pris l’initiative de communiquer sur la suppression de leur compte Facebook, espérant inciter un mouvement de masse..

Le Hashtag  #DeleteFacebook, apparu mardi 20 mars, a dépassé les 41 000 mentions en anglais sur cette seule journée, a constaté Digimind, société spécialisée dans la veille des réseaux sociaux.

Si le hashtag est essentiellement diffusé sur Twitter (94% des mentions), de nombreux médias (plus de 700), dont le NY Times hier, ont relayé ce mouvement de protestation, touchant au final plus de 4 millions d’internautes sur la seule journée de mercredi.
En France, le hashtag #deletefacebook n’a été mentionné pour l’instant que 1500 fois.

Des leaders  d’opinion comme Brian Acton, cofondateur de l’app WhatsApp rachetée par Facebook en 2014, ont rallié le mouvement #DeleteFacebook.


Ces chiffres, qui peuvent paraître faibles au regard des 1,4 milliard d’utilisateurs actifs chaque jour, témoignent néanmoins de la mise en place de la première protestation aussi radicale (la suppression d’un compte Facebook, au-delà du boycott), traduisant un véritable malaise face à ce “piratage” massif de données personnelles et une prise de conscience concrète.

Signe que le mouvement interpelle, des hashtags ”frères” apparaissent comme #deletefacebooknow  #deleteyourfacebookaccount #boycottfacebook  ou encore #facebookdatabreach

0 commentaires: