Très haut débit : l'Etat verse 40 millions d'euros à trois départements d'Occitanie

innternet


Le Premier ministre Edouard Philippe a signé mercredi 23 octobre un ensemble de 10 décisions de financement de l’Etat en faveur de réseaux d’initiative publique pour le très haut débit portés par des collectivités, pour un montant global de 242 millions d’euros. Dix départements sont concernés dont trois d'Occitanie. Il s'agit de la Somme, la Côte-d'Or, l'Orne, la Dordogne, l'Yonne, la Nièvre, l'Hérault, la Mayenne, le Tarn-et-Garonne et le Gard.

Infographie: Fibre optique : la France rattrape peu à peu son retard | Statista

4,7 millions de Français concernés

"Ces engagements visent à accélérer massivement le déploiement du très haut débit dans ces 10 départements qui représentent au total 4,7 millions de Français", a indiqué Matignon.
Le Premier ministre s'est félicité de l’accélération du déploiement de la couverture numérique en France. "Grâce aux actions mises en œuvre par le gouvernement, plus de 4 millions de locaux ont été rendus raccordables à la fibre optique durant ces douze derniers mois, portant ainsi à 21,6 millions le nombre total de foyers éligibles à une offre très haut débit", explique Matignon.
Edouard Philippe a confirme que les objectifs fixés par le président de la République en matière de couverture numérique fixe, à savoir la généralisation du haut débit partout en France en 2020 et du très haut débit en 2022, seront atteints. Le Premier ministre a confirmé par ailleurs que 140 millions d’euros seront dédiés dès 2020 à l’accompagnement de nouveaux projets de réseaux d’initiative publique.

Macron met la pression

Le chantier de l'internet à très haut débit est prioritaire pour la France car elle a pris du retard par rapport à d'autres pays. En France le coût du déploiement du très haut débit avait été estimé à 20 milliards d'euros sur 10 ans, en 2013, année où François Hollande avait lancé le plan France très haut débit, dont l'objectif était d'avoir une couverture très haut débit de 100 % du territoire français en 2022.
Devant 600 maires à Souillac en janviier 2019, lors du Grand débat national, Emmanuel Macron avait dit souhaiter accélérer le déploiement du réseau très haut débit, notamment en zone rurale. Le président avait indiqué "mettre la pression" sur les opérateurs pour avancer de deux ans la date initiale.

0 commentaires: