McAfee partage ses conseils afin de lutter contre les fake news

fakenews


La crise sanitaire mondiale du coronavirus est un exemple parfait pour illustrer le phénomène des fake news (info ou fausses informations). De nombreuses informations fallacieuses ont en effet circulé concernant le COVID-19, créant un climat d’incertitude général.  L'éditeur de logiciels antivirus McAfee profite de ce moment  pour aider les consommateurs à faire le point sur leur hygiène numérique et sur les meilleures pratiques pour rester à l'avant-garde des menaces en évolution.



  • Les fake news : Cette année a montré que des évènements peuvent chambouler le quotidien très rapidement. Les consommateurs souhaitent rester au courant en permanence des tendances mondiales, des annonces, et des résultats des élections. Cette focalisation accrue sur l'actualité ouvre une opportunité pour les cybercriminels. Une opportunité de créer des rumeurs qui provoquent la panique et qui peuvent être qualifiées de sensationnelles. Cependant, il existe des promesses malveillantes faites par le biais d'escroqueries de phishing qui tentent d'attirer les consommateurs inquiets et confus vers des fraudes à la carte de paiement ou d'autres systèmes de paiement. S'en tenir à des sources d'information légitimes est l'un des moyens les plus faciles d'éviter ces pièges. 
  • L'engouement pour le fil d’actualité. Les réseaux sociaux sont le plus important canal de diffusion des rumeurs et des fake news. De nombreuses personnes ont déjà été confrontées au " Mon ami a vu ça sur WeChat" ou "Regardez ce qu’on m'a partagé sur Facebook". Ces informations peuvent sembler plus fiables puisqu’elles proviennent de personnes proches. Mais il est important de garder en mémoire que le fil d’actualité des réseaux sociaux manque souvent d'exactitude factuelle. C’est pour cela qu’en vérifiant la provenance de ces informations via des sources légitimes, il est possible d’aider sa famille et ses amis à rester vigilants et informés. 
  • Le phishing : Les escroqueries par hameçonnage sont également très répandues dans les moments de panique de la population. Cela passe notamment par des mails et SMS usurpés qui prétendent provenir de collectivités locales, d'hôpitaux ou même de détaillants et qui encouragent les cibles à prendre des mesures concernant des articles urgents. Ces messages vont des instructions falsifiées pour réclamer des contrôles de secours à la programmation de visites médicales. Certains de ces mails de phishing sont faciles à repérer, mais la complexité du contexte actuel peut brouiller le jugement du consommateur. En cas de doutes sur la légitimité de ces messages, il faut toujours contacter l'institution en question pour vérifier. 
  • L’escroquerie via la charité :  Lors d’évènements exceptionnels, l'effusion de compassion et d'empathie de la part de communauté mondiale est à son paroxysme. Malheureusement, les cybercriminels profitent eux aussi de cette générosité. Ils mettent en ligne de faux sites internet et de fausses plateformes caritatives pour appel au don de ressources aux populations défavorisées ou du soutien à la recherche. En réalité, il peut s'agir d'escroqueries, et les dons reçus ne seront jamais reversés aux concernés. Il est préférable de toujours faire des recherches sur les organisations caritatives avant de contribuer, surtout en cette période.



Voici quelques conseils de Lam Son Nguyen, Partner Product Manager, Mobile and ISP, McAfee  afin de ne pas tomber dans les pièges de la désinformation :


  • Faire preuve de prudence lors de la réception de mails, SMS et des appels téléphoniques provenant de sources inconnues. Dans la grande majorité des cas, ces messages se font passer pour des entités connues ou des personnes appartenant à l’entourage. En cas de doute, il vaut mieux contacter l'expéditeur directement.
  • Utiliser une extension gratuite de navigation sécurisée comme McAfee® WebAdvisor qui intègre des évaluations de réputation de sites web qui peuvent aider les consommateurs à s’éloigner des sites d'information illégitimes. Pour les utilisateurs de Chrome, WebAdvisor va même jusqu'à coder par couleur les liens dans vos flux d'informations de médias sociaux, afin que vous sachiez sur lesquels vous pouvez cliquer en toute sécurité.
  • Éviter les sites web non sécurisés dont les URL sont suspects ou dont les designs sont élaborés à la hâte. Le premier réflexe doit être de vérifier que le site dispose d'une connexion sécurisée et qu'il commence par "https" plutôt que "http".
  • Utiliser des services de protection contre le vol d'identité qui incluent la surveillance des réseaux sociaux pour s'assurer que les comptes des utilisateurs ne sont pas utilisés par des acteurs mal intentionnés pour diffuser de fausses nouvelles.
  • Le recours au contrôle parental permet de surveiller le temps passé par les enfants sur leur écran. Ainsi que de limiter leur temps d'utilisation de certaines applications ou de certains sites qui peuvent être plus vulnérables à la prolifération de fausses informations.
  • Utiliser une solution de sécurité complète pour assurer la protection de ses appareils et  de ses comptes en ligne.


0 commentaires: