Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2008

Il y a 40 ans, la première transplantation cardiaque

A une époque où l'on commémore à tout va, où l'on invoque le devoir de mémoire à tout crin, un anniversaire est presque passé inaperçu alors qu'il a véritablement ouvert une nouvelle voie pour la science et la société : le 40e anniversaire de la première transplantation cardiaque réalisée en Europe. C'est, en effet, le 27 avril 1968 que le professeur Christian Cabrol, alors âgé de 43 ans, réalisait cet exploit à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, quelque 4 mois après celle de son ami le professeur Chris Barnard au Cap en Afrique du Sud le 3 décembre 1967. Le patient du professeur Cabrol, Clovis Roblain, 66 ans, devait décéder d'une embolie au bout de 53 heures. Cabrol et Barnard se connaissaient très bien, puisqu'ils avaient été formés tous les deux aux Etats-Unis auprès de Norman Shumway. Sous la houlette de ce pape de la greffe cardiaque, les deux jeunes chirurgiens s'étaient longuement entraînés sur... des chiens, avant de passer sur l'

Le fléau du spam

Du Viagra à un prix défiant toute concurrence ; une méthode révolutionnaire pour allonger votre pénis ou pour arrêter de fumer ; des téléphones mobiles gratuits ; une vidéothèque porno illimitée, une fortune à gagner si vous aidez la fille d'un industriel africain à accéder à ses comptes bancaires ; etc. Il y a bien peu de chance que votre boîte e-mail n'ait jamais accueilli un message non sollicité de ce genre, ce que l'on appelle le spam. Ces courriers électroniques, joliment baptisés « pourriels » au Québec, constituent un véritable fléau, une pollution numérique de grande ampleur qui se double parfois d'une intention malveillante lorsque des virus entrent en jeu. Dans un récent rapport mensuel sur l'état du spam dans le monde, l'éditeur de logiciels Symantec affirmait, en se basant sur l'analyse de 450 millions de boîtes, que 72 % du trafic généré par les e-mails était du spam. En décembre dernier, Barracuda Networks affirmait que 90 à 95 % des courriers

Petit mais sxy

E n annonçant le 16 octobre dernier aux États-Unis le lancement d'un nouvel ordinateur à mi-chemin entre les organiseurs ou les chers UMPC (ultra-mobile PC) et les ordinateurs portables classiques, le Taïwanais Asus ne pensait pas qu'il déclencherait une petite révolution et qu'il serait imité par tous ses concurrents dont le n° 1 mondial Hewlett-Packard. L'Asus EEE - Easy to learn, Easy to work, Easy to play, soit facile pour apprendre, travailler, jouer - était à l'origine destiné aux jeunes adolescents ou aux seniors peu familiarisés avec l'informatique. De fait, l'EEE de base fonctionne sous Linux avec, d'emblée, quelque 40 programmes pré-installés : navigateur internet, traitement de texte, client e-mail, logiciel de messagerie instantanée, de lecture de photos ou vidéos, etc. Pesant 0,92 kg, offrant une autonomie de 3 h 15, doté d'une webcam, d'un disque flash et du Wifi, et affichant un tarif record de 299 €, ce petit PC à emporter parto

Télécommandes ; une pour toutes...

Un foyer français sur deux (47%) est équipé d'au moins cinq télécommandes et 88% d'entre eux en possèdent trois ou plus, selon une enquête réalisée par le cabinet Lightspeed Research pour le fabricant suisse d'électronique grand public Logitech. C'est qu'entre le téléviseur, l'enregistreur à disque dur ou le magnétoscope, le démodulateur satellite, le lecteur de DVD ou encore la box de son fourniseur d'accès à internet, les télécommandes sur la table du salon se sont multipliées comme des petits pains, tout comme le nombre de leurs fonctionnalités. Toujours selon l'enquête de Lighspeed Research, dans un foyer français sur quatre (26 %), un seul membre de la famille est en mesure de faire fonctionner ces appareils. Et près de la moitié des personnes interrogées (44,8 %) rêveraient de posséder une télécommande unique facile à utiliser. La tendance actuelle est donc d'investir dans une seule télécommande pour les remplacer toutes. Si l'idée n'es

Tout le monde recevra-t-il la télé numérique ?

Le 31 mars 2008 marquera à coup sûr la longue histoire de la télévision. En effet, depuis hier, la diffusion analogique des programmes peut théoriquement commencer à s'éteindre pour être définitivement arrêtée le 30 novembre 2011. À cette date il en sera terminé de la réception hertzienne des six chaînes nationales ; et la télévision numérique terrestre (TNT) avec ses 18 chaînes gratuites sera reine partout en France. Vraiment partout ? Là est toute la question car le déploiement de la TNT se heurte à des zones d'ombre auxquelles, - comme la téléphonie mobile à ses débuts - le Grand Sud est pour l'heure abonné. Prudent, le législateur ne prévoit d'ailleurs qu'une couverture TNT pour 95 % de la population en 2 011… Casse-tête pour le CSA Car le basculement de l'analogique vers le tout numérique est plus complexe que prévu. Côté diffuseur, il faut tout d'abord que la TNT desserve tout le territoire, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui : 85 % de la popu