Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2009

Face aux fake news, les techniques de veille peuvent vous aider

Avis d'expert d'Arnaud Marquant, directeur des opérations chez KB Crawl SAS Les fake news n’ont de cesse de se développer : selon un récent sondage, 2/3 des Français y seraient sensibles. Face à ce phénomène, les techniques propres à la veille stratégique peuvent servir de grille d’analyse. Il y a quatre ans, l’immersion de la pandémie de Covid-19 s’est caractérisée par un vaste mouvement de désinformation sur les réseaux sociaux. Loin d’avoir disparu, celui-ci perdure en 2024, comme l’indique notamment l’étude récemment réalisée par Ipsos sur la désinformation qui touche actuellement la campagne électorale européenne. Selon cette dernière, 74 % des personnes interrogées estiment être capables de réaliser un tri entre vraies et fausses informations. Dans le même temps, 2/3 des personnes interrogées (66%) adhèrent à au moins l’une des fake news qui leur ont été présentées… Comment les Françaises et les Français peuvent-ils s’armer face aux phénomènes de désinformation qui frapp

Facebook à la poursuite de Twitter

Facebook , le n°1 des réseaux sociaux avec plus de 200 millions de membres ne veut pas se laisser distancer par Twitter , le site de micro-blogging qui a occupé le devant de la scène médiatique en permettant aux Iraniens de témoigner de ce qu'il se passe dans leur pays, après l'élection présidentielle contestée. La principale différence entre les deux sites est que Twitter delivre ses messages en clair vers le grand public tandis que sur Facebook, les statuts du profil (la fonction la plus prisée) ne sont consultables que si l'on est amis avec la personne qui diffuse son statut. Cela va changer dans les semaines à venir comme l'a annoncé Facebook cette semaine. Une étape importante après la possibilité, depuis début juin, ded choisir une adresse de profil de type www.facebook.com/monprofil qui ressemble furieusement à des adresses du type www.twitter.com/monprofil. "Facebook s’efforce de donner aux utilisateurs davantage de maîtrise des informations qu’ils partagen