Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2016

Le retour du contrôle par QR code pour les JO de Paris 2024 n’est pas anodin

  Par  Yoann Nabat , Université de Bordeaux et Elia Verdon , Université de Bordeaux Vidéosurveillance algorithmique , scanners corporels , et désormais QR codes : les technologies de surveillance ont le vent en poupe pour sécuriser les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Largement utilisé lors de la crise sanitaire , le QR code se présente comme une petite image composée de carrés noirs sur fond blanc qui peut être scannée pour accéder à certaines informations. L’annonce de son retour a été faite par le ministère de l’Intérieur début avril, lors du dévoilement du plan de sécurité prévu pour la cérémonie d’ouverture des JO en juillet 2024. La présentation d’un QR code sera nécessaire pour entrer dans certaines zones pendant toute la durée des Jeux de Paris 2024 : autour des lieux de cérémonie, d’épreuves ou de vie des athlètes et personnels. Le but est de filtrer les entrées dans ces zones particulièrement sensibles au risque d’attentats. Si l’objectif de ce

Union européenne : les tarifs d'itinérance baissent enfin

A partir de ce samedi, le 30 avril, les citoyens européens bénéficieront d'une nouvelle diminution des frais d'itinérance quand ils utiliseront leur téléphone portable lors d'un voyage dans un autre État membre de l'Union européenne. - Les appels sortants, actuellement plafonnés à 0.19 € la minute, passeront à 0.05 € - Les SMS, plafonnés à 0.06 €, passeront à 0.02 € - L'internet mobile, plafonné à 0.20 € par mégaoctet, passera à 0.05 € Grâce à l'adoption du "Paquet Télécoms" par le Parlement européen le 27 octobre dernier, une interdiction totale des frais d'itinérance lors de l'utilisation de son téléphone portable à l'étranger au sein de l'Union européenne sera effective mi-juin 2017: tous les surcoûts seront éliminés. Ce que vous paierez dans votre pays sera ce que vous paierez partout dans l'Union européenne. Un pas de géant vers le marché unique du numérique et un bénéfice concret de l'action de l'Union

Google dévoile deux études sur le ROI publicitaire : YouTube challenge la TV

A l’occasion de l’ Advertising week , qui se tient actuellement à Londres, Google a dévoilé ce matin deux nouvelles études illustrant l'efficacité des campagnes publicitaires sur YouTube. Pour les marketeurs, il existe une véritable opportunité de générer plus efficacement des ventes offline : l’optimisation du mix média. Une étude révèle en effet qu'aux niveaux d'investissement actuels, le ROI publicitaire des campagnes YouTube est plus élevé que celui des campagnes TV. Dans un paysage médiatique toujours plus fragmenté, l'un des principaux défis pour les marketeurs est de répartir au mieux les budgets entre les différents canaux, et à évaluer l'impact potentiel des médias digitaux sur le brand-building et les ventes à long terme. Les marketeurs comme les agences ont besoin de chiffres fiables qui démontrent l'efficacité des différents types de campagnes et les aident à faire les investissements publicitaires les plus rentables. Des données récentes m

Etude. La TNT HD fait vendre 3,3 millions de décodeurs et 1,3 million de TV

Un sondage Toluna pour le magazine LSA sur le passage à TNT HD le 5 avril 2016 fait apparaître que ce basculement a fait vendre 3,3 millions de décodeurs et 1,3 million de TV. 59,5% des Français ont testé leur TV avant le 5 avril, tandis que 31,7% estimait que cela était inutile pour leur TV (8,8% n'ont pas eu le temps ou ne savait pas le faire). 91,4% des Français n'ont pas eu de gros problème lors du passage à la HD, contre 6% qui n'ont pas pu regarder la TV pendant quelques jours et 2,7% pendant 1 semaine ou plus, ce qui représente respectivement 3 millions de personnes sans TV pendant quelques jours et 1,3 million pendant 1 semaine ou davantage. 63,6% des personnes concernées par ces problèmes les ont résolus par l'achat d'un adaptateur, 26,3% par l'aide d'une personne pour régler la TV et 10,2% par l'achat d'une nouvelle TV. Au global, 3,3 millions de décodeurs TNT HD et 1,3 million de TV ont été achetés pour continuer à recevoir ces c

Analyse. Les « chats bots » : nouvel eldorado pour les entreprises, danger pour les consommateurs ?

Facebook a dévoilé ses "chatbots", des robots logiciels qui permettront bientôt de commander une pizza ou des fleurs par messagerie instantanée. Par Maitre Antoine Chéron, avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM . L’intelligence artificielle utilisée au travers des chats bots connait un succès grandissant auprès des consommateurs. Preuve en est, Facebook part à la conquête de ce nouvel outil intelligent. Mardi dernier, lors de la conférence F8 dédiée aux développeurs, Mark Zuckerberg a indiqué que Messenger intègrerait désormais des « bots ». Le chat bot Poncho permettra par exemple de demander à l’utilisateur où il se trouve et en fonction de sa localisation le bot donnera la météo. A l’origine, les bots sont des logiciels informatiques réalisant des tâches automatisées. Appliqués au chat ils deviennent des robots conversationnels. L’idée est de proposer un vendeur qui ne soit pas humain. Concrètement il s’agit d’un lo

Loi Travail : une plateforme pour interpeller les députés et suivre leur vote

Les initiateurs et initiatrices de la pétition #loitravailnonmerci, qui a recueilli plus d'un million de signatures sur le site Change.org, lancent ce vendredi 15 avril un outil numérique permettant à tous les citoyens d'interpeller les députés. Cette plateforme permet aux internautes d'interpeller par Twitter ou par courriel les députés pour leur demander de ne pas voter le texte de loi. Lorsque les députés feront connaître leur position sur le texte, le site affichera leur intention de vote. La plateforme est propulsé par le site Lobbycitoyen.

L'eurodéputée Virginie Rozière salue l'adoption de la directive Secret des affaires

L'eurodéputée PRG du Sud-Ouest Virginie Rozière salue ce jeudi l'adoption par le Parlement européen de la directive Secret des affaires. Un texte qui a donné lieu à de nombreux d"bats sur le decrets des sources pour les journalisteds et la protection des lanceurs d'alerte (comme Edward Snowden). "L'adoption de la directive Secret des affaires est une victoire pour les journalistes et les lanceurs d’alerte", estime Mme Rozière. "Les journalistes sont exclus du champ de cette directive et, pour la première fois, les lanceurs sont reconnus comme devant bénéficier d’une protection. Contrairement aux idées reçues, ce texte est une victoire pour la liberté d’expression", assure la parlementaire. "Des lanceurs d’alerte et des journalistes sont actuellement poursuivis dans certains États-membres au titre de la protection du secret d’affaires. Pour cela notamment, le débat sur ce sujet a suscité émotion et inquiétude au regard de la liberté d’

Etude. Les seniors sont prêts pour les objets connectés

A l'occasion de la 18ème édition du Salon des Seniors qui s'achève ce dimanche 10 avril à Paris, l' Institut Français des Seniors , le centre d'expertise et de recherche qui organise ce salon, a dévoilé un sondage inédit sur « Les Seniors et les objets connectés ». Réalisé en partenariat avec Medisite , 1er site internet d'information santé en France, cette étude met en lumière le regard des seniors sur la e-santé, un sujet qui va impacter la médecine de demain. Les seniors sont les premiers concernés par les questions de santé. Le cas particuliers des objets connectés ouvre des perspectives mais pose aussi des questions. Se sentent-ils concernés par ces technologies ? Les différents objets disponibles sont-ils bien adaptés et utiles pour ce public ? Qui va interpréter les données produites ? Voici les principaux enseignements de ce sondage : > Surveiller régulièrement sa santé  La santé est une préoccupation pour tous, particulièrement pour les 40% d

Tribune. Privacy Shield : les entreprises dans l’incertitude après l’annonce de la commission européenne

Par Marc Désenfant, Directeur Général ACTITO Alors que le débat sur la protection des données personnelles ressurgit aux Etats-Unis avec le face-à-face qui a opposé Apple au FBI, la question se pose toujours avec insistance en Europe malgré l’annonce récente d’un « privacy shield » par la commission européenne. Personne ne sait encore ce que contiendra cet accord censé remplacer prochainement le « Safe Harbor », invalidé en novembre 2015 par la cour de justice de l’union européenne. Face à cette incertitude, quelle attitude doivent adopter les entreprises européennes ? La fin du Safe Harbor : entrée dans une zone de flou juridique L’accord dit de « Safe Harbor », qui encadrait le traitement des données personnelles des citoyens européens par les sociétés américaines, a été invalidé suite aux procédures lancées par le juriste et militant autrichien Max Schrems contre Facebook. Déjà remis en question par les révélations d’Edward Snowden sur l’espionnage généralisé pratiqué par la

Analyse. Le hashtag : la nouveauté du droit des marques inspirée par les réseaux sociaux

Par Maitre Antoine Chéron, avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM L’utilisation du hashtag explose ces dernières années. Lancé par Twitter il y a 10 ans, les demandes de dépôts de  marques composées d’un hashtag ont le vent en poupe ! Une récente étude menée par Thomson Reuters Compumark démontre la croissance phénoménale des demandes de dépôt de marque. Ainsi, en 2015, 1 398 demandes de marque portaient sur des hashtags. Sur les cinq dernières années, le nombre de ces demandes est de 2 898 à l’échelle mondiale. Les Etats-Unis sont en tête du classement (1 042 demandes), suivies très loin derrière par le Brésil (321), la France (159) et le Royaume-Uni (115) à égalité avec l’Italie. Devenu un véritable actif immatériel, les entreprises ont pris conscience tardivement de l’intérêt économique qu’il représente. En effet, en 2010, soit six années après la création de Twitter, seules sept entreprises s’étaient tournées vers les offices d

DigitalPlace organise une journée de financement régionale

Suite à la 2ème journée de financement qui a eut lieu à Paris en mars dernier, DigitalPlace continue sur sa lancée en déclinant régionalement cet évènement le 14 avril prochain en partenariat avec KPMG Toulouse. La journée du 8 mars dernier à Paris, a, en effet, permis à 13 entreprises toulousaines de rencontrer 14 fonds d'investissement nationaux parmi lesquels Omnes, Elaïa, ou encore CM CIC, qui sont à l'origine des levées de fonds respectives de Blablacar, Sigfox, Criteo et Deezer. A l'issue des présentations effectuées par les start-up, plus de 50 rendez-vous ont été pris le jour même entre les fonds et les entreprises présentes pour évoquer plus en détails les projets de chacun. « Il était évident de décliner cette journée ici, en région. Les entreprises présentes à Paris sont prêtes et les retours très positifs des investisseurs réunis le 8 mars dernier sur la qualité des start-ups et PME rencontrées, prouvent bien leur intérêt à leur égard. Il était donc indispe

L'IoT Valley en déplacement en Chine

Une délégation de start-ups de l’IoT Valley et du Connected Camp est conviée en Chine du 5 au 8 avril pour participer à un événement organisé par la ville de Hong Kong.  Au programme : rencontres et échanges avec la communauté entrepreneuriale internationale de Shenzhen et Hong Kong.  Ces quatre jours ont pour but de faire rayonner à l’international les entreprises spécialisées dans l’Internet des Objets (IoT), de nouer des relations et d’initier des partenariats stratégiques avec l’écosystème IoT chinois et international présent sur place.  « L’IoT Valley porte une ambition internationale depuis le jour de sa création. L’expérience acquise par ses start-ups intéresse les partenaires de SIGFOX dans les 17 pays dans lesquels SIGFOX déploie son réseau »  déclare Ludovic Le Moan, président de l’IoT Valley et PDG de Sigfox.. Connit, Intuithings, Eyelights, Skylights et Pack Editions comptent parmi les start-ups sélectionnées dans le cadre de la délégation.