Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2020

Le retour du contrôle par QR code pour les JO de Paris 2024 n’est pas anodin

  Par  Yoann Nabat , Université de Bordeaux et Elia Verdon , Université de Bordeaux Vidéosurveillance algorithmique , scanners corporels , et désormais QR codes : les technologies de surveillance ont le vent en poupe pour sécuriser les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Largement utilisé lors de la crise sanitaire , le QR code se présente comme une petite image composée de carrés noirs sur fond blanc qui peut être scannée pour accéder à certaines informations. L’annonce de son retour a été faite par le ministère de l’Intérieur début avril, lors du dévoilement du plan de sécurité prévu pour la cérémonie d’ouverture des JO en juillet 2024. La présentation d’un QR code sera nécessaire pour entrer dans certaines zones pendant toute la durée des Jeux de Paris 2024 : autour des lieux de cérémonie, d’épreuves ou de vie des athlètes et personnels. Le but est de filtrer les entrées dans ces zones particulièrement sensibles au risque d’attentats. Si l’objectif de ce

L’agriculture, nouveau terrain de jeu de Google

  En Occitanie quand on parle robot et agriculture, on pense tout de suite à l’entreprise Naïo Technologies. Fondée en 2011 par deux ingénieurs en robotique, Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes, la société, dont l’ambition est de fournir des outils autonomes au service des agriculteurs, maraîchers et producteurs, a depuis fait du chemin. Plusieurs robots sont à son catalogue : Oz, destiné aux maraîchers diversifiés, Dino pour le désherbage des légumes en planches ou Ted, pour la viticulture. À ce jour, Naïo Technologies a commercialisé près de 150 robots dans le monde. Dans ce domaine en plein développement, un acteur de poids va faire son entrée : Google, le géant du moteur de recherche sur internet. La société de Moutain View a confié à sa filiale Project X, qui travaille sur tous les projets novateurs, de créer un robot "Mineral". Son rôle sera toutefois très différent de celui des robots toulousains puisqu’il ne s’agira pas de travailler les cultures mais de recueillir des

Une brève histoire d’Internet… et un regard vers son avenir

  Par Harold Li, Vice-Président, ExpressVPN Il y a un peu plus de 50 ans, le 29 octobre 1969 plus précisément, le premier lien ARPANET (qui sera plus tard connu sous le nom d'Internet) voyait le jour. Ce premier réseau de transfert a contribué à jeter les bases de l'Internet moderne, un outil qui allait révolutionner la communication mondiale. Aujourd'hui, Internet fait partie intégrante de la vie de milliards de personnes et s'est répandu plus largement que quiconque n’aurait pu l'imaginer. Mais récemment, plusieurs restrictions numériques et des menaces à la liberté d’expression en ligne ont fait leur apparition. Comment en sommes-nous arrivés là ? De la théorie à la pratique  Le premier document conceptuel qui théorisait des réseaux informatiques communiquant entre eux a été rédigé par J.C.R. Licklider du MIT en août 1962. Ce document constituait le cadre théorique dont l'internet avait besoin pour démarrer. En effet, il proposait une vision d'un réseau m

Pourquoi le mois européen de la cybersécurité est plus important que jamais

  Par Benoit Grunemwald, expert en cybersécurité chez ESET France Ce mois d’octobre voit l’arrivée du Mois européen de la cybersécurité (ECSM), et compte tenu des événements de cette année, cette campagne revêt une importante sans précédent. Bien sûr, la sensibilisation à l’importance de la cybersécurité a toujours été une priorité absolue, mais cette année, les cybermenaces ont connu une forte recrudescence avec les cybercriminels cherchant à tirer profit de la peur et de l’incertitude causées par la crise de COVID-19. La crise a accéléré la digitalisation de notre quotidien, offrant aux escrocs davantage de possibilités de cibler des victimes potentielles parmi les particuliers et les entreprises. Par conséquent, il n’a jamais été aussi crucial de veiller à ce que chacun soit sensibilisé à sa sécurité en ligne. L’ECSM est une campagne annuelle menée par l’Agence européenne pour la cybersécurité (ENISA) et la Commission européenne, qui se déroule tout au long du mois d’octobre depuis

Echec de StopCovid : à quoi ressemblera la nouvelle application qui sortira le 22 octobre ?

  Décidément, Jean Castex a du mal avec l’application de traçage de cas contacts StopCovid. Après avoir benoîtement avoué sur France 2 qu’il n’avait pas téléchargé sur son smartphone l’application dont le gouvernement vantait l’utilité, le Premier ministre a annoncé ce lundi 12 octobre sur FranceInfo qu’il allait y avoir une nouvelle version de… TéléCovid le 22 octobre prochain. Gentiment moqué, les réseaux sociaux ont fait un rapprochement avec le Minitel, succès français mais échec international. En tout cas, l’annonce d’une nouvelle version de l’application est plutôt une bonne nouvelle tant la version actuelle n’a pas rempli ses objectifs. Installée plus de 2,6 millions de fois depuis début juin – soit très loin des chiffres du Royaume-Uni (16 millions) et de l’Allemagne (18 millions) – StopCovid n’a envoyé que… 472 notifications de potentiels cas contacts après que 7 969 personnes se sont déclarés positives… La colère d'Emmanuel Macron Un vrai fiasco qui aurait déclenché récem

Cybercriminalité : les hôpitaux en ligne de mire pendant l'épidémie de Covid-19

Par Philippe Rondel, cyber évangéliste  chez Check Point Software Technologies France  Au début de la pandémie, certains groupes de cybercriminels avaient promis qu'ils n’attaqueraient pas les hôpitaux à l’aide de logiciels rançonneurs. Il s'agit notamment des groupes qui utilisent les logiciels rançonneurs Maze et DoppelPaymer. Aujourd'hui, six mois plus tard, il semble que toutes ces promesses se soient envolées, car les groupes Maze et DoppelPaymer sont tous deux soupçonnés d'être à l'origine des attaques actuelles contre des hôpitaux et des cliniques. Faire confiance à des cybercriminels n'a jamais été une option et cela devrait être maintenant clair pour tous, quel que soit le logiciel rançonneur au cœur d'une attaque. Les hôpitaux sont et resteront des cibles intéressantes, en particulier avec la récente législation allemande Krankenhauszukunftsgesetz concernant la numérisation des hôpitaux. Les logiciels rançonneurs ne font pas partie du top 3 des men

Étudiants, qu'ont-ils à faire sur LinkedIn ?

Les étudiants doivent comprendre que leur profil LinkedIn ne peut être qu’une simple copie de leur CV.  Pixabay ,  CC BY Par  Géraldine Galindo , ESCP Business School « Avez-vous un compte LinkedIn ? » À chaque fois qu’on leur pose cette question, au début de cours sur le « Personal Branding » que nous animons à l’ESCP Business School, 100 % des étudiants lèvent la main. Mais lorsqu’on les interroge sur la manière dont ils utilisent ce réseau social, leurs réponses convergent vers ce type de propos : « je sais que je dois y être mais je ne sais pas comment agir et m’en servir réellement ». Pourquoi ces étudiants, pourtant souvent addicts à Facebook et à Instagram, semblent-ils entretenir une relation circonspecte avec ce réseau social, et ce, alors même que les recherches soulignent les effets positifs de l’usage de LinkedIn sur la carrière ? ( Davis et al ). Plusieurs hypothèses peuvent être avancées pour expliquer leur posture paradoxale. Apparaître plus que paraî

Montpellier : The Green IT Day, ou le numérique éco-responsable

Le numérique, dont les outils et services ont largement permis aux Français de franchir l’épreuve du confinement, est souvent critiqué pour son empreinte environnementale. Un numérique vert, responsable et durable, est-il dès lors possible ? La question ne date pas d’hier puisque le Green IT Day en est à sa sixième édition, qui se déroule ce mercredi à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain de Montpellier. Organisé par Digital 113, en partenariat avec la CCI Occitanie, Agri Sud-Ouest, AquaValley, Derbi, l’Ademe, la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain, et grâce au soutien d’entreprises sponsors comme EDF ou ISIA, le Green IT Day vise à informer et mettre en valeur les solutions numériques de start-up, PME, grands groupes et du monde académique de la recherche. "Au service de la transition énergétique" "Il a aussi pour ambition d’accélérer la prise de conscience des impacts environnementaux du numérique dans les entreprises et d’apporter des pistes de réfle