Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2023

Dix tendances de l'IA qui resteront importantes en 2024

  Ionos, société d’hébergement Web, dresse dix tendances qui vont marquer 2024 en matière d'intelligence artificielle L'IA est l'un des développements technologiques les plus importants du 21e siècle. Depuis la publication de ChatGPT l'année dernière, cette technologie est devenue de plus en plus présente dans la vie quotidienne des gens. Selon une enquête de l'association professionnelle BitKom, plus de la moitié des entreprises interrogées (56 %) estiment que l'IA est "la plus grande révolution technologique depuis le smartphone". Cependant, le développement de l'IA est loin d'être terminé. Au contraire, il ne fait que s'accélérer et les défis qui l'accompagnent ne cessent de croître. Selon le rapport, les dix tendances suivantes en matière d'IA auront un impact décisif sur la vie professionnelle quotidienne et l'informatique en 2024 : Les invites de l'IA commandent les apps de manière intuitive : Les apps ne seront plus

Journée mondiale de la sauvegarde des données informatiques : 3 questions à Patrick Sena

Ce 31 mars est la Journée mondiale de la sauvegarde des données informatiques. Patrick Sena, Senior Manager en Solution Engineering chez SailPoint répond à 3 questions sur l'importance de la sauvegarde. Pourquoi sauvegarder ses données ? La protection des données est désormais essentielle. Toute personne possédant un ordinateur portable, un smartphone ou un objet connecté n’est plus étranger quant à l’importance et la valeur de la sauvegarde des données et des fichiers. Elle est également vitale pour les entreprises. Une sauvegarde régulière - de préférence quotidienne - préserve les fichiers importants des pertes de données dues à des événements banals tels que les pannes de système, les logiciels malveillants, les bugs ou les pannes de disque dur. Quels sont les risques pour les sauvegardes ? Les attaques de cybercriminels sont de plus en plus complexes et difficiles à détecter et peuvent cibler directement les entreprises directement ou les sauvegardes. Les ransomwares, par exem

Données personnelles : rien à cacher, mais beaucoup à perdre

Nos données personnelles sont partout sur internet, et peuvent être utilisées à très mauvais escient. Дмитрий Хрусталев-Григорьев , Unsplash , CC BY Par  Antoine Boutet , INSA Lyon – Université de Lyon Nos données personnelles circulent sur Internet : nom, adresses, coordonnées bancaires ou de sécurité sociale, localisation en temps réel… et les affaires qui y sont liées se font une place pérenne dans le débat public, du scandale Facebook-Cambridge Analytica au vol de données à la Croix-Rouge , en passant par les récents blocages d’hôpitaux par des rançongiciels (ou ransomware ) et l’ interdiction de l’application TikTok pour les fonctionnaires de plusieurs pays . Mais si l’on sait de plus en plus que nos données personnelles sont « précieuses » et offrent des possibilités sans précédent en matière de commercialisation et d’innovation, il est parfois difficile de saisir ou d’expliquer pourquoi il faudrait les protéger. Quels sont les risques

Inquiétude de voir des criminels utiliser ChatGPT

Alors qu'Europol vient de publier un rapport sur les dangers de ChatGPT et s'inquiète de son utilisation par des criminels,  Kunal Anand , CTO d’ Imperva , spécialiste de la sécurité, réagit face à la situation actuelle Les chatbots posent-ils un problème de protection de la vie privée plus important que les moteurs de recherche, et pourquoi ? "Le problème des chatbots par rapport aux moteurs de recherche n'est pas seulement lié aux conditions générales ou à la manière dont ils utilisent les données, mais aussi à la manière dont nous interagissons avec eux. Par rapport à une recherche Google ou Bing, les LLM comme Bard deviennent plus utiles à mesure que nous leur donnons plus d'informations (en informatique, cela s'appelle l'apprentissage par renforcement). Et surtout avec un chatbot, il est facile de traiter les interactions comme une conversation et de laisser échapper plus d'informations que nous ne le ferions normalement en tapant simplement dans

Le .FR continue de prendre des parts de marché au .com

L’Afnic, l’association en charge des noms de domaine en .FR, publie son observatoire annuel concernant l’activité du .FR et analyse les tendances du marché. "Après deux années spectaculaires (2020 et 2021), le « retour à la normale » observé en 2022 se poursuit. Toutefois, ce bilan met en lumière une croissance réelle et marquée : le .FR bénéficie toujours d’une place à part sur le marché des noms de domaine et il continue de prendre des parts de marché à son concurrent historique", explique l'Afnic. Pérennisation de la transformation numérique et ancrage territorial Le cap des 4 millions de noms de domaine en .FR a été franchi en décembre 2022, avant de retomber et de s’établir à 3 996 245 noms en stock au 31/12/22, contre 3 882 488 au 31/12/21. Le stock est repassé au-dessus des 4 millions dès le mois de Janvier 2023. Les créations de noms de domaine en .FR s’élèvent à 753 412 en 2022 (vs 776 514 en 2021), et restent largement supérieures à l’année de référence 2019, de

Le sharenting : partager des photos de ses enfants en ligne n’est pas sans conséquence

  Avis d'expert d' ESET France Selon différentes études, un enfant voit en moyenne sa photo partagée en ligne 1 300 fois avant l'âge de 13 ans, et ce avant même qu'il puisse légalement créer son propre profil sur des médias sociaux comme Facebook ou Instagram. Alors qu’une proposition de loi contre le "sharenting" est actuellement débattue à l'Assemblée nationale française, Benoit Grunemwald, expert en cybersécurité chez ESET France, rappelle que publier des photos de ses enfants n'est pas sans conséquence et partage quelques conseils pour protéger sa famille en ligne. En partageant des photos mettant en scène des enfants, les parents créent non seulement leur empreinte numérique mais également un profil numérique. Nos informations personnelles publiées en ligne ont la faculté d’y rester en ad vitam aeternam, formant ainsi notre empreinte ainsi qu’un profil numérique. Réalisons aujourd’hui à quel point nous influençons l’empreinte numérique future de

Applications récréatives au sein de la fonction publique : quels sont les risques en matière de sécurité des données ?

Après la Communication Européenne qui avait pris, en février dernier, la décision d’interdire les applications telle que Tiktok sur les téléphones professionnels de ses parlementaires, c’est maintenant le ministère français de la Fonction Publique qui a annoncé, vendredi 24 mars, une interdiction similaire, d’après un article du Figaro. Les applications dites “récréatives” telles que TikTok mais aussi Netflix et Candy Crush sont désormais interdites sur les téléphones professionnels des fonctionnaires français. “Ces applications présentent des « risques en matière de cybersécurité et de protection des données” a déclaré le ministère de la Fonction publique. Si des doutes planaient déjà autour de la sécurité des données de TikTok, c’est la première fois qu’un Etat interdit ou restreint l’utilisation de l’ensemble des applications récréatives, peu importe l’origine. Les applications récréatives comme TikTok sont désormais interdites, avec effet immédiat, sur tous les téléphones que l'

L'UNIFAB, l'ALPA et Meta lancent sur internet une campagne de sensibilisation du grand public à la contrefaçon et au piratage

Meta lance aujourd’hui en France une nouvelle campagne d’information pour sensibiliser les consommateurs aux risques associés aux produits de contrefaçon et au piratage, et contribuer à protéger les droits de propriété intellectuelle des créateurs et des entreprises. En France, cette campagne est soutenue par l’Union des Fabricants (UNIFAB)* et l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA)*.  La contrefaçon et le piratage nuisent aux activités des responsables des entreprises et des créateurs qui utilisent les plateformes en ligne comme sources de revenus. En effet le piratage des œuvres audiovisuelles et cinématographiques fragilise l’équilibre de l’industrie de la création et sa diversité, tandis que les produits de contrefaçon ont également des conséquences sur l’environnement, la sécurité et la santé. Ces types d’atteintes aux droits créent également des risques importants pour les utilisateurs en accentuant les risques de fraude et d'usurpation d'identité

Enquête : derrière l’IA, les travailleurs précaires des pays du Sud

  Dessin des locaux d'une entreprise d'annotation de données réalisé avec l'IA Midjourney. Généré par MidJourney CC-BY-4.0 , CC BY-NC Par  Clément Le Ludec , Télécom Paris – Institut Mines-Télécom et Maxime Cornet , Télécom Paris – Institut Mines-Télécom Il n’y a pas que des robots derrière l’intelligence artificielle (IA) : en bout de chaîne, on trouve souvent des travailleurs des pays du sud. Récemment une enquête du Time révélait que des travailleurs kényans payés moins de trois euros de l’heure étaient chargés de s’assurer que les données utilisées pour entraîner ChatGPT ne comportaient pas de contenu à caractère discriminatoire . Les modèles d’IA ont en effet besoin d’être entraînés, en mobilisant une masse de données extrêmement importante, pour leur apprendre à reconnaître leur environnement et à interagir avec celui-ci. Ces données doivent être collectées, triées, vérifiées et mises en forme. Ces tâches chronophages et p

34e semaine de la presse et des médias à l’École : apprendre à bien s’informer

En janvier dernier, la Fondation Reboot et la Fondation Jean-Jaurès avaient commandé à l’Ifop une enquête auprès des jeunes visant à mesurer leur porosité aux contre-vérités scientifiques, notamment en regard de leur usage des réseaux sociaux, qui sont l’une – sinon la seule – porte d’entrée de beaucoup de jeunes pour s’informer. Alors que la crise sanitaire a été un terreau propice à l’essor des théories complotistes dans un contexte de défiance généralisée envers les autorités, l’enquête montrait combien les adeptes des thèses conspirationnistes et plus généralement des croyances irrationnelles étaient particulièrement nombreux chez les jeunes. On mesure dès lors toute l’importance de l’éducation aux médias dès l’école. « Comprendre le système des médias, former le jugement critique des élèves, développer leur goût pour l’actualité et forger leur identité de citoyen » sont des notions essentielles que la Semaine de la presse et des médias dans l’école contribue à construire. De ce lu

Qu’est-ce qui freine l’adoption de la blockchain en entreprise ?

L’année 2023 pourrait marquer un coup d’accélérateur dans le lancement de projets liés à la blockchain dans les entreprises aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Chine. Kai Stachowiak / Publicdomainpictures.net Par  Marroi Laaraj , Université de Montpellier ; Samuel Fosso Wamba , TBS Education et Walid A. Nakara , Montpellier Business School Certains chercheurs affirment que l’état d’adoption de la technologie blockchain est aujourd’hui comparable à celui d’Internet dans les années 1990 . La diffusion devrait à présent connaître un coup d’accélérateur. Par exemple, le Boston Consulting Group annonce un milliard d’utilisateurs pour les cryptomonnaies d’ici 2030, ce qui correspondrait à une augmentation de 4 % à 12,7 % d’utilisateurs au niveau mondial, en moins d’une décennie. La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations qui permet à des personnes ou des organisations de partager une base de données commune et vé

Rapport du Giec sur le climat : des solutions existent pour lutter contre le réchauffement

La lutte contre le réchauffement climatique passe bien sûr par une prise de conscience – collective et individuelle – sur la façon dont notre mode de vie influe sur le réchauffement. Mais elle impose aussi d’agir et d’investir massivement notamment dans des technologies nouvelles. Tel est le sens du dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) publié lundi. Sa nouvelle synthèse « dit dans des termes très, très clairs où nous en sommes, mais elle signale aussi qu’il y a toujours une possibilité, avec un effort mondial significatif, d’atteindre l’objectif de 1,5 degré », a affirmé Simon Stiell, le secrétaire exécutif de l’ONU Climat, poursuivant : « La fenêtre d’action se rétrécit, mais elle existe encore » « Plusieurs solutions réalistes et efficaces » « Nous disposons de plusieurs solutions réalistes et efficaces pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour nous adapter au changement climatique d’origine humaine – et ces solutio

A l'Assemblée, dépôt d’un amendement rédigé... par une intelligence artificielle

Les députés du groupe Liot (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires) - désormais bien connu des Français depuis qu’il a déposé la motion de censure transpartisane lundi dernier - sont-ils des pratiquants du judo ? En tout cas, quatorze députés de ce groupe en ont manié l’un des préceptes à savoir utiliser la force de son adversaire pour la retourner contre lui. Cette « prise » parlementaire s’est déroulée le 14 mars dernier avec le dépôt d’un amendement (N° 101) au Projet de loi relatif aux jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, actuellement en discussion. Les députés Liot souhaitaient modifier l’article 7 du projet de loi portant sur « l’expérimentation de l’usage de traitements algorithmiques couplés à des dispositifs de vidéoprotection et de captation d’images par voie aéroportée », autrement dit des caméras de vidéosurveillance dotées de capacités de reconnaissance faciale. Cette possibilité inquiète au plus haut point les associations de défense des libertés comme la Q

Les questions que pose l'Interdiction de TikTok aux fonctionnaires français

  Avis de Constantin Pavléas, avocat spécialisé en droit des technologies, fondateur et dirigeant du cabinet Pavléas Avocats et responsable d'enseignements à l'école des Hautes Études Appliquées du Droit (HEAD). Le gouvernement français vient d’emboiter le pas à d’autres pays occidentaux (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni..) et organisations internationales (Commission européenne) et interdit à ses fonctionnaires l’installation et l’utilisation de certaines applications « récréatives » sur leurs téléphones professionnels, tels que TikTok, de streaming (telles que Netflix) ou de jeux (tels que Candy Crush),. Les raisons de cette interdiction invoquées par le gouvernement sont les « risques en matière de cybersécurité et de protection des données des agents publics et de l’administration. »   Depuis quelques mois déjà, TikTok était sur la sellette aux Etats-Unis qui soupçonnent le réseau social chinois d’être un cheval de Troie des autorités chinoises. L’interdiction de TikTok sur

Les GreenTech ont-elles rendu le changement d’heure obsolète ?

"Ce dimanche 25 mars, le changement d'heure va nous faire perdre 1h de sommeil mais surtout, nous fera-t-il réellement économiser de l'énergie ? " s'interroge Eficia, une GreenTech (start-up spécialisée dans les nouvelles technologies dédiées à la protection de l'environnement) qui optimise la performance énergétique des bâtiments. La société plaide pour le développement de son secteur en France. En France, le changement d'heure tel qu'on le connaît aujourd'hui a été mis en place en 1976, trois ans après un premier choc pétrolier qui aura eu des conséquences économiques et environnementales importantes pour les pays occidentaux. Cette période marque le démarrage embryonnaire des premières actions européennes en faveur de l’environnement. Pour l'anecdote, cette mesure fut d’abord une idée, celle de Benjamin Franklin, finalement mise en oeuvre durant la Première Guerre Mondiale, pour "participer à l’effort de guerre", avant d’être aband

Le label national Territoires, Ville et Villages Internet fête ses 25 ans

Le Label national Territoires, Ville et Villages Internet organise le 6 avril un webinaire pour permettre aux collectivités pour comprendre le règlement, les grandes dates et les critères du jury qui chaque année décerne les labels. Ce webinaire sera présenté par Michaël Bideault, ingénieur des connaissances et Antonin Hofer, responsable de la vie associative avec la participation de maires et agents emblématiques des Villes internet. Ce rendez-vous intervient à mi-mandat des maires mais aussi pour les 25 ans de l'association.  Mathieu Vidal, universitaire et élu, président de l’association Villes Internet, invite d'ores et déjà les villes françaises "à exposer leurs projets numériques locaux pour faire face aux crises actuelles. Les collectivités françaises volontaires bénéficieront d’une communication exceptionnelle tout au long de l’année 2023 pour la 25e édition de ce Label national." Les initiatives des villes s’inscrivent ensuite dans la cartographie dynamique

L’ADN synthétique, une révolution à venir pour le stockage de données

Par Patrick Dufour, Directeur Stratégie et alliances Le PEPR (programme et équipement prioritaire de recherche) exploratoire MoleculArXiv, piloté par le CNRS, développe de nouveaux dispositifs de stockage de données sur ADN. Son aboutissement marquera une sensationnelle innovation, répondant à de multiples points de blocage déjà pressants. Ce programme et équipement prioritaire de recherche est certainement un des plus importants à soutenir à ce jour. Une perspective prometteuse Personne n’est passé à côté des travaux de recherche scientifique sur les possibilités qu’offre l’ADN synthétique en matière de stockage de l’information. Le CNRS publie ses avancées régulièrement et il y a de quoi chanter tel le coq au petit matin si l’on en juge par les progrès manifestes des chercheurs en la matière. Il sera passionnant de suivre les résultats des très prochaines applications concrètes. Des partenariats avec des instituts français comme l’INA, la BNF ou des institutions européennes permettro

Sauvegarde ou archivage ? Pourquoi faut-il envisager les deux options

Par Alexandra Lemarigny, Channel Sales Director, Europe du sud chez OpenText Cybersecurity Les entreprises s’interrogent toujours sur la différence entre sauvegarde et archivage et se demandent quelle est la meilleure solution. Il existe une subtilité entre ces solutions car l’une est conçue pour la récupération et l’autre pour la « recherche ». Décryptage des deux solutions Les avantages de la sauvegarde sont de protéger les entreprises des attaques malveillantes ou des suppressions accidentelles du fait d’une consultation trop fréquente de certains fichiers. La sauvegarde va fournir une copie des données, permettre la récupération des contacts, des tâches ou encore des calendriers, de documents et enfin protéger les données contre les catastrophes ou les suppressions accidentelles. L'archivage, quant à lui, est une excellente solution pour conserver les communications importantes qui doivent être indexées et recherchées à des fins juridiques ou de conformité. L’archivage fournit