Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2009

Le retour du contrôle par QR code pour les JO de Paris 2024 n’est pas anodin

  Par  Yoann Nabat , Université de Bordeaux et Elia Verdon , Université de Bordeaux Vidéosurveillance algorithmique , scanners corporels , et désormais QR codes : les technologies de surveillance ont le vent en poupe pour sécuriser les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Largement utilisé lors de la crise sanitaire , le QR code se présente comme une petite image composée de carrés noirs sur fond blanc qui peut être scannée pour accéder à certaines informations. L’annonce de son retour a été faite par le ministère de l’Intérieur début avril, lors du dévoilement du plan de sécurité prévu pour la cérémonie d’ouverture des JO en juillet 2024. La présentation d’un QR code sera nécessaire pour entrer dans certaines zones pendant toute la durée des Jeux de Paris 2024 : autour des lieux de cérémonie, d’épreuves ou de vie des athlètes et personnels. Le but est de filtrer les entrées dans ces zones particulièrement sensibles au risque d’attentats. Si l’objectif de ce

Grippe A : et maintenant le quizz

Comme tout événement planétaire, la grippe A a été abordée sous toutes ses formes sur internet : on a ainsi vu fleurir des sites pédagogiques d'information, des parodies, des vidéos, des jeux en ligne. Place maintenant au quizz de la grippe. Lancé par Loïc Étienne, médecin-urgentiste, Antoine Vial, Christophe Gareyte et Claudette Humbert-Mulas, le site www.quizz-grippe.fr , qui fait tousser le ministère de la Santé et les médecins généralistes, propose aux internautes de répondre à un questionnaire à choix multiples pour savoir si les symptômes présentés pourraient correspondre à ceux de la grippe. Le site, qui a déjà reçu quelque 240 000 visites, explique qu'il permet d'« apprécier le risque d'avoir attrapé la grippe (A ou saisonnière), de vous orienter en fonction des résultats de l'évaluation et de trouver les réponses à vos questions sur la grippe. »

Le magazine du futur

Alors que les e-books ont le vent en poupe et décollent enfin, Bonnnier R&D et l'agence Berg ont imaginé ce magazine du futur Mag+. Mag+ (video prototype footage only) from Bonnier on Vimeo .

Free mobile sera le 4e opératuer français

Par décision n° 2009-1067 du 17 décembre 2009, l’ARCEP a retenu la candidature de la société Free Mobile dans le cadre de la procédure lancée le 1er août 2009 tendant à l’attribution d’une autorisation, en France métropolitaine, d’un système de téléphonie mobile de troisième génération (" 3G "). Cet appel à candidatures s’inscrit dans la suite de ceux lancés en 2000, 2001 et 2007. Lors des deux premiers appels à candidatures, trois des quatre licences 3G avaient été attribuées (SFR et Orange France en 2001 puis Bouygues Télécom en 2002). L’appel à candidatures mené en 2007 s’étant quant à lui avéré infructueux, une nouvelle procédure pour l’attribution d’une licence portant sur 5 MHz dans la bande 2,1 GHz a été lancée le 1er août 2009 par le Gouvernement. Un dossier de candidature a été déposé par la société Free Mobile, filiale à 100% du groupe Iliad. Conformément à la procédure prévue, la candidature de Free Mobile a été examinée par l’ARCEP en trois phases : une phase

Free, 4e opérateur français, va engager la guerre des prix

Après des années d'atermoiements et de rebondissements, la France aura donc bien un 4e opérateur de téléphonie mobile. L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a octroyé hier la 4e licence au groupe Iliad, propriétaire des fournisseurs d'accès à internet Free et Alice, et seul candidat en lice. Pour l'Arcep et le gouvernement, l'arrivée d'un nouvel entrant - contestée par Orange, SFR et Bouygues qui ont déposé des recours devant le Conseil d'État - doit clairement faire baisser la facture mobile des Français, ce qu'espèrent aussi les associations de consommateurs. Un objectif partagé par le PDG de Free, Xavier Niel, qui depuis longtemps affirme qu'il divisera par deux la facture annuelle d'un foyer (soit 1 000 € d'économies). Free le trublion veut donc révolutionner le mobile comme il a révolutionné l'accès à internet. La box internet, le forfait tripleplay (internet, télé, téléphone fixe) à 29,90

Le nouveau site des TER

Les sites internet de la SNCF souffrent, à tort ou à raison, des critiques des internautes qui les jugent malaisés et confus. Cela pourrait changer avec la refonde des sites web des activités TER de la SNCF ( www.ter-sncf.com ). Réalisé par SQLI, le nouveau portail « permet à l'internaute de bénéficier d'un accompagnement lors de chacune des phases de son déplacement. Avant : recherche d'itinéraires, calcul du prix. Pendant : e-services, TER Flash Trafic, alertes en cas de retard. Après : formulaire de contact, bulletin de retard imprimable. » Depuis sa mise en ligne fin octobre, le trafic sur le nouveau site qui arbore un nouveau code couleur, a fortement augmenté. « Nous sommes passés d'une moyenne de 42 000 visiteurs par jour à plus de 67 000 », explique Sylvie Bourgeois, directrice Marketing et Services de la direction du TER.

Grand emprunt : ce qui est prévu pour le numérique

Montant de l’action : 4,5 Mds€ Equipement de la France en très haut débit : 2 Mds€ Développement des usages et contenus innovants : 2,5 Mds€ Enjeux L’investissement dans le secteur des technologies numériques a un très fort effet de levier sur la croissance et sur l’emploi. Ainsi, sur la période allant de 2001 à 2005, l’investissement dans ce secteur a contribué à 60% de la croissance française. Cependant, cet effort d’investissement reste deux fois moindre que dans les pays les plus avancés de l’OCDE. Ce sous-investissement explique 60% de notre écart de croissance avec les Etats-Unis depuis 2000, soit un « manque à gagner » de 300.000 emplois sur les 800.000 recensés dans le secteur. L’Europe et la France ont pris du retard en matière numérique, avec par exemple la quasi-disparition de l’industrie du logiciel en Europe et un quasi-monopole américain sur la gestion des données. De nouveaux défis sont à anticiper et présentent autant d’opportunités, comme par exemple le dév

Quand Google surveille la déforestation

Il y a un an, Google avait contribué à la découverte d'une forêt inconnue au Mozambique. Cette fois-ci, le moteur de recherche fait vibrer notre fibre écolo. En pleine conférence de Copenhague, Google vient de mettre au point un outil pour surveiller la déforestation. En combinant l'énorme base de donnée d'images satellites de Google Earth et sa capacité de calcul gigantesque (cloud computing), Google permet de suivre l'évolution de la déforestation à travers la planète. Les scientifiques disposent là d'un outil précieux pour étudier plus facilement le phénomène de déforestation ; mais les autorités locales sont également intéressées pour prendre des mesures d'urgence ou découvrir des déforestations sauvages. Soutenu par une multitude d'organismes de recherches, le nouvel outil de Google sera mis gratuitement à disposition du public l'an prochain. Plus d'informations sur le blog officiel de Google .

Nouveau signal sur les ondes

Le débat sur les risques d'exposition aux radiofréquences des antennes relais de téléphonie mobile vient de prendre une tournure inattendue. Alors que l'on pensait que les opérateurs d'un côté et les associations de consommateurs de l'autre étaient irréconciliables sur les seuils de puissance des antennes, Bouygues Télécom s'est dit prêt hier à ne pas franchir le seuil de 6 volts par mètres dans les lieux de vie. La proposition a été émise dans un entretien au Figaro par Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Télécom, qui a rappelé que ce seuil de 6V/m était en vigueur en Italie. Cette initiative intervient alors que le Grenelle des ondes, lancé au printemps, vient de prendre la semaine dernière une première initiative. Le Comité opérationnel d'expérimentations sur les antennes relais (COMOP), chargé de conduire les études et expérimentations sur les ondes électromagnétiques aux alentours des antennes relais, a, en effet, présenté la liste des communes r

Le Cnes lance un portail internet jeunes

Dans la foulée de la modernisation de son site internet dédié au grand public et de la création de profils professionnels (dont un site dédié aux enseignants), le Cnes propose désormais un site internet pour les jeunes. Faisant une large place à l'illustration et la vidéo, le site s'adresse aux juniors (8 à 12 ans), aux collégiens ou lycéen (12 à 18 ans), et aux étudiants. Véritable portail d'information sur l'espace, le nouveau site est également la vitrine des projets éducatifs proposés par son service « Jeunesse et acteurs de l'Éducation ». Comprendre la pesanteur, les nouveaux matériaux, les réactions de la faune et de la folre dans l'espace, le fonctionnement de la balise Argos ou les exoplanètes sont quelques-uns des dossiers déjà en ligne. À découvrir sur www.cnes-jeunes.fr .

La guerre du livre numérique

Longtemps objet de science fiction avant de devenir un véritable fiasco industriel dans les années 90, le livre électronique (ou e-reader) est de retour dans un contexte nouveau, celui de la numérisation de tous les contenus (musique, vidéo, écrit) et leur convergence sur de multiples supports. Face au boom des smartphones de type iPhone et celui des mini-ordinateurs netbooks, les nouveaux modèles de livres électroniques essaient de se faire une place avec de nouveaux arguments. Pour cela, ils jouent sur deux tableaux : celui du matériel et celui du logiciel. Utilisant toujours l'affichage noir et blanc à base d'encre électronique, gage d'une excellente autonomie, les nouveaux lecteurs ultralégers permettent de stoker des centaines de livres téléchargés sur internet, par Wifi ou via les réseaux de téléphonie mobile. Certains modèles sont dotés d'un clavier pour surligner tel ou tel passage que l'on pourra ensuite réutiliser sur son ordinateur après avoir synchron

France 3 : Bordeaux préféré à Toulouse

La nouvelle organisation de France 3 fait des vagues à Toulouse qui doit perdre l'installation de la nouvelle direction régionale au profit de sa rivale de toujours Bordeaux. Le 4 janvier prochain, les 24 rédactions régionales deviendront, en effet, 24 « antennes de proximité » qui produiront informations et programmes, mais développeront également des web TV sur internet. Ces 24 antennes ne dépendront plus des 13 directions régionales actuelles mais de quatre grands « pôles de gouvernance. » France Télévisions a choisi d'installer le pôle Sud-Ouest à Bordeaux au lieu de Toulouse, pour diriger les régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Limousin, Aquitaine et Poitou-Charentes. Une décision déclenchant la colère des élus et l'inquiétude des personnels. « Je déplore cette décision prise sans concertation, alors que tout laissait entendre depuis plusieurs mois qu'il serait effectivement implanté à Toulouse », a regretté Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyréné

Recycler son mobile avec Fonebak

La collecte et le recyclage des matériels électroniques (ordinateurs, télévisions, téléphones mobiles) restent encore peu perforants et complexes pour le grand public. Saluons donc l'initiative Fonebak, lancée par Regenersis, leader européen de la collecte, du recyclage et de la remise à niveau des téléphones portables. Sur le site inernet ( www.fonebak.fr ), les particuliers et les entreprises peuvent évaluer la valeur de reprise des vieux mobiles et choisir d'dêtre bénéficiaire du montant de la reprise ou de réailse un don au profit d'une œuvre cartative. Pour la 5e année consécitive, Fonebak est partenaire du Téléthon au travers de l'opération «Videz vos tiroirs.» En 2008, 80000 téléphones usagés ont été collectés, ce qui a permis de réunir 500000€ reversés au Téléthon. L'objectif de la campagne 2009 est de dépasser les 100000 téléphones collectés.

Devenez un Martien avec la Nasa

La planète rouge n'en finit pas de fasciner et, en attendant que l'homme y pose son pied, les projets ne manquent pas pour la faire découvrir. Si Google propose de visualiser des prises de vue étonnantes ( www.google.com/mars ), la Nasa va beaucoup plus loin et propose aux internautes de devenir citoyens de Mars. L'objectif de l'agence spatiale américaine - à qui l'on doit déjà une superbe application pour l'iPhone - est multiple : faire du grand public un soutien pour des programmes spatiaux toujours très coûteux, faire œuvre de pédagogie et mettre à contribution les internautes. En effet, la Nasa espère que les internautes l'aideront à rendre plus précises les cartes de la planète à partir de l'analyse des milliers de données récoltées notamment par Global Mars Surveyor. Une initiative ludique et utile à la recherche. ( http://beamartian.jpl.nasa.gov/ ).

NKM annonce 4 milliards d'euros pour le numérique

Quand on est le ministre le plus connecté du gouvernement, on ne se refait pas. Hier matin c'est donc sur son compte Twitter ( @nk_m ) que Nathalie Kociusko-Morizet a annoncé, au sortir de la réunion sur le Grand Emprunt, que celui-ci allait débloquer 4 milliards d'euros pour l'économie numérique. Venue ce jeudi à Montpellier pour conclure la 31e conférence internationale de l'Institut de l'audiovisuel et des communications en Europe (Idate), la secrétaire d'Etat chargée de la Prospective et du développement de l'économie numérique, a détaillé cette enveloppe : "2 milliards d'euros iront aux infrastructures (fibre, satellite...) et 2 milliards d'euros aux usages (e-santé, e-éducation, numérisation)." La ministre a insisté sur les usages insuffisamment pris en compte selon elle. "Je me sens plus en charge de la société numérique que du développement de l'économie numérique." Les 4 milliards seront gérés par une nouvelle Agence

4e licence, fibre optique et neutralité d'internet : trois dossiers clés pour le régulateur

Jean-Ludovic Silicani, président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ( Arcep ) est intervenu ce jeudi à Montpellier dans le cadre de la 31e conférence internationale de l'Institut de l'audiovisuel et des communications en Europe (Idate). En référence au thème choisi cette année - les plateformes ouvertes - M. Silicani a d'emblée souligné que "la méthode même de régulation est fondée sur l'ouverture." Comme en réponse à Michel Combes (CEO de Vodafone Europe) qui redoutait une trop grande intervention du régulateur, le président a rappelé qu'il agissait pour obtenir une concurrence non pas maximale mais optimale offrant pour les clients un service de qualité à prix raisonnable et pour les opérateurs la possibilité de dégager des marges suffisantes pour innover. 4e licence et 3G Rappelant que sur le fixe, l'ouverture régulée à la concurrence avait été "un réel succès" avec 7 millions d'abonnés haut

Quand la télé se connecte à internet

Certains des téléviseurs haut de gamme qui seront au pied du sapin à Noël cette année seront capables de se connecter à internet. Une tendance de fond qui va s'accélérer et se démocratiser dans les mois à venir. La 31e conférence internationale de l'Institut de l'audiovisuel et des communications en Europe (Idate), qui se déroule Montpellier, a expliqué que le basculement vers le numérique, la migration vers internet de l'industrie télé était engagé, après celui de la musique ou de l'écrit. Pour Gilles Fontaine, de l'Idate, "la télé connectée est l'une des brique de cette nouvelle filière de distribution vers internet. Tout est réuni pour que la migration vers internet s'opère." Et l'expert de pointer trois facteurs : - l'usage de la consommation se développe (même s'il s'agit de contenu amateur) ; - l'industria adopte une stratégie concordante (constructeurs de téléviseurs, d'ordinateurs, portails web) ; - l'augmen

Internet : "collaborer ou mourir" pour la presse

La 31e conférence internationale de l'Institut de l'audiovisuel et des communications en Europe (Idate), le DigiWorld Summit 2009 , qui s'est ouverte ce mercredi 18 novembre au Corum de Montpellier, a dévoloppé cet après-midi tous les aspects des plateformes ouvertes à travers plusieurs séminaires : brodband, mobile, Green ICT, jeux vidéos, policy, santé et média. Concernant ce dernier, une table ronde autour des services web innovants a réuni Jonathan Benassaya, co-fondateur de Deezer , Frédéric Sitterlé, fondateur de The Skreenhouse Factory et MySkreen , Rémi Tereszkiewicz, de Video Futur Entertainment Group et Bertrand Pecquerie, directeur du World Editors Forum ; soit des représentants de la musique, de la vidéo et de la presse écrite. De la vidéo personnalisée à la télé à la carte Concernant la vidéo, bousculée par un piratage endémique et une offre d'accès facile aux contenus légaux encore trop légère, c'est la notion de personnalisation qui est apparue comm

Internet : les Etats-Unis plaident pour une collaboration avec les pays pauvres

Les Etats-Unis sont le pays invité de la 31e conférence internationale de l'Institut de l'audiovisuel et des communications en Europe (Idate) qui s'est ouverte mercredi 18 novembre à Montpellier. Le représentant de l'administration de Barack Obama, Steven W. Lett, du Département d'Etat, chargé de l'internet (Deputy United States Coordinator for International Communications and Information Policy) a plaidé pour "une collaboration renforcée avec les pays en voie de développement" ; s'inscrivant ainsi dans les propos tenus par le président américain lors de sa visite en Chine qui M. Lett a d'ailleurs indiqué que que la secrétaire d'Etat Hillary Clinton venait de nommer trois envoyés scientifiques et technologiques qui vont se déplacer en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie du sud est afin de monter et d'appuyer des projets innovants autour d'internet. Plusieurs projets sont d'ores et déjà en cours comme ceux financés par la Millen

A Montpellier, l'internet de demain sera ouvert

La 31e conférence internationale de l'Institut de l'audiovisuel et des communications en Europe (Idate), le DigiWorld Summit 2009 s'est ouverte ce mercredi 18 novembre au Corum de Montpellier. L'occasion "de prendre le pouls de l'internet, des télécoms, de la télévision et de regarder le futur", a expliqué Yves Gassot, le directeur de l'Institut. Après le Japon, la Chine, l'Inde et la Corée du Sud, les Etats-Unis sont le pays invité cette année pour apporter leur expérience sur la stratégie d'ouverture, le thème de la conférence étant "open innovation, open platforms" Cette ouverture du secteur apparaît comme un fort enjeux de développement, selon Francis Lorents, le président de l'Idate. "Le vrai sujet, c'est l'innovation dans les réseaux, l'internet et les TIC", estime-t-il en mettant en avant d'une part le cloud computing, l'internet mobile et celui des objets ; et d'autre part l'iphone, G

La navigation sur mobile avec Mappy

Les services de géolocalisation sur les téléphones mobiles intelligents de type iPhone connaissent un succès fulgurant au fur et à mesure que se développe l'internet mobile. On connaît bien sûr Google Maps ou encore Around Me (qui permet de trouver banque, parking ou restaurant autour de l'endroit où l'on se trouve). Selon le Top 25 des applications iPhone publié sur l'App Store, l'application de géolocalisation de Mappy est devenue « la première application gratuite la plus téléchargée en France. Elle se place également en tête des téléchargements de la catégorie Navigation ». L'application permet notamment de retrouver sur son portable tous les services à succès du web : navigation, feuille de route pour suivre les étapes d'un itinéraire, affichage de la photo de façade de l'adresse recherchée. À voir sur http://www.mappy.fr/ .

L'internet de demain se dessine dans le Grand Sud

Cette semaine, 5es rencontres nationales du e-tourisme à Toulouse et conférence de l'Idate à Montpellier. Aujourd'hui et demain à l'espace de congrès Toulouse-Labège se tiennent les 5es rencontres nationales du e-tourisme institutionnel avec le Québec comme invité d'honneur. Organisées par la Région Midi-Pyrénées et son agence pour le développement de la société de l'information (Ardesi), elles constituent un rendez-vous désormais incontournable pour tous les comités départementaux et régionaux du tourisme, les offices de tourisme et syndicats d'initiatives (OTSI) de la France entière. Alors que le dernier baromètre du e-tourisme en France montre que 45 % des Français ont préparé leur séjour sur internet en 2008 et que le e-tourisme pèse 7 milliards d'euros (30 % du e-commerce), les congressistes - quelque 850 personnes attendues, un record - vont partager leurs expériences et plancher sur différents outils du web 2.0 pour cerner le « touristonaute » de dema

Tribune libre : les 5 étapes du deuil du CD

Philippe Thorel est président de la société WMI et chargé de cours en Master à l’Université d’Evry. Il a été témoin et acteur de plusieurs mutations du marché français de la musique vers le dématérialisé : en participant au lancement, en 2003, des plateformes digitales de musique Fnacmusic et Virginmega ; en créant en 2004 la base de données pour la distribution digitale des labels indépendants de la SPPF ; et par le lancement en 2009 de BigaDJ.fr, premier service de Web DJ. Les derniers chiffres des ventes de disques pour le premier semestre 2009 sont édifiants : - 67% en valeur par rapport à 2002. Malgré cette chute continue depuis plusieurs années, la profession n’a pas encore fait le deuil de son vieux modèle économique qui garantissait jusqu’à aujourd’hui ses revenus. Ce n’est pas tant la mort annoncée du support physique dont il s’agit ici que celle de la matière ajoutée par le « producteur » à la création artistique appelée communément par la profession « reproduction mécanique

Les radars n'ont plus de secrets pour Wikango

Le site internet www.alerteGPS.com propose depuis longtemps aux possesseurs de terminaux portables GPS de télécharger (gratuitement pour la version basique) la liste mensuelle des radars fixes,mais aussi les zones susceptibles d'accueillir des radars mobiles et celles qui sont dangereuses en raison de travaux. Depuis quelques temps, AlerteGPS s'est investi sur le créneau porteur des avertisseurs communautaires. C'est-à-dire que les automobilistes équipés constituent une communauté d'entraide, chacun pouvant signaler aux autres la présence d'un radar mobile lorsqu'il en croise un en roulant. AlerteGPS revendique "la plus grande communauté live de France" avec quelque 687000 utilisateurs. On peut accéder à cette communauté de deux façons : soit en téléchargeant gratuitement une application sur son smartphone (l'application Wikango est ainsi disponible pour l'iPhone sur l'AppStore) soit en achetant ceux des boîtiers commercialisés par AlerteG

50 siècles de guerres avec Google

L'une des principales caractéristiques des cartes géographiques de Google (les fameuses Google Maps) est qu'elles peuvent être interfacées avec des banques de données selon le principe du mashup. Ainsi, on peut avoir une carte de la région avec les meilleurs restaurants localisés. Mais là où l'idée devient intéressante, c'est lorsque l'on combine des cartes avec de grandes bases de données. C'est le cas de la base de connaissance mondiale Freebase qui propose désormais sur une cartographie de 50 siècles de guerres sur la planète. Sur www.conflicthistory.com , on visualise ainsi les champs de bataille, le nombre de morts au cours d'une frise historique qui conduit le visiteur de la guerre du Kurukshetra (-3 000 à -1 000 avant notre ère) jusqu'à la guerre en Afghanistan et au conflit israélo-palestinien. Une belle leçon d'histoire.

Étude du climat : Toulouse en 1ère ligne

Le centre spatial de Toulouse se prépare à passer une longue nuit entre dimanche et lundi pour superviser le lancement du satellite SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity) qui va étudier l'humidité des sols et la salinité des océans, deux variables clés du changement climatique. A un mois du Sommet de l'ONU sur le climat qui se déroule début décembre à Copenhague, ce nouveau satellite constitue pour les scientifiques un outil capital pour la connaissance du climat et les conséquences du réchauffement. Toulouse apparaît en première ligne dans la mise en œuvre de cette mission. En effet, le principal instigateur de la mission SMOS est le Centre d'Études Spatiales de la BIOsphère (CESBIO), une unité mixte de recherche qui dépend du CNES, de l'université Paul-Sabatier de Toulouse, du CNRS et de l'IRD. Le CNES est l'un des principaux partenaires de l'agence spatiale européenne (ESA) dans ce programme. Le satellite SMOS (683 kg pour 8 mètres d'envergure) sera

Portable : moins cher demain

Sauf coup de théâtre de dernière minute, le fournisseur d'accès à internet Free, filiale du groupe Iliad, devrait être le seul candidat à la 4e licence de téléphonie mobile. En déposant son dossier hier matin devant l'Autorité de régulation des communications et des postes ( Arcep ), Free Mobile, la société créée pour ce projet ambitieux, a indiqué vouloir « accélérer l'essor du multimédia mobile et répondre à la forte attente des consommateurs vis-à-vis d'offres plus simples, moins chères et plus innovantes. » Le trublion de l'internet, l'inventeur de la box et du forfait tripleplay (internet, haut débit, téléphone, télévision) à 29,90 € par mois va donc s'attaquer à la téléphonie mobile, un bastion détenu par Orange, SFR et Bouygues Télécom. Un bastion et surtout une poule aux œufs d'or - 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2008 - au nom de laquelle, selon l'État et les associations de consommateurs, la concurrence a été étouffée