Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2019

Santé : 47 500 dossiers médicaux de patients français accessibles en ligne sans protection

A l'heure où la numérisation des actes médicaux s'accélère, la sécurité des données médicales est capitale. Pour l'heure elle est plutôt perfectible à en croire l'étude menée par la société allemande Greenbone Networks. Celle-ci a mené, entre mi-juillet 2019 et début septembre 2019, une analyse d'environ 2 300 systèmes d'archivage d'images médicales connectés à internet. 400 millions sont accessibles ou facilement téléchargeables Selon le rapport , publié le 16 septembre, sur les 2 300 systèmes d'archives analysés dans le monde, 590 ont été identifiés comme accessibles sur internet. En tout, ils contiennent plus de 24 millions d'enregistrements de données provenant de patients de 52 pays différents. Plus de 737 millions d'images sont liées à ces données patients, dont environ 400 millions sont accessibles ou facilement téléchargeables sur Internet. Par ailleurs, 39 systèmes permettent d'accéder aux données des patients via un Web Vi

IoT Valley : coup d'envoi de la construction du campus

La Région Occitanie, la communauté d’agglomération du Sicoval et l’IoT Valley, écosystème spécialisé dans l’Internet des Objets fort de 40 entreprises et 700 collaborateurs, ont annoncé mercredi 18 septembre le lancement, dès janvier 2020, de la construction du premier bâtiment du campus IoT Valley à Labège. Représentant un investissement de 42 M€, cet équipement unique en Europe ouvrira ses portes dans le courant du premier trimestre 2022. 100 entreprises et start-up Ce premier bâtiment de 20 000 m2, dessiné par le cabinet Jean-Paul Viguier et Associés, dont l’Agence Régionale d’Aménagement et de Construction (ARAC) assure la maîtrise d’ouvrage, constitue la phase 1 de la construction du vaste projet immobilier. Il regroupera des espaces de bureaux et de vie, une agora modulable, des lieux de formation... 100% connecté, grâce à l'intégration d'une multitude de services IoT, le bâtiment offrira à ses utilisateurs et à ses visiteurs une expérience inédite. Dès son ouv

Secteur public : 5 conseils pour mettre en place une stratégie de données efficace

Par Raphaël Savy, Directeur Europe du Sud, Alteryx Depuis le premier recensement « moderne » effectué au niveau national en 1694 par Louis Phélypeaux, comte de Pontchartrain, le gouvernement français a commencé à recueillir des données. L’État est ainsi l’un des plus anciens producteurs de données et ce pour des besoins d’analyse et de gouvernance. Un travail si essentiel qu’il est de nos jours difficile à quantifier tant l’usage que l’on a des données est omniprésent. Aujourd’hui, les données gouvernementales jouent un rôle majeur dans tous les domaines. C’est le cas notamment d’Etalab qui illustre la volonté de la France d’ouvrir les données publiques via le lancement du portail Data.gouv.fr. Si la science des données peut avoir un impact significatif sur des décisions cruciales prises dans le secteur public, le sujet reste complexe et difficile à traiter. En effet, la majorité des données gouvernementales sont difficiles d’accès et d’utilisation tant elles sont hétérogènes

Le toulousain GranaQuest lauréat d'un Prix Télécoms Innovations

La Fédération Française des Télécoms (qui regroupe les opérateurs Bouygues Telecoms, Orange, SFR...) et ses partenaires, le Centre Pompidou, Radio France et Télérama remettront ce vendredi 20 septembre à 10 heures, à la veille des Journées du Patrimoine, les prix telecoms innovations. Cette année, en effet, le thème porte sur l'accès à la culture et au patrimoine par le numérique. La marraine de cette édition 2019 des prix telecoms innovations est Paula Forteza, députée des Français de l’étranger et spécialiste du numérique. Application pour mettre en valeur le patrimoine local L'un des quatre projets récompensés cette année est la start-up toulousaine GranaQuest, une application d'escape game basée sur la réalité virtuelle permettant de mettre en valeur la culture et le patrimoine des collectivités locales. "L'escapegame est partout, mais avec GranaQuest, il n'a jamais été aussi intelligent et spectaculaire, le tout au service des villes et villages

Données anonymes… bien trop faciles à identifier

Dans le métro. Photo by Martin Adams on Unsplash Par  Luc Rocher , Université catholique de Louvain Téléphones, ordinateurs, cartes de crédit, dossiers médicaux, montres connectées, ou encore assistants virtuels : chaque instant de nos vies – en ligne et hors ligne – produit des données personnelles, collectées et partagées à grande échelle. Nos comportements, nos modes de vie, s’y lisent facilement. Mais faut-il s’en inquiéter ? Après tout, ces données qui nous révèlent sont souvent anonymisées par les organismes qui les collectent. C’est du moins ce que l’on peut lire sur leurs sites. Leur travail est-il efficace ? Et les données anonymes le sont-elles vraiment ? Dans notre dernier article publié dans la revue Nature Communications , nous développons une méthode mathématique qui montre que c’est loin d’être acquis. Elle a pu nous amener à réidentifier des individus parmi des bases de données anonymes et fortement échantillonnées, remettant en

Internet et la mémoire du futur

« A bientot : le Musee de l'avenir », Baker, Nevada. Leighton Walter Kille/TCF , CC BY-ND Par  Francis Eustache , Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) Internet nous ferait-il perdre la tête ? Notre fonctionnement neurocognitif et, partant, nos comportements et nos pratiques sociales, est grandement impacté par les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Un exemple parmi de nombreux autres : La perte de concentration résultant des sollicitations incessantes de nos téléphones portables et connectés, à grand renfort d’alertes, sonneries, émoticons, images animées… Quant aux conséquences sur la structure et le fonctionnement du cerveau, les travaux publiés sont moins consensuels. Pourtant, une réduction de l’épaisseur corticale dans les régions frontales a été montrée chez des enfants de 10/12 ans qui passaient 8 à 10 heures par jour devant des écrans. Je souhaite ici traiter des cons

Orange confirme sa venue sur les réseaux fibre d'Altitude Infrastructure

Déjà disponible pour 13,5 millions de logements et de locaux professionnels sur l’ensemble du territoire national, la fibre d'Orange sera progressivement commercialisée sur l’ensemble des territoires où Altitude Infrastructure est présent, situés pour l’essentiel en zones peu denses. En Occitanie, Altitude Infrastructure est présent en Aveyron, en Tarn-et-Garonne, en Haute-Garonne, dans l'Aude et dans les Pyrénées-Orientales. "Altitude Infrastructure se réjouit de l’arrivée d’Orange sur ses RIP FttH, confirmant ainsi l’atteinte de son objectif : accueillir les quatre FAI d’envergure nationale sur ses réseaux Très Haut Débit afin de garantir une offre variée et compétitive, et ce en complément des services déjà proposés par les opérateurs locaux. Tous les FAI présents et de nouveaux projets à l’horizon confirment la dynamique engagée par le Groupe Altitude Infrastructure dans sa stratégie de développement", a indiqué David El Fassy, président d’Altitude Infrastru

Pirater les Humains : protéger notre ADN des cybercriminels

Par Juliette Rizkallah, Chief Marketing Officer chez SailPoint Technologies Aujourd’hui, tout le monde a déjà entendu parler des sites en ligne proposant des kits de test ADN ouverts à tous. Leur popularité s’est largement accrue ces dernières années en grande partie car, en tant qu’humains, nous sommes par nature curieux, et étant donnée la transformation digitale en cours, numériser l’ADN n’est plus quelque chose d’irréaliste. Au départ, je ne trouvais que peu d’arguments en faveur de la validité et de l’utilité de telles offres de test ADN grand public, en dehors de satisfaire notre curiosité sur nos ancêtres. Mais j’ai récemment changé d’avis en découvrant les recherches et les avancées médicales que ces offres peuvent générer. II ne fait aucun doute que les tests ADN grand public sont là pour durer, mais nous devons tout de même nous interroger : la numérisation de notre ADN pose-t-elle des problèmes de sécurité ? Voici les termes du débat : Simplement parce que nous p

Utilisons des technologies innovantes pour nourrir notre population croissante

Par Claire Kago, Channel & Inside Sales Manager France chez Paessler AG D’ici l’année 2050, il pourrait y avoir pas moins de 10 milliards de personnes vivants sur Terre. Pour parvenir à tous les nourrir, nous aurons besoin de multiples technologies, comme l’IoT et la supervision. La demande mondiale de biens alimentaires est en hausse. D’après McKinsey, si la tendance actuelle se poursuit, le besoin en calorie augmentera de 70% d’ici 2050, ce qui se traduira par un besoin en denrées agricoles pour la consommation humaine et animale en augmentation d’au moins 100%. Cette demande façonne déjà notre agriculture d’une manière dont nous n’avions jamais été témoins auparavant. Comment dès lors développer des pratiques agricoles plus durables pour garantir cet approvisionnement alimentaire ? A l’instar de technologies telles que la blockchain ou l’intelligence artificielle, l’Internet des Objets (IoT - Internet of Things) révolutionne le monde de l’IT. L’agriculture es

Patrimoine : 9e édition du concours photo WikiLovesMonuments

Depuis dimanche et jusqu'à la fin du mois a lieu la 9e édition française du concours photographique Wiki Loves Monuments, organisé par l'encyclopédie en ligne Wikipédia, ou plus exactement la fondation Wikimédia. Wikimédia France participe à l’organisation de ce concours mondial depuis 2011, afin d’encourager la valorisation des monuments historiques. 258192 partages de photos en 2018 "Le concours, fondé sur le mode de contribution collaborative - ADN des projets Wikimédia - a permis l'implication de 54 pays l'année précédente. Ce sont en tout plus de 14000 participants qui ont pu mettre en valeur et sauvegarder ce pan du patrimoine culturel grâce aux 258192 partages de photos dont plus de 55318 réutilisations sur les différents projets Wikimédia, avec l'encyclopédie Wikipédia en tête" explique Wikimédia France. 80 % des monuments historiques ont été photographiés "Depuis le début de la participation française au concours en 2011, près de 80

Internet : le domaine français .fr fête ses 33 ans

L'Association Française pour le Nommage Internet en Coopération ( Afnic ) qui est en charge des noms de domaine en .fr, célèbre ce lundi 2 septembre les 33 ans de l'extension française. Et son succès ne se dément pas ! 37,2% de part de marché "A ses débuts, le .fr était réservé aux entreprises françaises. Celles-ci devaient justifier de leur activité pour pouvoir l'obtenir. Depuis 2004, l'extension est beaucoup plus accessible, tout en conservant son image de fiabilité et de sérieux", explique l'Afnic En effet, depuis 2006, les particuliers ont également accès au ".fr". D'où une popularité croissante : les dirigeants de TPE/PME privilégiaient désormais le .fr (52%) au traditionnel .com (40%). On compte actuellement plus de 3,4 millions de noms de domaine en .fr  enregistrés en septembre 2019, avec une part de marché de 37,2%, son plus haut niveau historique. Une action citoyenne "L'usage du .fr est par ailleurs une action

Cryptojacking : halte au détournement de vos PC

Par Francis Paddy, CTO – Airbus CyberSecurity L’art de l’exploitation minière, ou du minage remonte à la préhistoire, à l’époque où les premières civilisations utilisaient la céramique et la pierre pour fabriquer des outils et des armes indispensables à leur survie. Des siècles plus tard et grâce à d’extraordinaires progrès technologiques, nous pouvons désormais extraire de l’or, de l’argent et des diamants en utilisant des méthodes beaucoup plus précises et plus sécurisées. C’est de là que provient le terme traditionnel du minage, mais au 21ème siècle, il existe une connotation illégale et digitale associée à ce terme : le cryptojacking. Pourquoi et comment ? Le cryptojacking est une menace relativement nouvelle qui dérive directement de l’invention des devises digitales, c’est-à-dire des cryptomonnaies. Au départ, celles-ci sont devenues attrayantes pour les investisseurs car elles n’ont pas de forme physique et n’existent que dans le monde Internet en utilisant la bloc