Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2014

La Dépêche en négociation pour le rachat

Le groupe La Dépêche du Midi vient d’entrer en négociations exclusives pour devenir le principal actionnaire du groupe des Journaux du Midi. Ce dernier contrôle les titres du Midi Libre, basé à Montpellier, L’Indépendant à Perpignan, Centre Presse à Rodez et l’hebdomadaire Le journal de Millau. Il est détenu aujourd’hui par le groupe Sud-Ouest. « À l’issue de cette opération, le groupe La Dépêche du Midi, présidé par Jean-Michel Baylet, deviendrait l’opérateur du groupe Midi Libre en qualité de premier actionnaire, tandis que le groupe Centre France et des investisseurs locaux seraient partenaires associés à cette opération. De son côté, le groupe Sud Ouest resterait actionnaire significatif du groupe Midi Libre à hauteur de 33,4 % » ont indiqué hier les trois groupes de presse concernés. Ces négociations exclusives, annoncées officiellement ce jeudi, devront être closes avant la fin décembre prochain. Naissance d’un acteur majeur de la presse quotidienne régionale Si cette opé

Bestiaires et chimères : la nouvelle édition tablettes de La Dépêche

La rédaction de La Dépêche du Midi en partenariat avec le CNRS de Midi-Pyrénées et le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse vous propose une nouvelle édition numérique multimédia pour tablettes : « Bestiaires et chimères. » «Les bestiaires ornent les grottes préhistoriques, des animaux réels ou imaginaires, basilics, dragons, sirènes ou centaures, remplissent les manuscrits enluminés et des chimères extravagantes peuplent certaines de nos BD. Entre précision incroyable et imagination débordante, le régal des yeux est garanti.» Alors plongez dans cette nouvelle édition poiur tablettes pour en savoir plus. Des scientifiques vous accompagnent pour aller plus loin dans vos observations et vous faire aussi découvrir que notre corps, les cellules qui le constituent et notre ADN sont de véritables chimères.» Pour lire cette édition sur tablettes (iPad, Android), téléchargez gratuitement notre application La Dépêche du Midi sur l’AppStore ou le Google Play, puis rendez-vous dans

Le salon Innovation Connecting Show fera la part belle aux start-up

L’ innovation connecting show (ICS), le grand salon de l’innovation qui tiendra sa première édition à Toulouse du 16 au 18 septembre prochain au parc des expositions, aborde sa dernière ligne droite. A quatre semaine du coup d’envoi, toutes l’équipe réunie autour du commissaire général Denis Le Meur a entamé ce jeudi le compte à rebours d’un rendez-vous qui s’annonce d’ores et déjà comme un grand succès. 287 exposants dont 68 % d’entreprises ont, en effet, déjà réservé leur place pour un salon qui ambitionne de se distinguer des autres grands messes high-tech. « Ce salon sera une première à Toulouse, en France et en Europe dans le sens où ce sont les acteurs de l’innovation en recherche de marchés – exposants, partenaires et visiteurs – qui le feront vivre », explique Denis Le Meur. De fait, les organisateurs ont conçu un véritable parcours de découverte des meilleures pratiques, des meilleurs produits déjà créés ou en passe de l’être avec l’idée de susciter du lien entre tous

Tribune libre. "Réseaux sociaux : la nouvelle porte d'entrée des cybercriminels dans les entreprises ?

Wieland Alge est vice-président et directeur général EMEA chez Barracuda Networks . Aujourd'hui, la cybercriminalité est de plus en plus importante et organisée. Nous sommes loin de l'époque du pirate solitaire qui envoyait des malware du fond de sa chambre. Le phishing, par exemple, a prospéré au cours des dernières années. Les cybercriminels utilisent des méthodes de plus en plus sophistiquées de phishing pour cibler les entr eprises, ce qui entraîne non seulement une perte de crédibilité des entreprises mais aussi et par conséquent une perte de clients et de bénéfices. La priorité première pour entreprise, cible d'une attaque via le phishing devrait être la protection de ses clients.  Mais de nos jours, ce n'est pas aussi facile qu'il y paraît.  La disponibilité des informations personnelles via les réseaux sociaux a rendu la tâche plus facile pour les cybercriminels. Il est maintenant aisé pour eux de produire des messages de phishing de plus en

Tribune libre. "Google va référencer les sites utilisant le chiffrement : quelles conséquences pour les politiques de sécurité informatique des entreprises ?"

Dominique Loiselet est Directeur Général de Blue Coat pour la France Google a annoncé il y a quelques jours qu’il va privilégier le référencement des sites utilisant un chiffrement. (1) Cette méthode basée sur le cryptage et censée renforcer la protection des sites et des navigateurs est en pleine explosion. Elle pourrait pourtant remettre en question les stratégies de sécurité des entreprises ; en effet, les employés seront de plus en plus amenés à naviguer sur sites chiffrés (et donc opaques), leur entreprise ayant peu de moyens d’évaluer leur niveau de malveillance. Si aujourd’hui la volumétrie moyenne de flux chiffrés est souvent comprise entre 20 et 40% de la totalité trafic de surf, il est fort à parier qu’une telle initiative fera rapidement croître ce pourcentage de manière significatif. Voici un premier constat : PLUS le surf chiffré est important, MOINS les solutions mises en place dans les entreprises contre les menaces provenant du web seront efficaces. C

En juillet 78,3 % des e-mails étaient des spams

Le mois de juillet confirme la tendance observée au mois de juin, avec une hausse sensible des spams : 78,3 % en juillet 2014, contre 75,6 % en juin 2014. « L’augmentation du nombre de spams s’est poursuivie au mois de juillet avec l’expansion des botnets. De plus, le volume de mails étant plus faible en été, les mails légitimes sont également moins nombreux et donc les spams gagnent du terrain » explique Régis Bénard, consultant technique Vade Retro . « Le phénomène des spams US a été particulièrement marqué en juillet. Il s’agit de messages de spams ciblés dont les domaines expéditeurs sont souvent en .us -­- difficiles à détecter par leur ressemblance avec une publicité classique, ceux-­- ci se distinguent par de gros volumes mais restent peu dangereux, car il s'agit de promouvoir des produits illicites ».

Tribune libre. "Piratage de mots de passe : rien d'étonnant pour NetIQ"

Des pirates informatiques Russes viennent de réaliser « le casse du siècle » en récoltant 1,2 milliard de comptes utilisateurs (identifiants et mots de passe associés) et plus de 500 millions d’adresses e-mail, provenant de 4200 000 site Internet d’entreprises de toute taille. NetIQ , fournisseur mondial de solutions de sécurité informatique, ne s’étonne pas de la multiplication de ce type de hack. Geoff Webb, Senior Director, Solution Strategy chez NetIQ, explique pourquoi le vol de données personnelles devient de plus en plus commun. « Dans ce type de cas, la faute ne repose pas uniquement sur les hackers. Il faut aussi prendre en compte le comportement des entreprises et celui des utilisateurs finaux face à la sécurisation des accès. Commençons par les hackers. De nos jours, il n’est pas nécessaire d’avoir un groupe sophistiqué et étendu de pirates informatiques expérimentés pour perpétrer les plus gros cyber-crimes. Aujourd’hui une simple recherche Internet permet à qui

Midi-Pyrénées l’eldorado des start-up

Le mouvement était diffus, parfois désorganisé, en tout cas en ordre dispersé et avec une visibilité et une lisibilité insuffisantes. Nombreux sont ceux pourtant qui, depuis plusieurs années maintenant, ont pressenti le développement d’une économie numérique innovante et ambitieuse dans la région. Mais cette année 2014 pourrait bien être la bonne et consacrer Toulouse et sa région comme un eldorado pour les start-up. S’il fallait une preuve de ce décollage, deux actualités récentes viennent de l’apporter. La première est l’arrivée à la tête du conseil de surveillance de la start-up toulousaine Sigfox , spécialisée dans le secteur en plein boom de l’internet des objets, d’Anne Lauvergeon, l’ancien sherpa du Président Mitterrand. Que l’ex-patronne du géant Areva qui aurait pu prétendre à la direction de grandes entreprises bien installées, choisisse de soutenir l’entreprise prometteuse de Ludovic Le Moan , en dit long sur le changement d’état d’esprit des élites économiques du pay

La Dépêche publie une édition numérique tablettes sur Jean Jaurès

La rédaction de La Dépêche du Midi rend hommage à l’un de ses illustres chroniqueurs, Jean Jaurès, à l’occasion du centenaire de son assassinat le 31 juillet 1914. Dans cette publication numérique pour tablettes (Apple et Android), nous vous proposons de découvrir le parcours exceptionnel de ce grand tribun. Des photos d’archives, une biographie et même le téléfilm de France 2 « Naissance d’un géant » vous permettront de mieux cerner le personnage et ses combats. Plongeant dans les archives de « La Dépêche », Jean-Claude Souléry, rédacteur en chef, et Rémy Pech, historien, universitaire, vous feront revivre les trois derniers jours de Jaurès jusqu’au soir du 31 juillet où il fut assassiné au café du Croissant. Vous pourrez lire son dernier article publié dans « La Dépêche » et comprendre pourquoi aujourd’hui, gauche et droite se disputent son héritage… Pour lire cette édition numérique, installez gratuitement l’application La Dépêche du Midi puis rendez-vous dans l’onglet « ho

L'offensive de Free aux Etats-Unis : le point de vu de l'Idate

Iliad a déposé une offre à 15 milliards de dollars pour prendre le contrôle à 56,6% de T-Mobile US. Yves Gassot, Directeur général de l'IDATE , donne son point de vue. Quel est le 'rationale' derrière une telle opération ? On n'est pas dans le cas typique des synergies associées à une consolidation sur un même marché national. Difficile de tabler sur des synergies rapides et considérables entre un opérateur fixe-mobile en France et un opérateur aux Etats-Unis; En revanche, le marché US apparaît comme nettement plus attractif que le marché français (sauf à réussir une opération de 'consolidation' en France, mais là le jeu apparaît dans la période bloqué) et même plus attractif que le marché européen (même si on ne peut pas totalement écarter qu'Iliad soit amené à se reporter sur une opportunité en Europe). Quoiqu'il en soit, le secteur est en Europe en net recul: -9% sur 5 ans pour les revenus mobiles sur les 5 principaux marchés européens, versu