Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2012

Internet, mobile, réseaux sociaux : les jeunes tirent la région vers le haut

L'Agence régionale pour le développement de la société de l'information ( Ardesi ) - qui a récemment fêté ses dix ans d'existence - a dévoilé hier à Toulouse la 7e édition de son Diagnostic, véritable baromètre permettant de mesurer tout à la fois l'évolution des usages et des équipements numériques en Midi-Pyrénées ; et le poids économique que représente désormais les technologies de l'information et de la communication (TIC), à la seconde place derrière l'aéronautique. Les TIC : 2e économie de la région Martin Malvy a d'ailleurs insisté sur ce point hier. « L'économie des TIC en Midi-Pyrénées concerne plus de 3 800 entreprises et entre 18 000 et 23 000 emplois. C'est un véritable secteur en plein développement », s'est réjoui le Président de la Région. Et de préciser que lors du récent voyage de la délégation régionale à Seattle, aux États-Unis, plusieurs rencontres avaient eu lieu, notamment avec des représentants du géant Microsoft. A

TNT : 33 candidats pour six nouvelles chaînes

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a commencé hier à auditionner les 33 candidats aux six futures chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT) qui doivent voir le jour d'ici l'automne 2012. Chaque candidat dispose de 45 minutes* pour présenter son dossier aux sages, qui vont siéger jusqu'au 14 mars pour recevoir tous les porteurs de projets et se décider selon des critères de viabilité comme l'expliquait à «La Dépêche» Michel Boyon, président de l'autorité, en novembre dernier, lors du passage de Midi-Pyrénées à la télé tout numérique. « Le CSA doit s'assurer de la viabilité économique du projet, du respect des règles concernant la limitation des concentrations, notamment le nombre maximal de chaînes qu'un même groupe peut avoir sur la TNT. Et il y a bien sûr l'intérêt du projet : qu'apporte-il de nouveau au téléspectateur ? Le CSA y sera attentif ; il ne crée pas des chaînes pour se faire plaisir, il exige qu'elles fournissent

Le mobile du futur à Barcelone

L'édition 2012 du congrès mobile mondial (MWC) s'est achevée hier à Barcelone. Depuis lundi, les acteurs du secteur des télécoms étaient réunis dans la capitale catalane pour esquisser le téléphone mobile du futur. Les smartphones - les téléphones mobiles « intelligents » multifonctions - et les tablettes tactiles ont été au cœur des offensives des grands constructeurs comme Samsung, Blackberry, LG ou HTC. Tous nourrissent l'ambition de contrer Apple et ses appareils à succès l'iPhone et l'iPad. La firme fondée par Steve Jobs, grande absente de la manifestation, a toutefois reçu le prix de la meilleure tablette pour son iPad2. Une récompense qui intervient à quelques jours de la présentation de l'iPad3, le 7 mars prochain. Apple volontairement absent, les Chinois en force Apple absent, ses concurrents ont eu le champ libre pour faire des annonces et notamment Google et Microsoft. Le PDG du premier, Éric Schmidt, a évoqué ce que pourrait être la téléphoni

Sarkozy/Hollande : la guerre du web fait rage

La bataille pour la conquête de l'Elysée se joue aussi sur internet. Bien plus que lors des précédentes présidentielles, cette année marque véritablement la première campagne numérique de grande ampleur en France. La simple analyse des budgets consacrés au numérique le prouve. En 2002, selon les données publiées par le Journal officiel, les candidats avaient dépensé 1,8 million d'euros au poste « sites internet et services télématiques » sur un total de 83,1 millions d'euros soit 2,2 %. En 2007, c'étaient cette fois 2,6 M€ sur 76,5 M€ de dépenses totales, soit 3,36 %. 2M€ pour le PS et l'UMP Pour la présidentielle 2012, on peut estimer que ce taux devrait au moins doubler. Le PS annonce ainsi un budget de 2 M€ pour la campagne web ; l'un des responsables de la web campagne de l'UMP indique un peu moins de 2 M€ tandis qu'on table sur 700 000 € au MoDem, entre 600 000 et 700 000 € au FN, 200 000 € à Europe Ecologie-Les Verts et 100 000 € au Front de gau