Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2021

Dix tendances de l'IA qui resteront importantes en 2024

  Ionos, société d’hébergement Web, dresse dix tendances qui vont marquer 2024 en matière d'intelligence artificielle L'IA est l'un des développements technologiques les plus importants du 21e siècle. Depuis la publication de ChatGPT l'année dernière, cette technologie est devenue de plus en plus présente dans la vie quotidienne des gens. Selon une enquête de l'association professionnelle BitKom, plus de la moitié des entreprises interrogées (56 %) estiment que l'IA est "la plus grande révolution technologique depuis le smartphone". Cependant, le développement de l'IA est loin d'être terminé. Au contraire, il ne fait que s'accélérer et les défis qui l'accompagnent ne cessent de croître. Selon le rapport, les dix tendances suivantes en matière d'IA auront un impact décisif sur la vie professionnelle quotidienne et l'informatique en 2024 : Les invites de l'IA commandent les apps de manière intuitive : Les apps ne seront plus

Industrie 4.0 et cybersécurité : un mariage d'avenir

  Par Sylvain Guilley, CTO de Secure-IC et éditeur principal à l'ISO. L'industrie n'est pas la seule concernée : pour beaucoup, la cybersécurité n'est ni plus ni moins qu'un centre de coût, un passage obligé. Pourtant, la crise sanitaire l'a prouvé : sans sécurité, pas de système d'information et une production (de produits comme de services) au ralenti ou pire, à l'arrêt. À l'heure de l'industrie 4.0, la cybersécurité n'est plus un élément subsidiaire, mais bien l'enjeu majeur de la sécurisation de nos chaînes de production. Industrie 4.0 : quand l'industrie devient agile Bien que le concept soit loin d'être nouveau, l'industrie 4.0 reste un sujet d'actualité pour les acteurs et les observateurs du secteur. Qu'on la nomme industrie du futur ou quatrième révolution industrielle, le concept reste toujours le même : organiser les moyens de production physiques par le prisme de la donnée, de l'information. Les retomb

Numérique : la révolution ADN pour le stockage de nos données est en marche

  L’ADN n’a pas fini de nous surprendre. Découvert pour la première en 1869 par le biologiste suisse Friedrich Miescher, puis expliqué en 1953 par les biochimistes américain James Watson et britannique Francis Crick avec la double hélice, l’acide désoxyribonucléique, qui contient le génome de tout être vivant, a permis des avancées majeures dans le génie génétique, la police scientifique, la médecine légale, l’histoire, l’anthropologie ou les biotechnologies. Aujourd’hui, l’ADN révolutionne un nouveau domaine : celui du stockage de nos données. Et c’est aux Archives nationales que cette révolution s’est concrétisée cette semaine avec l’expérimentation de DNA Drive, une technologie de stockage d’information numérique sur ADN développée et brevetée par Stéphane Lemaire et Pierre Crozet, respectivement directeur de recherche CNRS et maître de conférences à Sorbonne Université. Et pour cette première mondiale, deux textes très symboliques ont été choisis : la Déclaration des droits de l’

Comment les chercheurs conçoivent la prothèse du futur, imprimée en 4D et biodegradable

  Par  Conrad Mastalerz , Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) L’os est un organe qui peut se réparer naturellement par le biais de divers mécanismes. C’est ce que l’on appelle la régénération osseuse naturelle . Dans certains cas néanmoins, lorsque le traumatisme est trop important ou que l’os est atteint de pathologie, comme l’ostéoporose , il est nécessaire de faire appel à des greffes osseuses ou à l’installation d’implants. Le recours à ces derniers peut néanmoins, pour le moment, mener à des complications ou à un retrait après un certain temps dans le corps par le biais d’une chirurgie. L’une des causes des complications est une mauvaise vitesse de dégradation de la prothèse. Si celle-ci se détériore trop rapidement, cela laisse un vide à combler à l’os qui n’aura pas eu le temps de se régénérer. Dans le cas inverse, une dégradation trop lente de la prothèse va gêner la régénération osseuse. C’est pourquoi il est nécessaire de pallier ce problème. Le temps de

Black Friday : les 5 conseils de McAfee pour repérer une escroquerie lors des achats en ligne

Vous n’êtes pas la seule personne à attendre impatiemment les offres spéciales de la période des fêtes, notamment le Black Friday et le Cyber Monday. Les pirates informatiques sont aussi à l’affût. Alors que les gens se pressent sur les sites des grands magasins ou des petites boutiques à la recherche des meilleures offres en ligne, les escroqueries des pirates informatiques sont bien prêtes. Le facteur humain est un aspect de la cybercriminalité qui mérite une attention particulière. Les escrocs ont toujours joué sur nos sentiments, nos peurs et notre confiance mal placée. Cela n’est pas différent en ligne, en particulier pendant les fêtes. Nous savons tous que cette période peut être stressante et que nous cédons parfois à la pression de trouver le cadeau incontournable et introuvable de l’année. Les escrocs le savent aussi : ils adaptent leurs attaques en conséquence, alors que nous sommes plongés dans l’empressement de la saison. 5 façons de repérer une escroquerie lors des achats

Comment rendre l'internet des objets plus durable ?

Par Bruno Hamamlian, Directeur International & Marketing Stratégique chez Birdz Lorsque l'on parle de performance en matière de services numériques connectés, on s'attarde souvent sur la disponibilité, la rapidité ou encore le débit utiles de données pour évaluer les performances des réseaux de connectivité utilisés. A l'aube du déploiement massif de la 5G, du NB-IoT ou encore du LTE-M, ces notions de quantité de données et de vitesse d'échanges sont au cœur de l'actualité technologique. Plus de données, plus vite, disponible partout et à tout instant, sans attendre, voilà ce qui semble focaliser les attentes. C'est en réalité partiellement vrai. En matière d'accès internet mobile, pour les usages B2C, il est effectivement attendu que les réseaux télécoms soient plus véloces, performants, partout. Dans le monde des entreprises et des villes, ce sont d'autres attentes qui émergent et mûrissent. Ces acteurs professionnels choisissent de plus en plus de

Quand l’open data et l’open source deviennent des leviers pour accélérer la transition écologique

Des simulateurs ouverts et réutilisables ont été créés par l’Ademe pour aider les citoyens à réduire leur impact carbone.  Ademe ,  Fourni par l'auteur   Par  Martin Régner , Ademe (Agence de la transition écologique) Sites Internet, applications d’information ou d’achat… ces très nombreux outils comptent chaque jour des millions d’utilisateurs. Mais dès qu’il s’agit d’obtenir des informations environnementales, cela exige souvent pour les citoyens d’aller chercher l’information par ailleurs, sans qu’ils sachent toujours sur quelles données s’appuient les résultats. De plus en plus soucieux de tenir compte de l’impact environnemental de leur consommation, les citoyens se trouvent bien souvent démunis à l’heure de choisir. C’est à cet enjeu que répond Datagir , le service conçu par l’Agence de la transition écologique (Ademe) en s’appuyant sur les données qu’elle produit. Son objectif : que l’information environnementale arrive directement jusqu’au consommateur, intégrée au

À Montpellier, le Digiworld Summit dessine l'Europe numérique de demain

  Le DigiWorld Summit organisé par l’Idate, le think tank européen spécialisé dans l'économie numérique, les médias, l'internet et les télécommunications, basé à Montpellier, se tient mardi 23 et mercredi 24 novembre à la Cité de l’Economie et des Métiers de demain.  L’événement réunira les élus de Montpellier avec notamment Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, mais aussi des experts du numérique (Orange, PWC, Afnum), de grandes entreprises (Engie, SNCF, BNP) et des acteurs de l’éducation (Université de Montpellier, Polytechnique). Placée sous le haut patronage d'Emmanuel Macron cette édition a pour thème "Les territoires au cœur d’une Europe digitale unie, responsable et plus forte et s'articulera autour de quatre axes : Future of Work (le travail du futur), territoires et numérique, numérique et santé, et enfin numérique et environnement. Quatre grands thèmes Quatre thématiques qui rés

Vidéo-surveillance : où vont nos données ?

Ne souriez plus, vos données s'envolent et… vous ne pourrez pas les récupérez.  Stocksnap/pixabay ,  CC BY-NC-ND   Par  Yoann Nabat , Université de Bordeaux Remise au-devant de l’actualité récente sous la forme d’une injonction au maire de Lyon , la vidéosurveillance sur la voie publique ne s’est jamais aussi bien portée. Pour autant, quel est son encadrement juridique en France et quels en sont ses usages réels ? Juridiquement, la possibilité d’installer des caméras de surveillance sur la voie publique (qu’il s’agisse de rues ou de routes voire autoroutes) ou dans les lieux publics (transports en commun, bâtiments administratifs, etc.) relève de la compétence des autorités publiques . La décision peut donc être prise par un maire, le président d’une communauté de communes, le directeur d’une prison ou le responsable d’un service de transports par exemple. Un cadre juridique restreint Si la caméra filme la rue, l’installation du système est subordonnée à une autorisation

Énergies renouvelables : les ambitions de l’éolien en mer

  Cette semaine, l’éolien flottant était à l’honneur avec la 8eédition des Rencontres Internationales de l’Éolien Offshore Flottant (FOWT), co-organisée à Saint-Malot par le Pôle Mer Méditerranée – au sein duquel figure la région Occitanie – et France Énergie Éolienne (FEE). Quelque 800 spécialistes d’une trentaine de pays ont assisté à ce salon de l’éolien en mer qui peut avancer plusieurs atouts pour convaincre.  En effet, face à l’éolien terrestre qui subit de nombreuses critiques, notamment de la part de candidats à l’élection présidentielle qui veulent en freiner voire en stopper le déploiement au nom de la défense des paysages, l’éolien en mer apparaît moins intrusif car éloigné des habitations – même s’il est lui aussi critiqué. Dans le récent rapport de RTE « Futurs énergétiques 2050 », l’éolien off shore figure dans les six scénarios examinés avec une capacité variant de 22 GW à 62 GW dans le cas du scénario avec 100 % d’énergies renouvelables. L’éolien off shore constitue

Le numérique peut-il aider à lutter contre l'abstention ?

  Machine à voter ESF1 utilisée à Stains (Seine-Saint-Denis) - Photo Wikipedia  Chris93   Comment lutter contre l’abstention qui mine la démocratie et a atteint des proportions inquiétantes – 66,72 % d’abstention aux élections régionales de juin dernier ? Les idées formulées ces dernières années ne manquent pas comme l’inscription obligatoire sur les listes électorales, l’abaissement du droit de vote à 16 ans ou encore le vote par correspondance, avec des machines à voter ou par internet. 10 préconisations La Commission supérieure du numérique et des postes ( CSNP ), qui regroupe des députés et des sénateurs, s’est saisie du sujet et vient de remettre un avis. « La CSNP considère que plusieurs obstacles pratiques ou techniques pourraient être levés et que de nouvelles initiatives pourraient être expérimentées afin de faciliter la participation de nos concitoyens aux processus électoraux. Le numérique peut représenter à cet égard une véritable opportunité pour faciliter le parcours

L’intelligence artificielle peut-elle créer une poésie d’un genre nouveau ?

La boîte à poésie. RAFFARD ROUSSEL Par  Thierry Poibeau , École normale supérieure (ENS) – PSL Il existe des centaines de programmes de génération de poésie sur Internet – c’est-à-dire des systèmes capables de produire de la poésie automatiquement –, mais à quoi peuvent-ils servir ? Ces programmes ont-ils un intérêt, au-delà de celui de satisfaire leur concepteur ? On a beaucoup entendu parler de GPT2 ou GPT3, ces énormes programmes informatiques capables de produire des textes très réalistes, et même de la poésie. GPT2 et GPT3 sont en fait des « modèles », des espèces de bases de connaissances, alimentés par des milliards de phrases et de textes glanés sur Internet, et « digérés » afin de pouvoir produire des textes nouveaux, inspirés des textes anciens, mais en même temps très différents. Ajouter des contraintes Pour produire de la poésie, il « suffit » d’y ajouter des contraintes : surveiller les rimes et la longueur des vers, respecter la structure globale, l’absence de r