Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2017

Rapport Flurry : l’Europe à la traîne sur l’utilisation du mobile

Pour la seconde fois, Flurry étend l’analyse des données d’utilisation du mobile et des applications aux principaux marchés européens. Au cours de cette dernière année, l’empreinte de Furry a progressé pour collecter et analyser les données de plus de 940 000 applications depuis 2,1 milliards d’appareils mobiles soit 3,2 billions de sessions. L’utilisation est définie par les “sessions”, fait pour un utilisateur d’ouvrir une application, et le temps passé. En Europe, Flurry Analytics sert plus de 35 200 entreprises, sur plus de 189 900 applications utilisées par 460 millions d’utilisateurs actifs par mois. Pour ce qui est de l’utilisation du mobile à l’échelle locale, une tendance majeure émerge de notre rapport : l’utilisation du mobile en Europe est très proche de celle observée au niveau mondial il y a 6 mois, toujours en haut de sa courbe de croissance mais ralentit considérablement. En 2016, l’utilisation des applications sur les trois marchés principaux : France, Royaume-

Dangers sur mobiles : 9000 nouveaux fichiers malveillants par jour

A l'occasion du Mobile World Congress, G DATA publie ses statistiques de dangers sur appareils mobiles. Près d’une personne sur deux utilise son smartphone ou sa tablette pour naviguer sur Internet (source CREDOC 2016). Android est le système d’exploitation le plus utilisé sur les appareils mobiles et donc, de plus en plus visé par les cyberattaques. Utiliser une protection antivirus est nécessaire face à ces dangers de plus en plus répandus, tout comme effectuer des mises à jour régulières. Plus de 3,2 millions de nouveaux échantillons en 2016 Les experts de sécurité G DATA ont identifié 3 246 284 nouvelles applications malveillantes pour Android en 2016. Cela représente une augmentation de près de 40% comparé à l’année précédente. En moyenne, les experts ont détecté 9 000 nouveaux fichiers malveillants chaque jour durant le second semestre 2016.

L'IFSTTAR et la Maif dévoilent les dangers du smartphone au volant

Alors que le Mobile World Congress de Barcelone s'est ouvert lundi 27 février, la Maif publie une étude édifiante sur l'utilisation du smartphone au volant. Cette étude, réalisée par l'Institut Français des Sciences et Technologies, des transports, de l'aménagement et des réseaux ( IFSTTAR ) et la Fondation Maif (FRUP-Fondation reconnue d'utilité publique), dans le cadre du projet TSICA (Téléphone et Systèmes d'information en Conduite Automobile), vise à répertorier, comprendre et quantifier les usages du téléphone et des systèmes d'information au volant. Elle pointe la nécessité, pour réduire les manipulations du téléphone au volant d'encourager le recours aux Kits mains-libres et les dispositifs à commandes vocales qui perturbent moins l'activité de conduite. Les auteurs rappellent toutefois qu'utiliser son téléphone au volant détourne l'attention et doit être évité autant que possible. Téléphone et sécurité  Lorsqu'ils manipu

Artisans, commerçants et TPE : le réseau social TeePy débarque à Toulouse

Après un lancement réussi en janvier 2017 dans la grande région Auvergne Rhône Alpes, TeePy, le réseau social dédié aux artisans, commerçants et TPE s'installe à Toulouse pour rayonner dans le sud ouest. TeePy étant un lieu d’échanges , de partages et de proximité , il est indispensable d’avoir des chefs de tribu  locaux pour nouer des partenariats spécifiques à la région et faire croître le nombre d’adhérents", explique la société. " Teepy-entrepreneur.com utilise certes la puissance du numérique mais nous sommes loin d’être un réseau virtuel ! Les échanges quotidiens entre les membres ou entre les membres et les partenaires le prouvent ! Il se passe toujours quelque chose dans notre réseau » précise Jean Emmanuel Roux, Fondateur de TeePy.  "Sur la région de Toulouse, nous avons démarré la rencontre avec différentes entreprises dans des domaines variés tels que la gestion de la ressource Humaine, de

Groupama noue un partenariat avec le Toulousain NAIO Technologies

Groupama, premier assureur du marchéagricole en France, s’associe à NAIO Technologies , entreprise spécialisée dans la robotique agricole, pour proposer une couverture adaptée à ce matériel. Avec ce partenariat, Groupama poursuit son accompagnement d’un machinisme agricole en constante évolution : nouveaux usages et nouvelles technologies, répondant ainsi aux enjeux et défis de l’agriculture de demain. Présent sur le Salon International du Machinisme Agricole (SIMA) qui se tient jusqu'au 2 mars 2017, Groupama a décidé d’utiliser cette vitrine afin d’exposer au public le matériel développé par NAIO Technologies. À cette occasion, le robot enjambeur de désherbage DINO sera présentésur le stand Groupama. C’est la parfaite illustration de l’apport de Groupama pour sécuriser les évolutions technologiques du machinisme agricole.

Les start-up innovantes du concours EDF Pulse Occitanie

EDF a lancé en septembre 2016, pour la première édition, son concours  EDF Pulse dédié aux start-ups et aux jeunes entrepreneurs dans la région Occitanie en 7 villes étapes. A la clé, une expérimentation grandeur nature pour les 7 finalistes et parmi eux une dotation de 10 000 euros pour 3 lauréats pour permettre aux jeunes pousses de se développer et d’innover sur le territoire. Grand succès pour cette première édition qui a reçu plus de 80 candidatures et 40 visites de start-up sur les sites EDF. Le jury du concours EDF Pulse Occitanie composé d’experts du monde de l’innovation a désigné les trois lauréats du concours, dans chacune des 3 catégories proposées : « service innovant », « performance industrielle », et « territoire durable ». Le jury a choisi ces 3 lauréats parmi 7 finalistes qui reçoivent tous un POC d’OC, (Proof of Concept) : un accompagnement des équipes d’EDF, qui les aidera considérablement dans le développement et l’aboutissement de leurs idées. Ces 7 final

Robots : pourquoi l'Europe veut des règles

Une semaine après le lancement à Toulouse du robot Pyrene , premier du genre à utiliser des outils, le Parlement européen a abordé mercredi et hier la question de la robotique, non pas sous l'angle de la prouesse scientifique et technologique mais à l'aune des questions éthiques et juridiques que soulèvent les robots et plus globalement l'intelligence artificielle. Ce n'est pas la première fois que de telles questions se posent. Les trois règles d'Asimov En 1940 déjà, Isaac Asimov proposait trois lois robotiques qui ont fait référence : «Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ; un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ; enfin, un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.». Mais depuis, les progrès s

Internet des objets : trois nouvelles start-up à l'IoT Valley

L'incubateur de start-up IoT Valley accueille trois nouvelles entreprises : Drust, Nanolike et Sales Tide, qui sont toutes trois à un stade de développement avancé. Elles viennent ainsi enrichir l’écosystème déjà fort d’une cinquantaine de start-up. D’autre part, les sept start-up qui viennent de terminer leur période d’accélération au Connected Camp (Saison 2016) font le choix de rester dans les murs de l’IoT Valley pour poursuivre leur développement. Fondée en 2009 par Ludovic Le Moan, PDG de Sigfox, l'IOoT Valley est aujourd’hui présidée par Hervé Schlosser. L'incubateur regroupe une cinquantaine d’entreprisesLe montant levé par les start-up de l’IOT Valley s'élève à 162M€ par 13 start-up. L'incubateur affiche une belle croissance de ses effectifs : + 67%, soit 500 personnes à fin 2016. Enfin, l’IoT Valley voit cohabiter dans ses murs 19 nationalités. Les trois nouveaux venus Drust Drust a été fondé en 2014 par Michaël Fernandez (CEO), Pascal Galact

La donnée c'est payant, ou le véritable dataclysme

Par Daniel Benchimol, président du cluster numérique DigitalPlace et président du Conseil de Surveillance d'Eurogiciel. Je me suis longtemps demandé si le concept de BIG DATA était une mode, un concept éphémère comme on en a connu un certain nombre en informatique ou, réellement une révolution ? Est-ce un eldorado qui nous conduit au graal qu'est la Donnée ? Les « chasseurs de données » sont-ils les mêmes que ceux qui cherchaient de l'or au far West ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Finalement c'est assez simple. Nous produisons, nous, en tant qu'individu mais aussi nos industries, des données en masse. On s'est ensuite demandé si nous pouvions en faire quelques choses, il fallait donc des calculateurs plus puissants mais aussi des analystes qui pouvaient construire des modèles mathématiques statistiques pour en tirer des lois statistiques. Mais pour vraiment peaufiner les modèles, on a bien compris que les données pouvaient être hétérogènes et m

Le Grand Sud distingué par les labels Villes Internet

La Journée nationale de Villes Internet , association transpolitique d'élus locaux rassemblés autour du thème de l'Internet citoyen, s'est déroulée à Lille ce mercredi et a démontré une réelle dynamique. "La participation des communes françaises au label Territoires, Villes et Villages Internet 2017 montre une répartition homogène des structures des villes, villages et EPCI par le nombre d'habitant et l'implantation géographique sur toutes les régions y compris les périphériques", observent les organisateurs. "Le  niveau général du palmarès est en progression comme chaque année depuis sa création. On peut constater que  de plus en plus de services publics numériques locaux sont rendus en France. Le nombre d'acteurs impliqués est croissant dans chaque territoire. La principale action nouvelle observée par Villes Internet est l'émergence d'instances participatives dédiées à l'internet citoyen et à l'implication des élus, de

Une nouvelle proposition de régulation européenne sur les cookies

Par Annabelle Richard et  Guillaume Morat, Avocats – Pinsent Masons France LLP La Commission européenne a publié le 10 janvier 2017 une proposition de règlement relatif à la vie privée et aux communications électroniques. La régulation des « cookies », ces fichiers déposés sur le disque dur d'un utilisateur par le serveur du site qu'il visite à des fins – par exemple – d'identification / authentification, de mesure d'audience ou de publicité ciblée, devrait prochainement évoluer sous l'empire de cette proposition de règlement. La réglementation actuelle Cette proposition de règlement est destinée à remplacer la directive 2002/58/CE du 12 juillet 2002 (dite « directive vie privée et communications électroniques ») qui avait été modifiée par la directive 2009/136/CE du 25 novembre 2009 puis transposée en France en 2011. En l'état de la réglementation actuelle, les traceurs (cookies ou autres) ne peuvent être déposés ou lus sur le terminal d’u

Trois départements d'Occitanie parmi les plus engagés sur les réseaux sociaux

La société Dentsu Consulting vient de réaliser un baromètre inédit qui mesure présence numérique des départements. Le baromètre s'est concentré dans sa 1ère édition sur 3 dimensions d'analyse et 21 critères pour établir le niveau de présence numérique (site web, réseaux sociaux) des conseils départementaux comme signe de la réinvention du modèle des relations administrations/administrés. "Le baromètre fait un premier constant rassurant pour les Départements de petite taille, aux budgets plus limités : le succès d'une stratégie digitale est davantage une affaire de reflexes que de moyens.  En effet, les départements qui ont les budgets les plus importants ne sont pas les plus actifs", explique Victor Boury, de Dentsu Consulting, qui estime que "dans l'ensemble, les départements français ont bien pris le premier virage numérique opéré depuis le début des années 2000". Ainsi, "tous les départements possèdent un site fonctionnel et proposent