Accéder au contenu principal

Les start-up innovantes du concours EDF Pulse Occitanie



EDF a lancé en septembre 2016, pour la première édition, son concours EDF Pulse dédié aux start-ups et aux jeunes entrepreneurs dans la région Occitanie en 7 villes étapes. A la clé, une expérimentation grandeur nature pour les 7 finalistes et parmi eux une dotation de 10 000 euros pour 3 lauréats pour permettre aux jeunes pousses de se développer et d’innover sur le territoire. Grand succès pour cette première édition qui a reçu plus de 80 candidatures et 40 visites de start-up sur les sites EDF.

Le jury du concours EDF Pulse Occitanie composé d’experts du monde de l’innovation a désigné les trois lauréats du concours, dans chacune des 3 catégories proposées : « service innovant », « performance industrielle », et « territoire durable ». Le jury a choisi ces 3 lauréats parmi 7 finalistes qui reçoivent tous un POC d’OC, (Proof of Concept) : un accompagnement des équipes d’EDF, qui les aidera considérablement dans le développement et l’aboutissement de leurs idées.

Ces 7 finalistes ont été choisis parmi les 80 dossiers de candidature et étudiés par les directeurs des différents métiers d’EDF entourés de leurs équipes d’expert innovation : commerce, production hydraulique, production nucléaire, les filiales de services Dalkia et Citelum.



Ces gagnants de la première sélection se voient remettre un POC D’OC fabriqué par ARTILEC, avec la technique de l’imprimante 3D au Fab Lab de Toulouse.

Catégorie « Performance industrielle » :

CRISCO : Créée en 2005 à Arras, la start-up spécialisée dans les objets connectés CRISO a déménagé en 2013 pour s’installer dans l’Aveyron. Christophe SZCZEPANSKI, gérant et seul salarié de CRISCO, présente Vii, le Véhicule d’Intervention Intelligent, au service des techniciens. Une fois équipé, le véhicule pourra évaluer le stock d’outils et de matériels, afin que le réapprovisionnement soit plus rapide et facile et ainsi apporter un gain de temps considérable pour les techniciens à la fin de leurs longues journées de travail.


SIMSOFT 3D est une entreprise née en mars 2013, sous l’initiative de Philippe Crespin, Leny Turmel et André Joly. SimSoft3D développe la solution SmartSiDO, un assistant virtuel intelligent et proactif pour la surveillance des ouvrages. Cet outil est dédié aux techniciens de la production industrielle afin de fiabiliser et sécuriser les opérations de fabrication, d’exploitation ou de maintenance d’équipements complexes par la transmission de savoir-faire d’experts. Le projet est composé de deux outils dédiés aux différentes phases d’intervention : une application smartphone avec commande vocale qui permettra aux techniciens sur terrain de les guider lors de la réalisation d’interventions et de collecter leurs réactions sur l’intervention réalisée et un outil installé sur un matériel type PC permettant quant à lui de capturer et de transmettre les savoir-faire métiers en réaction aux sollicitations des retours d’expérience générés à chaud, à des fins de formation et d’aide à la décision au plus proche des interventions.



Catégorie « Territoire durable » :

SOMA TIC, la start-up spécialisée dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication, a été créée en juillet 2016 à Rodez par Tristan Garcia. Elle commercialise Culture Box, une plateforme participative qui centralise, organise et restitue de manière inédite l’information culturelle en s’adressant tant aux professionnels de la culture qu’aux amateurs.  L’entreprise souhaite mettre en place une solution spécifique avec EDF et la société de transport Ruban Bleu, focalisée sur l’itinéraire Rodez/Conques et couplée à la plateforme Culture Box. En complément de la location d’un véhicule électrique au départ du Musée Soulages, les voyageurs pourront relier les deux villes, tout en découvrant des sites historiques et/ou patrimoniaux, des commerces et artisans typiquement aveyronnais, ainsi que les sorties culturelles du moment.

IOTEROP : cette start-up montpelliéraine a été fondée en 2016 par trois anciens employés d’Intel. Ses technologies permettent à des clients industriels de créer une nouvelle génération d’objets connectés interopérables, gérables à distance et sécurisés. Le projet de IOTEROP consiste  à ajouter des caméras sur les automates et indicateurs de mesure mécaniques de la branche nucléaire d’EDF déjà existants. Ces caméras analyseront les données afin de transformer ces appareils de mesure en véritables objets connectés intelligents et autonomes. Toutes les données collectées seront transmises sur une centrale de gestion afin de faciliter la maintenance et la remontée des anomalies.


Catégorie « Service innovant » :

SIREA est une PME innovante créée en 1994 à Castres, qui développe des produits électroniques sur mesure pour le compte de clients industriels. SIREA propose son projet SESAME, une solution composée de micro-plateformes de raccordement multi-capteurs, connectées et autonomes en énergie collectant les mesures de points de mesure hétérogènes ainsi que d’une unité centrale accueillant une application logicielle permettant la génération et l’interprétation de rapports de performance. Le déploiement et la mise en œuvre sur le terrain des actions d’audits énergétiques seront facilités, la solution proposée permettra également d’interpréter, partager, diffuser et historiser les résultats de façon immédiate sur la base d’un seul et même outil.


NELIS : Créée à Montpellier en 2005, la start-up Nelis spécialisée dans la Smart Data propose une solution innovante de gestion intelligente des contacts, du marketing d’influence et du business développement. Pour le concours EDF Pulse, Nelis propose de mettre en place une application mobile dédiée qui informera les clients B2B d’EDF des engagements de l’entreprise liés à chacun de ses contrats en présentant en temps réel les actions mises en œuvre par les équipes. L’application proposera un moyen rapide de connaître son conseiller et d’échanger avec lui. De leur côté, les conseillers auront sur un écran l’ensemble des informations et services relatifs à chaque client B2B. L’application, facile de prise en main, permet de gérer rapidement les données relationnelles, ce qui entraine un suivi plus complet et personnalisé du client.


MYFEELBACK est une start-up toulousaine créée en 2011 par Stéphane Contrepois, Julien Hourregue et Aurore Beugniez. Ce logiciel SaaS de collecte et d’analyse de feedbacks client en cross-canal a pour but d’aider les entreprises à enrichir et activer leur connaissance client via des questionnaires intelligents qui s’adaptent à chaque client et à chaque contexte. Les données collectées sont intégrées dans le workflow et outil métier de l’entreprise pour créer de la valeur dans toutes les divisions : campagne marketing personnalisée, opportunités commerciale, tâche de rappel du service client. MyFeelBack alimente en parallèle des Dashboards décisionnels en temps réel pour permettre le pilotage de l’expérience client par les entités métiers.


Parmi les 7 finalistes, 3 projets ont retenu l’attention du jury et reçoivent la somme de 10 000 euros chacun, en plus du soutien d’EDF pour développer leur projet et pour gagner en notoriété. Grâce à cette récompense, ces pépites régionales pourront avoir un destin national  voire international.

  • Catégorie performance Industrielle : SimSoft 3D
  • Catégorie Territoire durable : Ioterop
  • Catégorie Service innovant : MyFeelBack

Posts les plus consultés de ce blog

Le bipeur des années 80 plus efficace que le smartphone ?

Par André Spicer, professeur en comportement organisationnel à la Cass Business School (City University of London) : Vous vous souvenez des bipeurs ? Ces appareils étaient utilisés largement avant l'arrivée massive des téléphones portables et des SMS. Si vous aviez un bipeur, vous pouviez recevoir des messages simples, mais vous ne pouviez pas répondre. Un des rares endroits où on peut encore en trouver aujourd’hui sont les hôpitaux. Le Service National de Santé au Royaume-Uni (National Health Service) en utilise plus de 130 000. Cela représente environ 10 % du nombre total de bipeurs présents dans le monde. Une récente enquête menée au sein des hôpitaux américains a révélé que malgré la disponibilité de nombreuses solutions de rechange, les bipeurs demeurent le moyen de communication le plus couramment utilisée par les médecins américains. La fin du bipeur dans les hôpitaux britanniques ? Néanmoins, les jours du bipeur dans les hôpitaux britanniques pourraient être compté

Univers parallèles et mondes virtuels : la guerre des métavers est commencée

  Une partie de poker dans le métavers (capture d'écran de la vidéo “Le métavers et comment nous allons le construire ensemble” sur YouTube) Par  Oihab Allal-Chérif , Neoma Business School Le 17 octobre 2021, Mark Zuckerberg a lancé les hostilités de manière assez théâtrale, comme s’il défiait ses concurrents d’en faire autant. Afin de concrétiser son rêve d’enfant, le métavers, il a décidé de mettre en œuvre des moyens colossaux : 10 000 ingénieurs hautement qualifiés seront recrutés en Europe dans les 5 prochaines années. Cette annonce a été faite quelques jours avant celle du changement de nom du groupe Facebook en Meta , le 28 octobre, démontrant ainsi l’engagement total du fournisseur de réseaux sociaux dans la transition vers le métavers. Le 22 juillet 2021, dans une interview à The Verge , le créateur de Facebook racontait : « Je pense à certains de ces trucs depuis le collège quand je commençais tout juste à coder. […] J’écrivais du code

Sans Sauvegarde, pas de cyber-résilience

Par Alexandra Lemarigny, directrice commercial Europe du Sud Opentext Security Solutions Les études diverses sur les habitudes de sauvegarde des entreprises et leurs collaborateurs sont sans équivoque : très majoritairement, elles ne s’attardent vraiment sur ces questions de sauvegarde ou de récupération qu’en cas d’incidents. Pourtant la sauvegarde est l’élément majeur des dispositifs de cyber-résilience, à savoir la capacité à rester opérationnel, même face aux cyberattaques et à la perte de données. La sauvegarde n’est pas suffisamment considérée Dans les faits, force est de constater que la sauvegarde n’est pas envisagée dans son entièreté par les entreprises qui n’ont pas eu à subir d’accidents et il est fréquent qu’elles ne sauvegardent pas les éléments les plus pertinents. A titre d’exemples une entreprise peut ne sauvegarder qu’un ou deux serveurs, ou un élément qu’elle a identifié comme critique quelques années auparavant. Certaines ne tiennent pas compte de l’évolution de leu

Implants cérébraux : la délicate question de la responsabilité juridique des interfaces homme-machine

Dans le film Transcendance , de Wally Pfister, sorti en 2014, le héros mourant transfère son esprit dans un ordinateur quantique. Wally Pfister, 2014 Par  Elise Roumeau , Université Clermont Auvergne (UCA) Depuis quelques années, Elon Musk ne cesse de faire des annonces relatives à des avancées technologiques. Voitures autonomes , voyages interplanétaires , interface homme-machine , achat du réseau social Twitter… rien ne semble arrêter l’homme d’affaires. Aucun obstacle technique, géographique, physiologique ne lui semble infranchissable. Pourtant, ses projets pourraient, à court terme, poser de véritables difficultés du point de vue juridique. La recherche d’une fusion entre le cerveau et l’intelligence artificielle Avec Neuralink, l’un des objectifs visés par Elon Musk est de créer une interface entre l’humain et la machine . À plus ou moins court terme, le projet porte sur le développement d’implants cérébraux pour pallier des troubles neur

Sondage : quatre Français sur dix craignent le vol d'identité

Selon un sondage représentatif commandé par le fournisseur de messagerie GMX , de nombreux internautes français sont préoccupés (31%), voire très inquiets (9%), d'être victimes d'un vol d'identité. La majorité craint que des inconnus puissent faire des achats (52%) avec leur argent. Dans le cas d'une usurpation d'identité, les criminels accèdent aux comptes en ligne et agissent au nom de leurs victimes. De nombreuses personnes interrogées craignent que des inconnus signent des contrats en leur nom (37 %), que des escrocs utilisent l'identité volée pour ouvrir de nouveaux comptes (36 %) et que des informations les plus privées tombent entre des mains étrangères ou soient rendues publiques (28 %). Besoin de rattrapage en matière de sécurité des mots de passe Il est urgent de rattraper le retard en matière d'utilisation de mots de passe sûrs selon GMX : 34 % des utilisateurs d'Internet en France utilisent dans leurs mots de passe des informations personnell

Sources d’information et orientation politique : ce que nous apprend Twitter

  Par  Laura Hernandez , CY Cergy Paris Université et Rémi Perrier , CY Cergy Paris Université Plusieurs études du discours médiatique ont mis en lumière, par des analyses quantitatives et qualitatives, des soutiens à peine voilés de certains médias envers certains courants politiques . Et si l’on inversait la question ? Bien qu’on ait tendance à considérer, par exemple, qu’un lecteur régulier du Figaro s’oriente politiquement à droite, peut-on établir des corrélations à grande échelle entre choix de sources d’information et orientation politique ? Des études basées sur des enquêtes d’opinion ont montré notamment la part grandissante des réseaux sociaux dans la diffusion de l’information et le rôle qu’ils jouent dans la formation de l’opinion publique depuis une décennie, à l’image des évolutions observées lors de deux dernières élections aux États-Unis (voir ici et ici ). Les médias traditionnels ont intégré cette donnée et utilisent les réseaux sociaux en se faisant l’écho