Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2018

64% des européens ne savent pas ou sont stockées leurs données personnelles sur Internet

"De l’adresse email au numéro de téléphone privé, en passant par le lieu de travail et la date de naissance, la quantité d’informations personnelles qui circulent en ligne est conséquente, et alarmante. Les Européens ont perdu la trace de leurs données personnelles et n’ont aucune idée du chemin que celles-ci peuvent emprunter", explique l'éditeur d'antivirus Kaspersky qui vient de mener une étude sur les données personnelle des Européens. Peu de conscience de la valeur des données personnelles, ni des mesures de sécurité élémentaires 64 % des personnes interrogées reconnaissent ne pas vraiment savoir où sont stockées leurs données personnelles sur le Web. 39 % des parents interrogés ne savent pas quelles informations personnelles leurs propres enfants s’amusent à partager en ligne. 20 % des consommateurs – soit une 1 personnes sur 5 – ne protègent pas leur connexion Wi-Fi avec un mot de passe. 31 % reconnaissent ne « jamais avoir mis à jour les options d

RGPD : et si, comme Banksy, on broyait tout ?

Par Marie-Ségolène Griton, Category Manager Europe chez Rexel A l'image de Banksy, roi du street art, qui a fait le buzz grâce à l'autodestruction de son oeuvre « Girl with balloon » lors d'une vente chez Sotheby's, le Règlement Général sur la Protection des Données impose aux entreprises de détruire elles aussi un certain nombre de données personnelles. Une loi qui concerne les informations stockées sous format numérique, mais également sur papier. Pourtant, à ce jour, deux tiers des organisations ne sont pas conformes au règlement et admettent accorder une importance minime aux documents papier. Une hérésie quand on sait que 40% des incidents sont liés… aux documents papier ! Faute avouée à moitié pardonnée ? Pas selon la CNIL qui distribue les mauvais points : l'enseigne Optical Center a ainsi récemment écopé de 250 000 euros d'amende ! RGPD : l'affaire de tous  Le Règlement Général sur la Protection des Données dit RGPD, entré en vig

Santé 3.0 : la téléconsultation, un nouveau mode de communication pour les médecins

Par le Docteur William Benichou, président Hellocare et médecin généraliste Le secteur de la santé n’a pas échappé à la transformation numérique : les progrès technologiques ont profondément modifié la vision traditionnelle de la santé. La télémédecine, et plus particulièrement la téléconsultation ont donc émergé depuis quelques années et permettent de mettre en relation un patient et un médecin à distance, en vidéo via son smartphone, ordinateur ou tablette. L’annonce de la prise en charge de celle-ci par la Sécurité Sociale, effective le 15 septembre prochain, en est la preuve. Si la téléconsultation prend de plus en plus de place dans le quotidien des patients, elle est également considérée comme un nouveau mode de communication par les médecins qui y voient une réelle opportunité pour la santé : moins de gestion pour plus de soins. Téléconsultation : des avantages pour les médecins comme pour les patients Pour la plupart des médecins, la démocratisation de la téléconsu

Intelligence Artificielle : une menace pour nos emplois ?

Par Loïc Winckelmans, fondateur de RETVIEWS La capacité de l'humain à traiter des quantités massives d'information, ainsi que sa capacité à créer des structures cérébrales artificielles capables de reproduire nos raisonnements a, depuis quelques temps, ouvert le débat de la menace que représente l'intelligence artificielle sur le marché de l'emplois. Avant de prendre position sur le caractère menaçant de ces avancées technologiques, prenons le temps de contextualiser et de définir certains éléments de réflexion. Pas une réplique de l'intelligence humaine Tout d'abord l'intelligence artificielle ne sera jamais, comme le suggère la science-fiction, une réplique exacte de l'intelligence humain. En effet, par construction même, les procédés d'apprentissage des machines sont construits pour apprendre à répliquer une intelligence processive, c'est à dire répéter une tâche précédemment réalisée et définie. En effet, les machines peuvent li

La confiance numérique entre les consommateurs et les entreprises se creuse

CA Technologies dévoile les résultats, pour la France, d’une étude mondiale sur la confiance numérique. Cette étude baptisée « Etat Global de la Confiance Numérique » (Global State of Online Digital Trust), a été conduite par le cabinet Frost & Sullivan à la demande de CA Technologies.  Elle couvre à la fois un échantillon de consommateurs, de professionnels de la cybersécurité et de dirigeants d’entreprises, et a donné lieu à l’établissement d’un indice de la confiance numérique ou « Digital Trust Index ». Les premières conclusions de l’étude sont très instructives pour les entreprises françaises : les consommateurs français n’ont qu’une confiance limitée envers les entreprises quand il s’agit de la protection de leurs données numériques. En effet, ces résultats vont dans le sens du premier bilan de la CNIL après l’entrée en vigueur du RGPD : au total, 742 violations de données ont été recensées par l’organisme public en seulement cinq mois. Digital Trust Index ou Indice de C

La taxation des géants du Net se précise

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire défend aujourd'hui devant le Parlement européen un projet detaxation des géants du numérique. La France souhaite un accord avant la fin de l'année mais l'Allemagne reste réticente. Petit à petit la taxation des géants d'internet, les fameux Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple auxquels on peut ajouter Microsoft), fait son chemin en Europe. Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire va défendre aujourd'hui devant le Parlement européen un projet en ce sens, avec l'idée que la mise en place de cette taxe de 3 % des revenus tirés de certaines activités (en particulier la publicité et la revente de données personnelles) n qui pourrait rapporter 5 à 9 milliards d'euros, soit effective d'ici la fin de l'année. «C'est une priorité absolue», affirme le ministre. «Volonté politique» M. Le Maire sera d'abord auditionné par les commissions de l'Economie et de la Taxation puis il part

Inondations dans l'Aude : Facebook active son Safety Check

Le réseau social Facebook a activé son service Safety Check pour les inondations de l'aude. Toutes les personnes inscrites sur le réseau social et se trouvant dans l'Aude ou aux alentours peuvent cliquer sur un bouton de l'application ou du site Facebook pour dire "Je suis en sécurité" ou demander à ses amis qui se trouveraient dans lza zone sinistrée de se signaler. Le réseau social permet également de lever des fonds en faveur des sinistrés et délivre de nombreux conseils sur une page dédiée accessible en cliquant ici . Aide aux sinistrés En 2017, Safety Check s'est doté d'une nouvelle fonctionnalité permettant d'offrir la possibilité aux utilisateurs de demander de l'aide ou de prêter main forte pendant une catastrophe. Cette nouvelle fonction a été inspirée par les membres de Facebook qui utilisaient le réseau social pour organiser l'aide aux personnes après des catastrophes telles que les inondations à Chennai, en Inde, à la fin 20

Sécurité informatique : quid de l’intelligence artificielle ?

Par William William Bailhache, vice-président régional EMEA Sud d’ Alfresco En France, plus de la moitié des ETI ont été touchées par des cyberattaques au cours de l’année passée. Pour se protéger, elles ont le choix entre de nouvelles innovations technologiques, parmi lesquelles l’Intelligence Artificielle. On peut légitimement se demander quel sera le rôle de l’Intelligence Artificielle (IA) dans la sécurité informatique des entreprises. Quels seront les déploiements nécessaires et quels avantages tireront-elles ? Et surtout, les entreprises sont-elles prêtes à confier la protection de leurs données sensibles à l’IA ? Selon une étude du cabinet britannique Pwc de mars 2018, 54% des ETI française ont signalé une cyberattaque en 2017. Ce constat n’est pas propre à la France car 43% des entreprises anglaises ont également expérimenté une faille dans leur sécurité. Depuis la mise en place du règlement général sur la protection des données (RGPD) il n'a jamais été aussi vital

La société toulousaine EasyMile dans le Top 25 des start-up de LinkedIn

Le réseau social professionnel LinkedIn vient de dévoiler son Top Startups 2018 qui répertorie les 25 startups les plus attractives en France. "Comme toujours dans nos classements, nous avons étudié les données générées par les milliards d’actions des 16 millions de membres sur LinkedIn en France, 575 millions dans le monde. Nous nous sommes penchés sur quatre critères: la croissance des effectifs, les interactions sur la plateforme avec l’entreprise et ses employés, l’intérêt pour les offres d’emploi diffusées par la startup et enfin, sa capacité à attirer les talents parmi les grands groupes, ceux-là mêmes qui figurent dans notre autre classement phare LinkedIn Top Companies", explique le réseau. Navette sans conducteur révolutionnaire Dans ce Top 25 figure une société toulousaine : EasyMile . Celle-ci a conçu une navette sans conducteur EZ10 qui révolutionne la mobilité urbaine. Elle peut accueillir 15 passagers et circuler à 25 km/h.  85 circulent déjà à travers l

#BalanceTonPorc : bilan d’un an de bataille contre le harcèlement sexuel sur Twitter

Le 5 octobre 2017 démarrait l'affaire Weinstein, du nom de ce producteur phare d'Hollywood accusé de harcèlement et d'agressions sexuels et de viol par des centaines de femmes. Le 13 octobre suivant, en France, la journaliste Sandra Muller raconte sur Twitter comment un homme l’a agressée et elle exhorte les autres femmes à en faire de même en témoignant avec le hashtag #BalanceTonPorc. "#BalanceTonPorc est lancé en plein pendant l’affaire Weinstein, 8 jours après le hashtag #MyHarveyWeinstein qui initie le mouvement. La version anglo-saxonne de #BalanceTonPorc ne tardera pas à naître sur Twitter, puisque deux jours après #BalanceTonPorc, l’actrice Alyssa Milano lance #Metoo", rappelle la socicété Visibrain, spécialisée dans la veille sur les réseaux sociaux. Un an après ce mouvement mondial fde libération de la paroles des femmes, Visibrain tire justement  le bilan de #BalanceTonPorc sur Twitter. Le mouvement s'est traduit par : - 931 240 tweets publ

Banque et fintech : vers un mariage de raison ?

Par Adrien Perthame, direction du développement chez Yseulis , plateforme universelle de gestion des risques de change. Depuis la crise financière de 2007, les banques doivent faire face à une déferlante numérique et une baisse drastique de leurs frais et de leurs commissions. Un des moteurs de cette déferlante sont les Fintech qui cherchent à  contourner le système bancaire classique et à séduire les consommateurs en proposant des nouveaux modes de collaboration plus modernes et plus attractifs. Les Fintech et les banques sont-elles réellement des ennemis ? Une partie de la réponse a été donnée par le Parlement européen, qui s'est saisi du sujet, à travers la directive DSP2[1]. Entrée en vigueur le 13 janvier 2018, elle définit les conditions dans lesquelles des fintech peuvent se connecter aux comptes bancaires des consommateurs pour apporter leurs services, selon la méthode du screen scraping. Une réglementation qui a obligé les banques à se remettre en cause et à const

Surveillance : le trop-plein de caméras ?

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) appelle à la tenue d'un débat démocratique sur les nouveaux usages des caméras de vidéosurveillance. Combinées notamment à de puissants algorithmes de reconnaissance faciale, elles posent le problème des libertés publiques et d'un fichage généralisé. Caméras-piétons équipant certaines forces de l'ordre, utilisation de terminaux mobiles de particuliers comme à Nice avec une application pour smartphone, systèmes de vidéo «intelligente» capables de détecter des situations anormales sur la voie publique, dispositifs de suivi et de reconnaissance d'individus à l'aide de données biométriques, reconnaissance faciale, etc. : la vidéosurveillance a connu ces dernières années non seulement un développement grandissant dans les villes et parfois dans des villages mais elle a aussi connu un bond technologique très important. À telle enseigne que la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) v

Comment la technologie change le rôle des managers

Par Gilles Ascionne, Directeur de la practice Change Enablement chez Avanade Automatisation, données, intelligence artificielle : la transformation digitale redistribue les cartes des entreprises. L’accélération technologique met en valeur des méthodes collaboratives, basées sur une dynamique de groupe et sa capacité de s’auto-organiser. Parfois - à tort – on y entrevoit la disparition du manager, tandis que le vrai défi consiste à faire évoluer son rôle. En 2016, Accenture réalisait une étude sur l’impact de l’intelligence artificielle sur le management du futur. Ses conclusions étaient formelles : maîtriser les outils technologiques ne suffira pas. L’avantage ira aux managers ayant développé une véritable intelligence émotionnelle et qui font bien tout ce que les ordinateurs ne savent pas faire : établir et maintenir des relations interpersonnelles, motiver les gens et créer un lien émotionnel avec eux. L’étude tirait aussi la sonnette d’alarme. Les managers reconnaissaie

Internet, mobile : Orange bouleverse toutes ses offres

Alors que Free tarde à présenter sa Freebox V7 et que le marché des télécoms s'interroge sur une consolidation à 3 opérateurs plutôt qu'à 4 actuellement, Orange bouleverse ses offres pour l'internet fixe et le mobile. Avec un leitmotiv : une offre plus lisible avec davantage de services qui sera proposée aux clients dès jeudi 4 octobre. Six offres mobiles, deux fixes Orange proposera désormais six forfaits mobiles plus riches en data et répond ainsi à des besoins d’internet en constante augmentation (téléchargement d’applications, streaming, jeux,...). L'opérateur abandonne les noms Zen, Plazy et Jet pour des forfaits baptisés en fonction de leur quantité de data. Sur le fixe, Orange passe de trois à deux offres : « Livebox Up » (42,99€/mois la première année et 47,99€/mois après) et  « Livebox » (36,99/mois la première année et 41,90€/mois après). En version Fibre, les débits sont améliorés respectivement jusqu’à 1Gb/s en descendant et jusqu’à 300 Mb/s en mont

La néo-banque toulousaine Morning lance son service d’assurances à la demande

La neo-banque toulousaine Morning qui totalise quelque 140 000 utilisateurs se développe et enrichit aujourd'hui son offre de service. Dès ce mercredi 3 octobre l’ensemble des utilisateurs de Morning Pay (sa principale offre incluant un compte et une carte de paiement) pourra souscrire à des assurances pour leur compte de paiement directement depuis l’application mobile disponible sur iOS, Android et Desktop. Deux formules d'assurance L’offre d’assurances Zen se décline en deux formules - Zen Solo pour 9,90 €/an. Cette formule couvre l’utilisateur Morning contre la perte, le vol et l’utilisation frauduleuse de ses moyens de paiement et l’ensemble de ses documents officiels personnels. - Zen Family pour 17,90 €/an. Cette formule est conçue pour protéger l’utilisateur Morning et l’ensemble de son foyer (conjoint, concubin, ou partenaire lié par un Pacte Civil de Solidarité, ainsi que ses enfants âgés de moins de 26 ans) contre la perte, le vol et l’utilisation fraudule

Milieu Industriel et Cyber : mythe ou réalité d’un risque sur les vies humaines

Par David Grout, Director Technical - PreSales, South EMEA de FireEye Le sujet des infrastructures critiques est sur toutes les lèvres depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Au niveau politique, des règles de plus en plus strictes sont mises en place sur ce qu’on appelle en France les Systèmes d’Importance Vitales. Dans la presse, les attaques sur les industries sont également particulièrement mises en avant. Mais avant toute chose, il est important d’observer la réalité des faits afin de mieux comprendre les vrais enjeux et les potentiels risques. Pour commencer, tentons de définir les milieux industriels sujets aux attaques dont on parle. Le paysage des environnements industriels peut aujourd’hui être divisé en deux grands espaces : le monde d’hier et celui de demain. Le monde d’hier fait référence aux machines et aux infrastructures déployées il y a de nombreuses années et pour lesquelles la sécurité n’est qu’un vague mot. Le monde de demain, lui, représente la f

Collectif national d'accélérateurs d'innovation sociale : 4 lauréats toulousains

En partenariat avec Chanel, EDF, la Ligue nationale de Rugby et Malakoff Médéric, un collectif national d'incubateurs d'innovation sociale dont Première Brique, l'incubateur de Toulouse Métropole, a lancé un Appel à Solutions « Vulnérabilités ». L'objectif de cet appel visait à détecter des projets répondant aux vulnérabilités de la société, dans les domaines de la santé, du handicap et de la condition des aidants, de la précarité énergétique, de la dégradation de l'environnement et des écosystèmes, de la raréfaction des ressources, du lien social, etc. Fin septembre, treize entrepreneurs sociaux ont été sélectionnés, parmi lesquels se trouvent 4 entrepreneurs toulousains, Caplife, Lexidia, l'Echappée des Copropriétés et l'Excubateur, qui débuteront avec Première Brique à compter d'octobre 2018. Pendant 6 à 18 mois, ils bénéficieront d'un accompagnement gratuit, local et national, choisi en fonction de leurs besoins, assuré par les membres du c

Facebook piraté : voici tout ce que vous devez savoir

Par Eitan Katz, de Dashlane  Facebook, le géant des médias sociaux avec plus de deux milliards d'utilisateurs actifs par mois, a annoncé ce weekend que son équipe d'ingénieurs avait découvert une attaque sur ses systèmes qui a compromis les informations de 50 millions d'utilisateurs Facebook. En tant que l'une des principales sociétés de collecte de données au monde, Facebook est pratiquement inégalée dans la quantité et la précision des données de ses utilisateurs, et exploite ces données pour vendre de l'espace publicitaire premium aux annonceurs. En 2017, Facebook a généré 98 % de son chiffre d'affaires mondial grâce à ses activités publicitaires. Les données personnelles hautement sensibles de 50 millions d'utilisateurs sont en danger, et 40 millions de personnes supplémentaires pourraient avoir été affectées par le piratage, selon Facebook. Cette vulnérabilité, qui exploitait une faille de la fonction " visualisation en tant que " de