Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2021

Plus de 50,6 millions de Français lisent chaque mois au moins une marque de presse

L'Alliance pour les chiffres de la Presse et des Media (ACPM) publie ce jeudi la troisième vague 2021 des résultats d'audience des marques de presse (imprimées et numériques).  Aujourd'hui, plus de 50,6 millions d'individus (de 15 ans et plus) lisent chaque mois au moins une marque de presse, soit 95,9% des Français. Un paysage qui a profondément évolué ces dernières années avec l'importance prise par les smartphones. Ainsi 41% des lecteurs consultent la presse exclusivement sur leur mobile contre 30% exclusivement sur des supports imprimés. 11% utilisent un ordinateur et 6% une tablette. 43 millions de lecteurs en numérique Au final, 76 % des Français sont lecteurs de presse sur mobile ou tablette, 72 % lisent au moins une marque de presse sur mobile et 23 % lisent au moins une marque de presse sur tablette.  81,6 % des Français lisent donc au moins une marque de presse en version numérique (ordinateur, mobile ou tablette), soit 43 millions d'individus. Le prof

Epsiloon, nouveau magazine scientifique

Ce mercredi 23 juin arrive dans les kiosques un nouveau magazine scientifique, Epsiloon , créé par d’anciens journalistes de Science & Vie qui avaient quitté ce dernier après son rachat par le sulfureux groupe Reworld Media sur de profonds désaccords concernant la ligne éditoriale. Record pour une campagne de financement participatif Pour lancer le projet d’un nouveau magazine scientifique, les journalistes ont conduit une opération de financement participatif sur la plateforme Ulule. Avec plus de 24 000 abonnements, cette campagne de prélancement est la plus importante réalisée en France. À ce record, il faut ajouter le soutien de nombreuses personnalités, notamment du monde scientifique. Lancé avec l’éditeur de presse Unique Heritage Media (UHM), Epsiloon, qui s’est doté d’une charte d’indépendance, fonctionnera avec un budget dont 93 % viendront des lecteurs et seulement 7 % de la publicité. Magazine « engagé » mais « pas militant », Epsiloon ouvre son n° 1 sur la génétique des

5G : pourquoi le démarrage est poussif pour le grand public

Six mois après le lancement de sa commercialisation, la 5G peine à séduire au point que certains évoquent un flop.  Le nouveau réseau représenterait ainsi moins de 1 % du trafic mobile… La 5G « démarre assez doucement en termes d’usages », reconnaissait dernièrement dans Le Figaro Olivier Roussat, directeur général du Groupe Bouygues. « La 5G commence seulement, l’appétit n’est pas complètement au rendez-vous. La perception pour le client n’est pas claire. Dans l’usage quotidien du mobile, on ne perçoit pas la différence. Les vrais usages de la 5G arriveront avec la deuxième étape, fin 2022 début 2023 », poursuit-il. Pour le grand public, en effet, le gain d’un passage de la 4G à la 5G n’est pas suffisamment perceptible. Certains tests effectués par des sites spécialisés montrent même que le débit, censé être 10 fois plus rapide en 5G, n’est parfois que légèrement supérieur à celui de la 4G… Les clients préfèrent rester en 4G pour l’instant Du coup, les Français ne se précipitent pas p

La Quadrature du net attaque le pass sanitaire devant le Conseil d'Etat

Le démarrage du pass sanitaire ce mercredi commence sous le feu des critiques. Après la polémique sur les failles de sécurité qui entourent l'application de vérification des QR Code, Tous Anti Covid Verif, c'est le principe même du pass sanitaire qui est sur la sellette. L'association de défense des libertés la Quadrature du net , a en effet, décidé "de "déposer un référé (recours d’urgence) contre ce passe sanitaire devant le Conseil d’État car il divulgue de façon injustifiée des données sur l’état civil et des données de santé." Pour l'association le pass sanitaire équivaut à une carte d'identité numérique "L’accès aux grands événements sera limité aux personnes présentant certaines garanties contre la pandémie, telles que le fait d’être vaccinées, d’avoir réalisé un test PCR ou de s’être récemment rétablies de la maladie. Ce n’est pas cette limitation que nous avons choisi d’attaquer. Le problème principal que nous attaquons est que, pour app

La sécurité des données est-elle bien assurée dans le pass sanitaire ?

  C’est l’une des nouveautés les plus remarquables de la deuxième phase du déconfinement qui a commencé ce mercredi : le pass sanitaire. Ce certificat qui permet de prouver que l’on est vacciné, que l’on a passé un test PCR négatif récemment ou que l’on est immunisé, est l’une des clés du retour à la vie d’avant, tant en France qu’au niveau Européen. Le certificat vert a d’ailleurs été approuvé hier par le Parlement européen et chacun des Etats membres doit désormais le mettre en œuvre avec la possibilité d’en étendre les capacités à d’autres fonctionnalités.  Le pass sanitaire largement approuvé par les Français Le pass sanitaire, qui avait par le passé déclenché une vive polémique lorsqu’on parlait alors de «passeport sanitaire» est désormais largement plébiscité par les Français. «61% sont favorables à la mise en place d’un  pass sanitaire conditionnant l’accès à certains lieux ou événements (stades, salles de concert, festivals…) à une vaccination contre la Covid-19 ou à un test né

L’IA frugale appliquée aux chatbots intelligents

Par Charles Teissèdre, Directeur Scientifique – Synapse Développement L’intelligence artificielle entre dans une nouvelle aire avec l’émergence de la technologie dite d’IA frugale. Économe en données, en ressources machines et en énergie, l’intelligence artificielle frugale est particulièrement pertinente lorsque l’entité qui souhaite la déployer ne possède pas de volumes de données qualifiées importants. Appliquée aux nouvelles générations de chatbots intelligents, l’IA frugale permet à des industries ou des secteurs de pointes, même à partir de documents très techniques, d’adopter des agents conversationnels très performants. L’intelligence artificielle est partout… Mais bien souvent, pour déployer des technologies de Machine Learning ou Deep Learning, il est indispensable de disposer d’un volume de données considérable (Big Data). Relativement accessibles pour des domaines génériques, ces données sont en revanche bien plus rares (et bien plus chères) lorsqu’il s’agit de domaines bie

Adoption de la sécurité des identités dans le secteur des services financiers

  Herve Liotaud, VP Western Europe chez SailPoint Un double mouvement pousse à l'adoption de la sécurité des identités dans le secteur des services financiers. Les organisations sont "poussées" par la menace croissante des cyber-attaques à repenser et à renforcer leur approche de la sécurité. Dans le même temps, elles sont également "tirées" par les avantages potentiels d'une plus grande efficacité opérationnelle et d'une meilleure conformité. Il n'est guère surprenant que le secteur des services bancaires et financiers soit déjà à la recherche d'opportunités cachées dans les cyberdéfis auxquels il est confronté. Après tout, il a été à l'avant-garde de l'utilisation de la technologie pour transformer la façon dont il exerce ses activités, de l'optimisation des opérations à l'amélioration de l'expérience client. La sécurité des identités est une approche de la cybersécurité qui se concentre sur une vision globale de tous les ac

Sécurité des objets connectés : attaquer pour mieux se défendre

  Des flux de données transitent sans cesse entre objets connectés. Pxhere Par  Émilie Bout , Inria et Valeria Loscri , Inria En 2015, deux chercheurs ont trouvé une vulnérabilité qui permettait de prendre le contrôle à distance d’une Jeep Cherokee, y compris son système de direction et de freinage . Cette découverte avait entraîné un retrait du marché de 1,4 million de véhicules. En 2020, NCC Group a réalisé une analyse de sécurité approfondie sur onze modèles de sonnette sans fil, produits par des géants du numérique tels que Ring (filiale d’Amazon), Vivint et Remo. Ils ont montré que diverses vulnérabilités permettaient de s’insérer dans le réseau de votre maison ou de vous espionner. Cette enquête a donné lieu à un dépôt de plainte contre Amazon pour « protections insuffisantes » contre le piratage. Le marché des appareils connectés n’a cessé de croître ces dernières années. À l’hôpital par exemple, des thermomètres connectés surveillent la tem

Données personnelles : vers une identité numérique européenne

  L’Union européenne que ses contempteurs dépeignent souvent comme complexe et lointaine, déconnectée des réalités est pourtant rien moins tangible que lorsqu’elle a un impact direct dans la vie quotidienne des quelque 500 millions de citoyens européens. Le programme d’échange étudiant Erasmus, la fin des frais d’itinérance téléphoniques (roaming) qui provoquaient jadis de mauvaises surprises au retour des vacances et plus récemment l’achat groupé de vaccins anti-Covid-19 pour les 27 pays membres ou le futur certificat vert vaccinal sont quelques-unes des actions qui montrent que l’Europe agit efficacement. Cette semaine la Commission européenne a proposé une idée qui pourrait bouleverser notre quotidien : la création d’une identité numérique fiable et sécurisée pour tous les Européens. À l’heure où la numérisation de nos sociétés n’a jamais été autant avancée et s’est accélérée sous l’effet de la pandémie de Covid, l’idée serait de définir un cadre pour les particuliers et les entrepr

La France va créer une agence de lutte contre les manipulations de l’information

  L’élection présidentielle française de 2022 peut-elle échapper aux tentatives d’intrusions étrangères venues de Russie, de Chine ou d’ailleurs et/ou de manipulation de l’information ? Entre fake news et théories complotistes sans compte r des cyberattaques comme celle subies en 2017 par les équipes d’Emmanuel Macron, cette question est devenue cruciale à désormais dix mois de l’élection suprême. "La démocratie des crédules a pris le pouvoir dans certains pays, et notamment aux Etats-Unis sous la présidence de Donald Trump", analysait récemment dans l’Express le sociologue Gérald Bronner. Ce sont notamment les Deepfake qui inquiètent le plus l’exécutif. Les Deepfake ce sont des vidéos truquées où, grâce à l’intelligence artificielle, on peut plaquer des images (visages, lèvres) sur une personne pour lui faire dire tout et n’importe quoi. C’est cette technique qu’utilise l’imitateur Nicolas Canteloup. Il se dit que Brigitte Macron se serait laissée tromper tant le résultat es