Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2007

Le retour du contrôle par QR code pour les JO de Paris 2024 n’est pas anodin

  Par  Yoann Nabat , Université de Bordeaux et Elia Verdon , Université de Bordeaux Vidéosurveillance algorithmique , scanners corporels , et désormais QR codes : les technologies de surveillance ont le vent en poupe pour sécuriser les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Largement utilisé lors de la crise sanitaire , le QR code se présente comme une petite image composée de carrés noirs sur fond blanc qui peut être scannée pour accéder à certaines informations. L’annonce de son retour a été faite par le ministère de l’Intérieur début avril, lors du dévoilement du plan de sécurité prévu pour la cérémonie d’ouverture des JO en juillet 2024. La présentation d’un QR code sera nécessaire pour entrer dans certaines zones pendant toute la durée des Jeux de Paris 2024 : autour des lieux de cérémonie, d’épreuves ou de vie des athlètes et personnels. Le but est de filtrer les entrées dans ces zones particulièrement sensibles au risque d’attentats. Si l’objectif de ce

Vista : Bill Gates inonde le monde

Pas une révolution mais une évolution. Telle est l’analyse partagée par les acteurs du monde informatique sur Windows Vista, le nouveau système d’exploitation que Microsoft lance en grande pompe aujourd’hui. On est loin, en effet, de la révolution constituée par la commercialisation, il y a presque six ans, de Windows XP, utilisé par 87 % des PC selon le cabinet OneStat. L’actuel système avait inauguré de réelles fonctions multimédia et une stabilité attendue depuis le premier Windows créé en 1985. Malgré cela, Microsoft mise beaucoup sur son nouveau bébé qui a coûté à la firme de Bill Gates rien moins que 6 milliards de dollars et cinq années de développement impliquant 2000 personnes. C’est que pour Microsoft, les logiciels Windows représentent environ 30 % de son chiffre d’affaires (13 milliards de dollars) et les deux tiers de son bénéfice d’exploitation (10 milliards). Un enjeu crucial donc pour l’entreprise de Redmond, mais aussi pour toute l’industrie informatique qui espère un

Archives ; La Dépêche en numérique

En octobre 2004, Google, le trublion de l’internet, lance un pavé dans la mare de l’édition en dévoilant son projet Google print for publisher, c’est-à-dire offrir la possibilité aux internautes de feuilleter en ligne sur le net et de lire des extraits ou des résumés de livres numérisés. Deux mois plus tard, Google lance son projet Google print library avec un objectif : 15 millions de livres numérisés issus de cinq grandes bibliothèques universitaires. Cette annonce – qui a depuis donné des idées à d’autres, notamment Microsoft et Yahoo – avait ému les Européens, familiers de l’exception culturelle et du droit d’auteur. En avril 2005, 23 bibliothèques demandent alors à l’Union européenne de réfléchir à la création d’une « bibliothèque numérique européenne. » En mars 2006, après un appel à idées, la Commission européenne lance enfin cette bibliothèque numérique. Au cœur de celle-ci se trouveront des livres, des revues et des journaux. Pour ces derniers, la bibliothèque nationale de Fra

Une semaine technomedi@

A la Une >> La Dépêche du Midi et la Bibliothèque nationale de France signent une convention pour la numérisation des archives de notre journal La Dépêche du Midi, avec le Cedre (Centre de documentation, de recherche éditoriale et d'édition), développe un large projet de numérisation de ses archives du 2 octobre 1870 à nos jours. Ces opérations de numérisation, en mode images et en mode textes, de l'ensemble des pages générales et des éditions locales soit environ 2,5 millions de pages, se fera en partenariat avec les institutions régionales et les Archives Départementales des départements de notre zone de diffusion. Une fois numérisées et océrisées, ces pages pourront être consultées, en ligne, sur un site dédié a vec une recherche en "full text". La première convention de cette coopération entre institutions et la Dépêche du Midi a été signée, le mercredi 17 janvier avec la BnF, Bibliothéque nationale de France par

Une semaine technomedi@

Internet >> Convergence: les Français plébiscitent les services Internet Internet change-t-il nos habitudes de consommation des médias? Selon le rapport de Médiamétrie sur Les chiffres clés de la Convergence et des nouvelles pratiques médias, les Français sont de plus en plus nombreux à exploiter les différents contenus médias sur le Web. En effet, plus de 72% des Français de 13 ans et plus profitent désormais d'au moins un des différents services disponibles sur la Toile comme la musique, le téléphone, la VOD ou les jeux vidéos sur un jour moyen de semaine, contre 70.9% en 2005. Si seulement 5.7% des Français peuvent regarder la télévision sur ADSL, 12.5% ont déjà visionné des émissions sur Internet en streaming et 4 % en podcast. Et 19 des plus de 11 ans, soit 14 millions de personnes, ont déjà écouté les radios sur Internet. Médiamétrie constate également que les pratiques médias et multimédias tendent à se développer en situation de mobilité. Un télé

Bonne année 2007

Bonne et heureuse année à tous. 2007 s'annonce comme une année particulièrement riche en terme de technologies de l'information et de la communication ; et La Dépêche ne sera pas en reste avec beaucoup d'évolutions concernant ce blog, le site Madepeche.com et le site Ladepeche.com .