You Tube : à chacun sa télé

En rachetant mardi pour la somme colossale de 1,65 milliard de dollars le célèbre site internet de partage de vidéos You Tube, à peine vingt mois après sa création, le géant américain Google fait d’une pierre deux coups : il conforte sa position sur la vidéo, devenu l’eldorado d’internet ; et, plus globalement, il ouvre une nouvelle page de l’histoire de la télévision.
Malgré sa notoriété, le service de partage de vidéos de Google lancé en même temps que You Tube plafonnait à 11 % de parts de marché contre 46 % pour son concurrent. Avec ce rachat, Google passe ainsi de la 3e place à la première, devançant MySpace (21 %), propriété de New Corp.
Bien que You Tube ne dégage pour l’heure aucun bénéfice, l’opération de Google a été saluée par les analystes financiers qui y voient une bonne affaire. «Le marché de la publicité liée à la vidéo devrait atteindre 640 millions de dollars en 2007 et 1,5 milliard en 2009», explique la banque d’affaires Merrill Lynch. En 2010, l’on prévoit 2,3 milliards de dollars soit 10 % de la publicité totale sur internet.
Le rachat de You Tube par Google signe aussi la rencontre de deux success stories humaines et industrielles, comme l’Amérique en raffole. Google a été fondé dans un garage de la Silicon Valley le 7 septembre 1998 par deux étudiants, Larry Page et Sergey Brin. You Tube a été créé en février 2005, dans un garage également, par d’anciens employés de PayPal (un moyen de paiement sur Internet) : Chad Hurley, Steve Chen.
Zapping mondial
Le succès fulgurant de You Tube rappelle aussi celui de Google : la simplicité et la rapidité pour répondre à un besoin des internautes, en l’occurrence l’envie de partager des vidéos. Sous le slogan du site «Broadcast yourself» (diffusez vous-même) chacun y est allé de sa contribution. Du gag familial à l’anniversaire du petit dernier, du concert auquel on assiste à sa publicité préférée, You Tube, c’est le grand zapping mondial, une vraie télé-réalité du quotidien.
Mais le site s’est attiré les foudres des majors de l'audiovisuel qui l’ont accusé d’être complice de la diffusion d’œuvres protégées par les droits d’auteurs. Google et You Tube ont d’ailleurs, avant leur contrat, donné des gages de bonne conduite : détection et filtrage des contenus pirates. Face au succès sans précédent de You Tube et sa possibilité de faire de chacun d’entre nous un directeur de télé élaborant sa propre grille de programmes, les majors, finalement en position de faiblesse, ont dû négocier : des accords avec Google et You Tube ont été signés pour la diffusion légale d’extraits vidéos avec partage des revenus publicitaires. Car on n’arrête pas un raz-de-marée…

La vidéo bientôt sur madepeche.com
Le partage et la diffusion de vidéo à la demande (VOD) sont en plein boom. DailyMotion est un petit You Tube francophone ; TF1 a lancé WAT (vidéo et audioblogs). M6 a sa plateforme Wideo ; Canal+ a lancé, avec succès, Canalplay, un vidéoclub à domicile, et France Télévisions, TF1 , Arte ont toutes leur service de VOD. Sans compter des sociétés spécialisées (Francetvod, 24/24 video, etc.). Le nouveau site de www.madepeche.com ne sera pas en reste et très bientôt vous pourrez expédier vos vidéos à partir du site ou par MMS au 06 20 99 60 00.
You Tube
Créé en février 2005
72 millions de visiteurs par mois
100 millions de vidéos regardées chaque jour
600000 nouveaux clips hébergés chaque jour
67 salariés
46% de parts de marché

0 commentaires: