Tribune libre. "Réseaux sociaux : la nouvelle porte d'entrée des cybercriminels dans les entreprises ?



Wieland Alge est vice-président et directeur général EMEA chez Barracuda Networks.

Aujourd'hui, la cybercriminalité est de plus en plus importante et organisée. Nous sommes loin de l'époque du pirate solitaire qui envoyait des malware du fond de sa chambre. Le phishing, par exemple, a prospéré au cours des dernières années. Les cybercriminels utilisent des méthodes de plus en plus sophistiquées de phishing pour cibler les entr eprises, ce qui entraîne non seulement une perte de crédibilité des entreprises mais aussi et par conséquent une perte de clients et de bénéfices. La priorité première pour entreprise, cible d'une attaque via le phishing devrait être la protection de ses clients. 
Mais de nos jours, ce n'est pas aussi facile qu'il y paraît. 
La disponibilité des informations personnelles via les réseaux sociaux a rendu la tâche plus facile pour les cybercriminels. Il est maintenant aisé pour eux de produire des messages de phishing de plus en plus convaincants avec les informations qu'ils arrivent à trouver sur Internet. Des informations mises en ligne par des utilisateurs qui deviennent des proies faciles. Dans le même temps, les entreprises de toutes tailles ne parviennent pas à éduquer leurs utilisateurs sur le fait d'être constamment vigilants, en particulier dans leurs activités personnelles en ligne.
 
L'exemple de LinkedIn
Au cours de ces derniers mois, plusieurs articles ont mentionné un nouveau mode d'attaque phishing via LinkedIn. En fait, l'une des meilleures méthodes pour toucher une entreprise avec une attaque ciblée consiste à envoyer un simple email LinkedIn. Une enquête récemment réalisée a révélé que les attaques dissimulées dans les invitations LinkedIn avaient un taux de clics deux fois plus élevé.
 
Il y a un nombre toujours croissant de faux profils sur LinkedIn, et c'est l'un des plus gros problèmes de ce réseau social. Ces comptes peuvent être utilisés pour espionner les entreprises, phénomène que nous appelons le « Social Klepto ». D'après une enquête menée récemment : par rapport à des sites tels que Facebook ou Twitter, LinkedIn est le réseau social le moins bloqué (20%); et c'est aussi le réseau social qui comprend le moins d'utilisateurs se sentant en danger sur le site (14%).
 
Ces chiffres nous montrent que la population a plus confiance en LinkedIn qu'en d'autres medias sociaux.  Il n'est donc pas surprenant que les invitations LinkedIn aient un taux de clics plus important que les demandes d'ajout en ami de Facebook ou les invitations aux cercles de Google+. Afin de vous assurer que vous utilisez LinkedIn de la manière la plus sûre possible, lisez bien les points suivants.
 
Vérifiez vos paramètres de confidentialité LinkedIn
Tout comme la plupart des services gratuits, le site LinkedIn peut utiliser les informations de votre profil pour des recherches ou à des fins marketing à savoir pour de la publicité ciblée (comme Gmail et Facebook). Plusieurs paramètres par défaut et concernant la confidentialité du compte ont été choisis de sorte à ce que les utilisateurs reçoivent des emails marketing de la part de LinkedIn. La plupart des utilisateurs ne pensent pas à vérifier ces paramètres. Cependant, c'est en ne contrôlant pas ces paramètres qu'ils peuvent recevoir des courriers indésirables (spam). Il est donc essentiel pour les utilisateurs de vérifier leur profil, leurs paramètres de confidentialité et d'envoi d'emails sur leur compte LinkedIn afin de s'assurer que leurs données ne soient pas partagées avec des tierces personnes ou que leurs informations ne soient pas trop publiques. Globalement, décocher toutes les cases de la page 'Préférences & Confidentialité' est la meilleure des solutions, à moins de vouloir recevoir les emails de certains groupes LinkedIn spécifiques.
 
Prenez garde aux emails suspicieux d'invitation LinkedIn
Étant donné la nature de l'utilisation des réseaux sociaux dans un contexte professionnel et le fait que la population ait pris confiance en des noms tels que LinkedIn, cette méthode d'attaque est de plus en plus utilisée ces derniers temps. Comme toujours donc, évitez de cliquer sur les liens à l'intérieur de vos emails. Si vous recevez un email envoyé par LinkedIn, le mieux est d'aller visiter le site directement pour confirmer ces demandes plutôt que de cliquer sur le lien de l'email, et ce, même si vous connaissez la personne émettrice de la prétendue invitation.
 
En suivant ces instructions, il y a de grandes chances pour que vous ne deveniez pas la dernière victime d'une fausse invitation LinkedIn.

0 commentaires: