Pour ses 20 ans, le pionnier Yahoo ! retrouve des couleurs

La page d'accueil de Yahoo! en 1995

Yahoo ! a fêté dimanche ses vingt ans d'existence. Le moteur de recherches sur internet – dontles jeunes de la génération Y ignorent sans doute l'épopée – a été un véritable pionnier de l'internet grand public. C'est en 1994, alors que les offres d'accès au Net pour les particuliers sont balbutiantes, que Jerry Yang et David Filo, deux élèves de l'université de Stanford aux États-Unis, imaginent un annuaire des sites web, le «Guide de Jerry pour le World Wide Web», qui deviendra plus tard Yahoo ! un nom qui ferait référence aux humains dans le dernier des Voyages de Gulliver.

Succès et déboires d'un portail Web

Le voyage auquel Yahoo ! convie ainsi les internautes, de sites en sites, connaît en tout cas un succès fulgurant tant le service est pratique. Forts de millions de visiteurs, les deux fondateurs cherchent alors à monétiser leur audience forte de plusieurs millions de visiteurs. Ils font ainsi décoller la publicité en ligne. Le vent en poupe, Yahoo !, star de la Silicon Valley, entame une diversification tous azimuts et devient un portail où l'on peut presque tout faire, de la messagerie au shopping, des petites annonces au forum. Ce portail, doté d'une capitalisation qui ira jusqu'à 128 milliards de dollars, se lance dans une foule d'acquisitions. Et ne voit pas poindre la menace que représentent de nouvelles start-up comme Google ou Facebook. L'audience diminue, les recettes aussi et Yahoo ! se révèle être un géant aux pieds d'argiles que Microsoft tente d'acheter – en vain – pour 44 milliards de dollars en 2008. En 2011, Jery Yang démissionne du conseil d'administration.

S'ensuit une période de flottement avant que n'arrive Marisa Meyer en juillet 2012. Sous la houlette de cette ancienne de Google aujourd'hui âgé de 39 ans, Yahoo ! va retrouver des couleurs.

En deux ans, le miracle Meyer fait doubler le cours de l'action. Yahoo ! se relance dans des acquisitions stratégiques comme Tumblr et affiche désormais un objectif ambitieux : devenir la référence des 2,1 milliards d'utilisateurs de smartphones.

0 commentaires: