Quand les smart-TV nous espionnent



"Dans plus de 25 % des cas, votre télévision vous espionne et elle diffuse de nombreuses informations vous concernant sur Internet. Pire, vous n'avez aucune idée des informations recueillies, des personnes qui reçoivent ces données et de ce qu'elles font avec." Tel est le constat glaçant fait par Avira, société spécialisée dans la cybersécurité, qui développe des applications de sécurité et de performance pour Windows, Android, Mac, et iOS. 

Mais que fait exactement une smart TV ?
Pour faire simple, c'est un ordinateur toujours allumé, toujours connecté, doté d'un grand écran. Entre autres fonctionnalités, les smart TV vous permettent d'accéder à des services de streaming via une connexion à large bande. Via cette connexion, les utilisateurs peuvent surfer sur Internet, accéder à des services de vidéo à la demande et écouter leurs musiques préférées. Et grâce à l'intégration avec des outils de reconnaissance vocale comme Alexa, les utilisateurs n'ont même plus à utiliser de télécommande pour passer d'une chaîne à l'autre.

Votre télé est de plus en plus intelligente
Surfant sur cette vague, les domiciles deviennent de plus en plus intelligents, du moins en matière de télévisions. Selon les données de Statista, plus d'un quart des foyers possédant une télévision en Allemagne (27,6 %) regardaient une smart TV en 2016. Alors que les fabricants ajoutent de plus en plus de fonctions intelligentes aux télévisions et que les consommateurs choisissent le streaming pour regarder leurs contenus favoris, la popularité des smart TV a quasiment triplé, depuis le taux de pénétration de 11 % de 2013. La tendance est évidente : toutes les télévisions seront bientôt dotées de fonctionnalités intelligentes telles que le streaming intégré ou des assistants personnels basés sur l'intelligence artificielle.

Canaliser l'avenir
Les smart TV sont déjà l'un des objets connectés les plus couramment adoptés. Mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Les fabricants sont en train de transformer les télévisions en centres de commande du domicile, et souhaitent y intégrer les thermostats, l'éclairage et les serrures. Les possibilités sont colossales. Les ventes de smart TV dans le monde entier devraient atteindre les 300 milliards de dollars cette année et décoller en flèche pour atteindre 1 500 milliards en 2027.

Un scénario qui rappelle le livre 1984 ?
La crainte qu'une smart TV puisse devenir l'écran décrit dans le roman dystopique 1984 de George Orwell est rarement évoquée. « VOUS ! Baissez-vous plus bas, s'il vous plaît ! Vous pouvez faire mieux que cela. » criait le coach de fitness à Winston Smith, le personnage principal du livre 1984. Certes, nous n'avons pas encore entendu parler de télévision qui espionne ses téléspectateurs et leur ordonne de faire de l'exercice : au premier abord, il semble évident que les gens refusent – et n'achètent certainement pas – un appareil qui ait accès de manière aussi flagrante à leurs activités quotidiennes.



Une heure avec une smart TVMais il se trouve que nous achetons déjà ce genre d'appareils, et ces objets connectés en savent long sur nous. En une heure seulement, Avira a constaté qu'une smart TV fouinait et relevait une quantité d'informations sur son domicile :
  • A ouvert trois ports vulnérables sur Internet.
  • A scanné le réseau du domicile pour trouver d'autres objets connectés.
  • A recueilli 750 pages d'informations textuelles sur la personne qui utilise l'appareil et sa façon de l'utiliser.
  • A envoyé ces informations à 13 serveurs, dont nombre sont inconnus.
  • A transféré les informations aux services non activés et n'ayant pas de compte utilisateur inscrit.
Pire encore, la télévision a effectué tout cela alors que personne dans la maison ne l'utilisait activement.

Peut-on se fier à la domotique ?
Votre télévision connectée n'est pas la seule à se comporter de cette manière : d'autres objets connectés font de même. Certes, une partie de ce suivi peut être justifié : le fabricant souhaite savoir si son appareil fonctionne bien, le fournisseur de contenu souhaite en savoir plus sur vos habitudes de consommation… mais on ne sait pas vraiment quelles informations sont recueillies ni où vont ces données. On peut se demander également si vous, en tant que propriétaire de cette télévision, avez donné votre consentement pour la collecte de ces données. La seule explication est que vous faites simplement confiance au fabricant et à son armada de dispositifs de suivi pour qu'il ne fasse rien de nuisible.

Un suivi agressif sans autorisation n'est qu'un malware
Une confiance aveugle peut être risqué pour la sécurité domotique. Avira s'est traditionnellement prononcée contre les applications comme SilverPush qui recueillent des données sur les utilisateurs sans leur autorisation et les a répertoriées comme des logiciels malveillants.

0 commentaires: