Paiement, télé, net : portable à tout faire

En lançant récemment son téléphone portable F3, Motorola a créé la surprise. Pensez donc : un téléphone qui, pour 30 €, ne sert… qu'à téléphoner ! C'est qu'aujourd'hui le portable est devenu le couteau suisse high tech du XXIe siècle. Téléphone bien sûr mais aussi appareil photo numérique, lecteur de musiques et de vidéos numériques, envoi-réception de SMS et de MMS, terminal de connexion à internet, agenda, réveil, radio, console de jeux, GPS… N'en jetez plus… Ces terminaux de plus en plus sophistiqués nous réservent pourtant encore quelques surprises avec des services innovants.

L'un d'entre eux, monnaie courante en Asie de l'Est - 20 millions d'utilisateurs au Japon - et dans les pays scandinaves, vient d'être mis en expérimentation à Caen et Strasbourg avec six banques et quatre opérateurs. Il s'agit du paiement par mobile sans contact. À partir du 19 novembre, 1 000 clients et 200 commerçants vont tester ce nouveau moyen de paiement. Concrètement, pour régler son achat, le client approchera son téléphone d'une borne. Les deux communiqueront alors par radiofréquence selon la technologie NFC (near field communication) et le paiement sera validé, sans avoir à composer de code personnel pour les dépenses de moins de 20€. La technologie NFC, qui nécessite des terminaux adaptés, se généralisera en France en 2009. Banques et opérateurs télécoms misent gros sur ce dossier : les premières pour mettre enfin la main sur les micropaiements ; les seconds pour éviter que ne se développent hors de leur giron d'autres systèmes de paiement mobile, comme Paypal, moins onéreux sur la facture de l'abonné…

Autre service en plein boom : l'internet mobile dont l'accélération doit beaucoup à l'arrivée du téléphone mobile vedette d' Apple, l'iPhone, qui fait beaucoup appel au net. Jusqu'à présent, se connecter à internet avec son téléphone portable coûtait les yeux de la tête en comparaison avec les forfaits ADSL à domicile.
internet hors de prix ?

Que ce soit avec son abonnement 3G ou avec les points d'accès Wifi, une séance de surf en balade revenait hors de prix. L'irruption de l'iPhone sur le marché français, a bousculé les opérateurs. Orange, qui le commercialisera, doit dévoiler des forfaits avec internet quasi illimité. Et SFR a présenté ses offres internet illimitées la semaine dernière.

Au-delà de la volonté de répondre à la demande forte des consommateurs pour avoir leurs e-mails, leur messagerie instantanée ou leurs sites web préférés sur leur téléphone, l'internet mobile ouvre un marché publicitaire nouveau aussi colossal que convoité, à l'heure où circulent dans le monde 3 milliards de téléphones portables…



La télé mobile prête dans un an

Après le mobile-portefeuille (ci-dessus), les Français découvriront fin 2008, début 2009 le mobile-télévision. Certes, certains d'entre eux peuvent déjà regarder sur leur mobile - souvent au prix fort - des séquences vidéos, acheminées par le réseau de leur opérateur. Mais compte tenu des capacités de ces réseaux 3G ou 3G +, l'accès et la qualité ne sont pas toujours au rendez-vous. La nouveauté réside donc dans la réception des images qui se fera de façon indépendante par les ondes hertziennes : c'est la télévision mobile personnelle (TMP).

Initialement prévue pour être lancée lors du Mondial de football en 2006, puis lors de la récente Coupe du Monde de rugby cette année ; espérée pour les JO de Pékin, la TMP ne sera pas prête avant Noël 2 008. Des retards dus en premier lieu au choix de la norme de diffusion. L'Union européenne a privilégié la DVB-H qui permet de recevoir en intérieur comme en extérieur du contenu audiovisuel dans une qualité optimale. Mais les retards sont aussi dus à la définition du modèle économique. La télévision mobile sera-t-elle gratuite comme la TNT que l'on connaît chez soi ? Ce modèle, en vigueur en Corée du Sud, est le plus intéressant pour le consommateur. Mais les opérateurs télécoms français préféreraient faire payer un abonnement de 5 à 10 € par mois. Si rien n'est encore tranché, le CSA a d'ores et déjà lancé l'appel à candidatures pour les 16 canaux de la TMP, dont trois sont réservés aux chaînes du service public.

Seule certitude : les téléphones prévus pour la TMP sont déjà là. Et le marché s'annonce prometteur. Selon une étude du cabinet OC & C Strategy Consultants, le marché de la télévision mobile pourrait attirer 10 millions d'abonnés en 2 016.

0 commentaires: