Sept ans de succès pour les Cyber-bases

En 2002, l'accès à internet pour le grand public n'en était encore qu'à ses balbutiements. Les débits n'étaient pas terribles, les fameuses "box" ne s'étaient pas encore généralisées - la première Freebox date d'octobre 2002 -, le dégroupage total était quasi inexistant, le triple play (internet-téléphone-télévision) n'était qu'une promesse. Et pourtant, chacun pressentait bien les potentialités extraordinaires que portait en lui le développement de l'accès à internet pour tous. Cette prise de conscience, la Région Midi-Pyrénées l'a eue très tôt et c'est en 2002 qu'elle a lancé le réseau cyber-bases avec, notamment, le soutien de la Caisse des dépôts et consignations.

Cyber-base, un joli nom, décliné partout en France, pour rassembler sous un même vocable des lieux en réseau où, guidés par des animateurs au plus près de chez eux, les citoyens, néophytes ou confirmés, apprennent à utiliser internet. Une initiative qui a très vite rencontré le succès.

Plus de 35000 abonnés

"Aujourd’hui, le réseau Cyber-base compte 35776 abonnés et 110 animateurs répartis dans les 51 espaces ouverts en Midi-Pyrénées. Le nombre d’usagers a quasiment doublé en 2008 et le seul mois de janvier 2009 enregistre 1719 nouveaux inscrits", se félicite l'Agence régionale pour le développement de la société de l'information (Ardesi), qui accompagne la croissance de ce réseau citoyen. "L’objectif de ce programme est la création d’un réseau d’espaces d’apprentissage, d’animation et d’échanges, mis à disposition de chaque Midi-Pyrénéen, néophyte ou utilisateur confirmé, pour s’initier à internet, rechercher un emploi, apprendre à télédéclarer, préparer un exposé, créer un blog ou un site web …", précise l'Ardesi.

La dernière étude de l'Agence confirme en tout cas le succès des cyber-bases, qui fourmille de bonnes nouvelles. "Une fréquentation hommes/femmes quasi équivalente avec une progression de + 60% de femmes dans les derniers inscrits ; une progression des publics de 40 à 60 ans (+3,25 points en deux ans) ; une stabilité pour les moins de 15 ans et les 25/40 ans (qui restent toutefois les plus nombreux) ; une fréquentation en hausse des + de 60 ans (+1,58 point en un an)."

Un moteur du développement économique

Surtout, les cyber-bases dont l'apprentissage reste la vocation première, ont su évoluer pour devenir un véritable moteur du développement économique en région. D'ailleurs, pour la 5e journée d’échanges du réseau Cyber-base Midi-Pyrénées qui s'est tenu à Auch mercredi 25 et jeudi 26 mars et qui a réuni quelque 250 acteurs du réseau et ses partenaires, c'est le développement économique qui était à l'ordre du jour.

Les outils du web 2.0, les réseaux sociaux, les univers virtuels, l'articulation des relais de services publics et des cyber-bases, le partenariat avec le monde scolaire, etc. Autant de thèmes qui ont été débattus avec des spécialistes au cours d'ateliers très concrets.

A l'heure où le Parlement discute d'une loi antipiratage Hadopi que certains jugent d'avance dépassée et inapplicable, à l'heure où certains ne voient en internet qu'un espace glauque où se développent toutes sortes de délinquance, il est heureux de voir que l'on peut avoir une autre vision d'internet. Les Cyber-base participent bien évidemment de cette vision, à la fois positive et généreuse, responsable et porteuse de développement culturel et économique.

Pour aller plus loin : la rubrique Cyber-base sur le site du conseil régional.

0 commentaires: