Etude : le smartphone est roi dans les transports en communs



La chaire d’Économie numérique de l’Université Paris-Dauphine publie ce mardi 15 décembre 2015 la 14ème édition de son baromètre trimestriel de l’économie numérique, réalisé avec Médiamétrie et Audipresse, sur les comportements des internautes dans les transports en commun.

Lorsqu’ils prennent les transports en commun, 52% des usagers regardent le paysage… pendant que 42,5% utilisent à cette occasion leur téléphone ou leur smartphone et chez les 15-34 ans ce score est encore plus élevé puisqu’il atteint 56,5%. Ces chiffres sont à comparer avec ceux concernant la lecture de la presse ou des livres qui ne touche qu’un quart des usagers.



74,6% des passagers profitent des transports en commun pour envoyer des SMS ou des MMS et ce chiffre monte à 82% pour les seuls possesseurs de téléphones mobiles. 50% se servent de leur téléphone pour émettre ou lire des emails ou visiter des réseaux sociaux. Il faut noter que l’écoute de la musique ou les jeux en ligne concernent environ 40% des voyageurs.

Si demain, la connexion Internet était de meilleure qualité dans les transports en commun, 7 voyageurs sur 10 pratiqueraient au moins une activité en ligne. En outre, presque tous les voyageurs utiliseraient plus encore leurs outils numériques près de 30% augmenteraient leur usage du téléphone mobile, plus de 25% celui de leur tablette et 16% leur ordinateur portable.

La consommation des services en ligne est donc une activité très importante pour les voyageurs et devrait encore augmenter à l’avenir avec l’amélioration de la qualité des réseaux.

Si les usagers des transports en commun sont bien des accrocs du numérique, ils souhaitent néanmoins aller encore plus loin. Quatre sur dix déclarent être plutôt intéressés ou très intéressés par la possibilité d’interagir avec les affiches publicitaires présentes dans les différents moyens de transport en utilisant leurs terminaux. Et ce chiffre atteint 55% chez les 15- 34 ans, avec un bémol pour les plus de 50 ans qui a 74,6% ne sont pas intéressés.



Les raisons qui poussent les usagers à interagir aux affiches sont multiples pour 58% c’est pour bénéficier des promotions, pour 56,1% c’est pour avoir des informations complémentaires sur le produit ou le service présenté et pour 37,3% pour réserver des places de spectacle.

Par ailleurs, il faut préciser que pour les usagers qui souhaitent ainsi passer à l’acte d’achat, 62% veulent acheter des services, 48,4% des produits culturels et 46,1% de l’habillement. Ceux qui manifestent une réticence à acheter de cette manière, justifient leur refus par trois raisons principales ; 4 sur 10 estiment que les offres des affiches ne les intéressent pas, 30% préfèrent se renseigner une fois sortis des transports et un quart aiment mieux se renseigner directement dans les magasins.

En  conclusion, l’avenir de l’affichage numérique est en marche, les attentes sont fortes mais pour cela il est indispensable d’améliorer la qualité des réseaux pour répondre aux attentes d’une population déjà bien « accroc » au numérique.

Cette nouvelle publication du Baromètre de l’économie numérique s’appuie sur une étude réalisée sur Internet (CAWI) via le dispositif Médiafit. Étude réalisée du 1er au 14 octobre 2015 (2043 internautes âgés de 15 ans et plus).

Pour accéder à la totalité des résultats du Baromètre, cliquez ici.

A propos de l’étude MediaFit
Étude en ligne réalisée auprès de 1000 internautes âgés de 15 ans et plus par semaine.
Internautes recrutés via Le Carré des Médias, access panel Médiamétrie de 800 000 de membres.
Population de référence
La population de référence de l'étude (internautes 30 derniers jours de 15 ans et +) est établie à partir des données de l'enquête de référence.
Quotas et redressement
La représentativité de l'étude est assurée en amont sur les critères prioritaires : sexe, âge  (15-34 ans, 35-49 ans, 50 ans et plus) et activité de l’individu  (CSP+, CSP- et inactifs) interrogé,  région d'habitat (Ile de France / Province). Elle est à nouveau contrôlée en aval par redressement sur ces mêmes critères sociodémographiques.
A propos de l’étude One – Audipresse
L'étude ONE est l'étude d'audience unique de référence de la Presse en France. Elle a pour objectif de mesurer la lecture de la presse et de ses versions numériques, de quantifier l’audience des principaux titres de presse et de qualifier leur lectorat. Réalisée par sondage auprès d'un échantillon de 35 000 personnes, elle est publiée 2 fois par an.

0 commentaires: