La Wild Code School s’installe à Toulouse



La Wild Code School, école du numérique qui propose une formation d’excellence intensive, courte et professionnalisante de 5 mois au code pour apprendre le métier de développeur web et mobile, installe son campus à Toulouse. La Wild Code School accueillera sa 1ère promotion dès la rentrée de septembre 2016. Les candidats qui souhaitent apprendre le code peuvent d’ores­ et ­déjà poser leur candidature en ligne sur le site de l’école et même prétendre à une bourse pour financer leur formation.

Dispositif de financement inédit : #101 Bourses

La Wild Code School va former gratuitement 101 jeunes adultes sans emploi au métier de développeur web et mobile avec le soutien du Programme d’Investissements d'Avenir. Ce Programme a été mis en place par l'Etat pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, et permettre à la France d'augmenter son potentiel de croissance et d'emplois.
"A travers l'attribution de ces bourses, nous souhaitons renforcer notre action auprès des jeunes en difficulté d'insertion professionnelle en leur offrant l'opportunité de choisir et de se former à un métier d'avenir sur lequel l'employabilité est quasi immédiate", explique Wild Code School.

Journées Portes Ouvertes le 8, 9 et 10 juillet

Pour son arrivée à Toulouse, la Wild Code School veut rassembler un large public intéressé par le numérique, en proposant des animations pour petits et grands et invite tous les curieux ou passionné(e)s de code informatique à venir participer à ses journées Portes Ouvertes.
Au programme : présentation des métiers et des reconversions possibles dans le numérique, ateliers d’initiation à la programmation pour les jeunes et les moins jeunes et création d’un Escape Game. Cette activité ludique est un bon moyen de tester la capacité de potentiels futurs développeurs à travailler sur des sujets créatifs, à être force de proposition et à trouver des solutions en équipe, autant de qualités que la Wild Code School recherche chez ses futurs Wilders.

0 commentaires: