Les Français et les fake news



Dans un contexte marqué par la multiplication des infox, notamment lors de l’incendie de Notre-Dame de Paris et des attentats survenus au Sri Lanka, l’institut BVA se penche ce mois-ci sur le rapport des Français aux fake news.

Les Français privilégient la télévision et Internet pour s’informer sur l’actualité

80% des Français déclarent privilégier la télévision pour s’informer sur l’actualité. Elle devance notamment Internet (64%), la radio (48%) et la presse papier (30%).
A propos de la confiance qu’ils accordent aux différentes sources d’information pour diffuser de l’information sur Internet, les Français placent en tête leur entourage (79%) et les médias traditionnels (75%). Les réseaux sociaux se placent en bas du classement (12%).

Une large majorité des Français ont déjà été confrontés aux fake news

Près des 3/4 des Français pensent avoir déjà été confrontés aux fake news (73%, stable) dont 23% qui déclarent avoir déjà été induits en erreur par ces informations (+5 pts).
Et 1 Français sur 4 déclare avoir déjà relayé une fake news auprès de son entourage ou sur les réseaux sociaux (24%).
Par ailleurs, 27% des Français consultent des contenus de fact-checking sur Internet, et près de 8 Français sur 10 croisent leurs sources (78%) afin de vérifier les informations qu’ils consultent.

Selon les Français, ce sont surtout les professionnels de l’information qui doivent agir contre les fake news

Près de 9 Français sur 10 estiment que la diffusion des fake news est un problème important (86%) dont 38% qui considèrent même qu’il s’agit d’un problème majeur.
De plus, 8 Français sur 10 pensent qu’il est du rôle du citoyen de signaler les contenus faux sur Internet (82%).
En dehors de l’initiative personnelle des citoyens, une majorité de Français jugent qu’il est principalement du ressort des professionnels de l’information d’agir contre les fake news (50%).

0 commentaires: