Œuvres d'art volées : le site d'Interpol



Internet protecteur des arts. La formule pourrait interpeller mais c'est bel et bien le sens du site internet qu'a lancé cet été Interpol. L'organisation internationale des polices de 187 pays, installée à Lyon, permet désormais à tout un chacun - après une inscription où l'on fournit son numéro de passeport - d'accéder à la base de données qui répertorie déjà 34 000 œuvres d'art volées dans le monde entier depuis 1947 et qui est mise à jour en permanence. Pour le coordinateur du service d'Interpol chargé des œuvres d'art, Karl Heinz Kind, il s'agit là d'« un outil important permettant de lutter efficacement contre le trafic de biens culturels » dont sont victimes musées ou églises. Avec l'ouverture plus large du site web, il sera en effet plus difficile pour un vendeur ou un acheteur d'affirmer qu'il n'avait pas la possibilité de vérifier si un objet est volé ou non.

0 commentaires: