Télé : votre poste à la casse ?

Les fans des Guignols ou du Grand Journal pourraient avoir une mauvaise surprise le 13 octobre prochain. En effet, à cette date, la diffusion de Canal + en analogique va basculer en numérique. C'est-à-dire que tous ceux qui recevaient les émissions en clair de la chaîne cryptée, en analogique via une basique antenne râteau, feront face à un écran noir. Les abonnés de Canal + ont bien sûr reçu un courrier d'information. Certains d'entre eux ont d'ores et déjà changé leur décodeur pour un modèle numérique. D'autres abonnés reçoivent Canal + grâce aux différents modes de diffusion disponibles : le satellite, le câble ou les Box ADSL.

Ce basculement de Canal + de l'analogique vers le numérique - qui a déjà eu lieu en Aquitaine le 6 mai dernier - va en tout cas constituer un bon exercice d'entraînement pour tous les téléspectateurs du Grand Sud qui se demandent s'il faut changer ou non de poste. Dans presqu'un an, en effet, ce sont toutes les chaînes hertziennes qui vont passer au numérique : le 29 mars 2011 pour l'Aquitaine, le 8 novembre pour Midi-Pyrénées et le 29 novembre pour le Languedoc-Roussillon. Dès à présent, il convient de se préparer à cette petite révolution qui va tout de même laisser sur le bord du chemin quelque 500 000 foyers en France, selon le CSA. La raison ? Les zones d'ombres au relief difficile, qui reçoivent jusqu'à présent les chaînes en analogique, pourront se retrouver privées de télévision numérique terrestre (TNT). Une situation qui concerne majoritairement des zones rurales même si certains quartiers urbains peuvent être affectés. L'Association nationale des élus de montagne (Anem) présidée par le député ariégeois Henri Nayrou, a déjà tiré le signal d'alarme l'an dernier en votant une motion exigeant « l'égalité entre tous les Français pour l'accès à la TNT ». Et début juillet, le président du conseil régional de Midi-Pyrénées, Martin Malvy, a écrit au Premier ministre pour que l'on recense les zones d'ombres qui ne recevront pas la TNT en vue de trouver des solutions, par exemple l'extension du nombre de personnes éligibles au fonds d'aide national. Pour que tout le monde puisse profiter de la TNT et des nouveaux services qui vont transformer la façon dont on regarde la télé.


Le chiffre :
500 000 foyers privés de TNT. En mars dernier, le CSA a estimé, qu'au plan national, 500 000 foyers situés dans des zones d'ombres pourraient être privés de télé après le basculement de la diffusion en tout numérique.

La phrase.
« Le passage au numérique risque de créer d'importantes inégalités entre les populations urbaines et rurales, en particulier pour les zones de montagne ». Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, dans un courrier adressé début juillet au Premier ministre.

Les futures télés très interactives


Vous regardez le journal télévisé de France 2 et à la fin d'un reportage sur l'affaire Woerth-Bettencourt, David Pujadas vous demande de répondre à la question « Éric Woerth devrait-il démissionner ? » Vous saisissez votre télécommande et appuyez sur la touche 1 ou 2 pour voter « oui » ou « non. » Quelques instants plus tard, le journaliste annonce en direct le résultat. Ce scénario étonnant n'est plus de la science-fiction, comme viennent de le démontrer les constructeurs de téléviseurs et les chaînes de télévision cette semaine au 50e salon international de l'IFA qui se tenait à Berlin. Car si la TNT, qui connaît en France un joli succès depuis 2005, a fait franchir à la télévision une grande étape en apportant qualité d'image et de son, la prochaine étape devrait être, bien plus que la 3D, la télévision connectée à internet. Ces postes « hybrides » qui tenaient la vedette à l'IFA, vont révolutionner la façon dont on regarde la télé, faisant de chacun d'entre nous un téléspectateur actif. Ces téléviseurs connectés vont proposer aux téléspectateurs des applications (widgets) semblables à celles que l'on trouve sur son ordinateur ou son smartphone. On pourra ainsi se constituer son propre fil d'informations, personnaliser sa météo, etc. Surtout, ces nouveaux téléviseurs vont donner accès, de façon très simple, aux catalogues de programmes des chaînes, la fameuse télé de rattrapage (catch-up TV). Ainsi, constructeurs et chaînes signent directement des partenariats : Panasonic avec Eurosport VoD et Arte + 7, Philips et Arte + 7, Sony et M6 Replay, Samsung et TF1, etc. Les constructeurs ont également rendu leurs télés compatibles avec des sites internet comme ceux des réseaux sociaux Facebook ou Twitter. Pour faire décoller tous ces services, il manquait toutefois une norme. Celle-ci a vu le jour en juin ; elle s'appelle HbbTV (Hybrid Broadcast Broadband TV) et est l'héritière de l'antique télétexte. France Télévisions lancera ses premiers services interactifs dès mars 2011.


Comment toucher les aides de l'État ?

« Pour que tout le monde puisse accéder à la télévision tout numérique, différents types d'aide ont été mis en place : des aides financières destinées à couvrir tout ou partie des frais engagés pour adapter ou changer une installation de réception de la télé ; une assistance technique pour les publics les plus vulnérables aux changements techniques (personnes âgées ou handicapées) ; un centre d'appels pour vous apporter toutes les informations utiles pour passer au tout numérique », explique le groupement d'intérêt public France télé numérique, en charge de l'information des Français sur le passage au tout numérique (sur internet www.tousaunumerique.fr ou par téléphone au 0 970 818 818 du lundi au samedi de 8 heures à 21 heures).
« Si vous êtes dans une zone couverte par la TNT ou qui sera couverte par la TNT, il existe deux aides possibles, accordées si vous êtes exonéré de la redevance audiovisuelle et si vous respectez certaines conditions de ressources », explique France télé numérique.
> L'aide à l'équipement d'un montant maximal de 25 € TTC pour l'acquisition d'un adaptateur TNT ou d'un téléviseur TNT intégrée ou pour la souscription d'un abonnement au câble, au satellite numérique, à la télévision par ADSL ou par la fibre optique ;
> L'aide à l'antenne d'un montant maximal de 120 € TTC accordée lorsqu'il est nécessaire d'adapter, réorienter ou remplacer une antenne râteau ou une antenne intérieure pour continuer à recevoir la télévision après le passage au tout numérique.
> L'aide à la réception. Si vous êtes dans une zone qui ne reçoit pas la TNT et qui ne sera pas couverte par la TNT, vous devez impérativement choisir un mode de réception autre qu'une antenne râteau ou qu'une antenne intérieure. L'aide à la réception d'un montant maximal de 250 € TTC sera accordée sans condition de ressources et sans être exonéré de la redevance audiovisuelle. Cette aide peut financer tout ou partie des dépenses pour l'installation d'une réception par satellite numérique ou pour la souscription d'un abonnement au câble, à une offre ADSL ou fibre optique.

Pour avoir la TNT, que dois-je faire si j'ai…

Une vieille télé, et une antenne râteau
Tout n'est pas encore perdu si vous possédez une télé achetée avant le 1er mars 2008 et une classique antenne râteau vous permettant de capter les 6 chaînes nationales. Si votre téléviseur dispose d'une prise péritel, vous pouvez y connecter un adaptateur TNT ou de préférence TNT HD (haute définition). À noter que certains modèles disposent de deux tuners pour permettre simultanément de regarder une chaîne et d'en enregistrer une autre. Votre antenne râteau actuelle peut suffire mais dans certains cas, il faudra la réorienter voire la changer pour une plus récente afin de bénéficier d'une réception optimale.

Une télé récente, et une antenne râteau
Second cas de figure parmi les plus classiques. Si vous disposez d'une télévision récente, achetée après le 1er mars 2008, elle dispose déjà d'un adaptateur TNT ; voire d'un adaptateur TNT HD depuis le 1er décembre 2009 si votre télé dispose d'un écran de plus de 66 cm de diagonale. Seul l'adaptateur TNT HD peut recevoir les chaînes haute définition comme TF1 HD, France 2 HD, M6 HD, Arte HD et Canal + HD. Dans cette situation vous recevez déjà les chaînes numériques. Toutefois, lors du basculement analogique/numérique, les fréquences vont changer et vous devrez scanner à nouveau toutes les chaînes.

Une parabole, ou un abonnement câble
Troisième cas de figure répandu : vous disposez d'une parabole connectée à une télé récente ou plus ancienne. Si vous ne captez que 6 chaînes, il vous faudra changer d'adaptateur satellite : Fransat pour une parabole orientée vers le satellite AB3 ou TNTSat pour une parabole tournée vers ASTRA. Si vous recevez les 19 chaînes de la TNT avec votre parabole actuelle ou si vous êtes abonné à un bouquet satellite, vous n'avez rien à faire. Si vous êtes abonné au câble, le passage au numérique ne change rien pour vous : vous recevrez les mêmes chaînes qu'auparavant. Pour les chaînes de la TNT, rapprochez-vous de votre opérateur.

Le décodeur d'une Box internet
Ceux qui possèdent une Box internet avec un abonnement triple-play (internet à haut débit, téléphone fixe illimité et télévision) n'auront rien à faire lors du basculement de l'analogique au numérique. Les chaînes numériques sont retransmises par un décodeur qui dispose dans la plupart des cas d'un tuner TNT HD. Celui-ci sera utile si vous êtes connecté à internet en bout de ligne.
Enfin, il faut noter que tous les cas de figure exposés ici ne sont valables que pour un seul poste de télévision dans une habitation individuelle. Lorsque l'on possède plusieurs télés, il faudra utiliser des répartiteurs ou combiner différents moyens pour avoir la TNT.

J'habite dans un immeuble
Lorsque l'on réside dans une habitation collective, on n'a pas la liberté de choix du mode de réception de la télé numérique terrestre, sauf si l'on a une Box internet. Il est tout d'abord nécessaire de vérifier que l'installation collective est bien adaptée à recevoir les nouveaux canaux de la TNT (ou les autres modes de réception si vous ne recevez pas la TNT). Pour cela, adressez-vous à votre gestionnaire, office HLM, bailleur ou syndic qui vous renseignera. Si nécessaire, on peut faire valoir le droit à l'antenne institué par la loi du 2 juillet 1966 : « Le propriétaire ne peut, nonobstant toute convention contraire, même antérieurement conclue, s'opposer, sans motif sérieux et légitime, à l'installation, à l'entretien ou au remplacement, aux frais d'un ou plusieurs locataires ou occupants de bonne foi, d'une antenne extérieure réceptrice de radiodiffusion. »

0 commentaires: