Numérique et santé : les Français prêts à aller plus loin



Les Français sont prêts à aller beaucoup plus loin sur le numérique en matière de santé selon un sondage BVA/Orange réalisé dans le cadre du Digital Society Forum.

Selon les premiers enseignements de cette enquête, pour les Français, internet occupe une place importante dans le domaine de la santé :

Un Français sur trois consulte au moins une fois par mois des sites, rubriques ou forums sur la santé. Des sites, rubriques ou forums consultés essentiellement de manière réactive face à une maladie ou un symptôme, plutôt que de manière préventive.

Les informations santé trouvées sur internet sont jugées utiles et sont peu remises en cause : 89% des personnes qui les consultent jugent ces informations utiles et 70% des personnes qui les consultent les jugent également fiables, moins d’un Français sur trois (29%) mettant en doute leur crédibilité

Enfin, un Français sur cinq a comme premier réflexe d’aller sur Internet en cas de petit souci de santé. En cas de problème de santé leur paraissant peu important, 41% prennent rendez-vous avec leur médecin mais 21% vont sur internet, tandis que 20% demandent conseil à leur pharmacien et 17% demandent conseil à leurs proches

Le numérique utile pour la prévention...
Les outils et services numériques sont jugés utiles dans le domaine de la santé préventive. 78% des Français estiment, en effet, que les outils et services numériques sont utiles pour aider les Français à améliorer leurs comportements préventifs pour éviter certaines maladies.

76% pensent que le développement du numérique va permettre à la recherche médicale de faire beaucoup de progrès à l’avenir ; et 68% pensent que le développement du numérique va permettre d’améliorer la qualité des soins apportés aux patients

... et le maintien à domicile
Autre aspect positif du numérique : son rôle dans le maintien à domicile des patients. 76% des Français sont favorables au développement du maintien à domicile des patients (ex : en post opératoire) avec un suivi et un accompagnement à distance

Partager ses données de santé : oui mais...
Les Français sont prêts à partager leurs données de santé avec certains acteurs.

Si les données sont anonymisées, sécurisées et si on leur explique l’usage qui en sera fait 80% sont prêts à les partager avec les professionnels de santé, 79% avec les hôpitaux, 60% avec des chercheurs ou des universitaires... mais seulement 13% avec les grands acteurs d’Internet.

Enfini, la reation humaine avec un médecin reste importante pour les Français : 60% des Français ne sont pas favorables au développement des consultations médicales par Internet

0 commentaires: