Accéder au contenu principal

Inquiétude de voir des criminels utiliser ChatGPT

Alors qu'Europol vient de publier un rapport sur les dangers de ChatGPT et s'inquiète de son utilisation par des criminels,  Kunal Anand , CTO d’ Imperva , spécialiste de la sécurité, réagit face à la situation actuelle Les chatbots posent-ils un problème de protection de la vie privée plus important que les moteurs de recherche, et pourquoi ? "Le problème des chatbots par rapport aux moteurs de recherche n'est pas seulement lié aux conditions générales ou à la manière dont ils utilisent les données, mais aussi à la manière dont nous interagissons avec eux. Par rapport à une recherche Google ou Bing, les LLM comme Bard deviennent plus utiles à mesure que nous leur donnons plus d'informations (en informatique, cela s'appelle l'apprentissage par renforcement). Et surtout avec un chatbot, il est facile de traiter les interactions comme une conversation et de laisser échapper plus d'informations que nous ne le ferions normalement en tapant simplement dans

Retail 2020 : construire une expérience client à l’épreuve de la génération Z

retail


Par Sébastien Verger, CTO Dell Technologies

Avec une progression annuelle stable entre 12% et 15% depuis plus de 10 ans, le e-commerce fait l’objet de toutes les attentions. Il faut dire qu’entre les promesses d’expérience utilisateur intelligente, de parcours client personnalisé et des offres promotionnelles imbattables, il ne manque pas d’atouts pour ringardiser l’expérience d’achat en magasin. Pour autant, la part des ventes du commerce en ligne sur l’ensemble du commerce de détail reste faible (9,7%) et n’a progressé que de 1 point entre 2017 et 2018.

Le lèche vitrine a donc encore de beaux jours devant lui… à condition de savoir s’adapter à l’arrivée sur le marché d’une nouvelle génération de consommateurs : la génération Z. Nés entre 1995 et 2010, ces jeunes adultes sont encore à l’école ou débutent à peine leur carrière et leur budget limité n’en fait pas des clients rêvés. C’est sans compter leur forte influence sur les décisions d'achat de leurs amis et de leur famille.

Contrairement aux autres générations, ils recherchent des produits uniques au lieu de produits de masse, et des marques socialement engagées, produisant écologiquement et agissant équitablement.

Le défi des produits uniques


Toute la difficulté pour les marques est alors d’arriver à industrialiser la production de produits uniques.  Derrière cette désignation se cachent plusieurs réalités, comme les produits configurables et individualisés sur le web mais aussi les éditions limitées de grandes marques de mode ou des offres attrayantes de petites marques moins connues qui ne sont pas disponibles à tous les coins de rue. Des changements d'assortiment plus fréquents et des délais de livraison plus courts pour les collections de mode, des fournisseurs de plus en plus nombreux et de plus en plus petits, cependant, imposent des exigences élevées à la chaîne logistique et à la gestion des stocks afin que les marchandises soient également disponibles. Cela inclut une observation plus intensive du marché et des ventes ainsi qu'une réaction rapide aux tendances émergentes.

Dans la boutique, les clients attendent des services de haute qualité, tels que de meilleures informations sur les produits, aussi utiles que dans les boutiques en ligne. S'adresser aux clients par e-mail et marketing en ligne, WLAN client gratuit, systèmes de divertissement et d'information en magasin, promotions de prix plus fréquentes et utilisation de caisses enregistreuses mobiles sont d'autres moyens par lesquels le commerce de détail peut se positionner pour l'avenir.

Créer une expérience authentique grâce aux nouvelles technologies


Au final, qu’il s’agisse de personnaliser son produit, son contenu ou de construire sa marque, les entreprises qui sortent du lot seront celles qui auront compris leurs clients et qui sauront leur montrer.

Pour cela, les marques doivent mettre à disposer toutes les données à leur disposition. Plus question ici d’opposer vente en magasin et vente sur Internet. Chaque canal apporte des informations différentes et complémentaires, qui permettent d’affiner la compréhension des clients et de toujours mieux personnaliser leur expérience.

Toutes les données ne se valent pas. Et la personnalisation chère à la génération Z n’est possible que lorsqu’une entreprise dispose de suffisamment de données pour les comparer et étudier les corrélations. Dans cette course à l’information, les marques récentes qui ont émergé grâce à leur maîtrise des nouvelles technologiques partent avec une longueur d’avance. Elles savent collecter les données et surtout les mettre au service de leurs efforts marketing et commerciaux. Mais les données dont elles disposent sont aussi récentes que l’entreprise elle-même. Or, la collecte des données est un exercice à long terme, dont la valeur augmente avec le temps car il devient possible d’anticiper l’évolution des clients, de leurs comportements, leurs envies ou même leur mode de vie. Il ne faut pas non plus les données externes, qui concernent la météo, l’économie locale ou encore des événements particuliers.

Afin de ne pas perdre de vue les données les plus utiles, l’informatique joue évidemment un rôle clé. Les entreprises doivent s’équiper d’une architecture capable d’accueillir toutes ces données au même endroit, ce qui peut sembler simple mais ne l’est pas lorsque l’on parle de millions de téraoctets de données non structurées, qui viennent de sources et prennent des formes différentes. Comment comparer des données émanant d’un logiciel de CRM de données récoltées via un miroir connecté placé en magasin ou encore des capteurs RFID qui assurent la traçabilité des livraisons de marchandises ?

Aujourd’hui, seuls les data lakes sont capables d’offrir la flexibilité nécessaire pour répondre à ce défi. Une fois qu’une donnée trouve sa place dans ce lac, elle peut être conservée dans son format et utilisée dans toutes les analyses nécessaires. Au-delà du coût initial de collecte et d’intégration, l’usage de cette donnée dans des scenarios futurs revient donc à zéro pour l’entreprise. C’est loin d’être négligeable lorsque l’on veut calculer le retour sur investissement des technologiques analytiques.

Les données ont souvent été comparé au pétrole mais contrairement au pétrole, elles ne perdent pas de leur valeur et ne s’abiment pas. Il est plus juste de dire que les données sont comme un baril de pétrole qui pourrait servir à l’infini. C’est un atout incroyable pour une entreprise qui entend survivre au passage des générations.

Posts les plus consultés de ce blog

Le bipeur des années 80 plus efficace que le smartphone ?

Par André Spicer, professeur en comportement organisationnel à la Cass Business School (City University of London) : Vous vous souvenez des bipeurs ? Ces appareils étaient utilisés largement avant l'arrivée massive des téléphones portables et des SMS. Si vous aviez un bipeur, vous pouviez recevoir des messages simples, mais vous ne pouviez pas répondre. Un des rares endroits où on peut encore en trouver aujourd’hui sont les hôpitaux. Le Service National de Santé au Royaume-Uni (National Health Service) en utilise plus de 130 000. Cela représente environ 10 % du nombre total de bipeurs présents dans le monde. Une récente enquête menée au sein des hôpitaux américains a révélé que malgré la disponibilité de nombreuses solutions de rechange, les bipeurs demeurent le moyen de communication le plus couramment utilisée par les médecins américains. La fin du bipeur dans les hôpitaux britanniques ? Néanmoins, les jours du bipeur dans les hôpitaux britanniques pourraient être compté

Univers parallèles et mondes virtuels : la guerre des métavers est commencée

  Une partie de poker dans le métavers (capture d'écran de la vidéo “Le métavers et comment nous allons le construire ensemble” sur YouTube) Par  Oihab Allal-Chérif , Neoma Business School Le 17 octobre 2021, Mark Zuckerberg a lancé les hostilités de manière assez théâtrale, comme s’il défiait ses concurrents d’en faire autant. Afin de concrétiser son rêve d’enfant, le métavers, il a décidé de mettre en œuvre des moyens colossaux : 10 000 ingénieurs hautement qualifiés seront recrutés en Europe dans les 5 prochaines années. Cette annonce a été faite quelques jours avant celle du changement de nom du groupe Facebook en Meta , le 28 octobre, démontrant ainsi l’engagement total du fournisseur de réseaux sociaux dans la transition vers le métavers. Le 22 juillet 2021, dans une interview à The Verge , le créateur de Facebook racontait : « Je pense à certains de ces trucs depuis le collège quand je commençais tout juste à coder. […] J’écrivais du code

Sans Sauvegarde, pas de cyber-résilience

Par Alexandra Lemarigny, directrice commercial Europe du Sud Opentext Security Solutions Les études diverses sur les habitudes de sauvegarde des entreprises et leurs collaborateurs sont sans équivoque : très majoritairement, elles ne s’attardent vraiment sur ces questions de sauvegarde ou de récupération qu’en cas d’incidents. Pourtant la sauvegarde est l’élément majeur des dispositifs de cyber-résilience, à savoir la capacité à rester opérationnel, même face aux cyberattaques et à la perte de données. La sauvegarde n’est pas suffisamment considérée Dans les faits, force est de constater que la sauvegarde n’est pas envisagée dans son entièreté par les entreprises qui n’ont pas eu à subir d’accidents et il est fréquent qu’elles ne sauvegardent pas les éléments les plus pertinents. A titre d’exemples une entreprise peut ne sauvegarder qu’un ou deux serveurs, ou un élément qu’elle a identifié comme critique quelques années auparavant. Certaines ne tiennent pas compte de l’évolution de leu

Implants cérébraux : la délicate question de la responsabilité juridique des interfaces homme-machine

Dans le film Transcendance , de Wally Pfister, sorti en 2014, le héros mourant transfère son esprit dans un ordinateur quantique. Wally Pfister, 2014 Par  Elise Roumeau , Université Clermont Auvergne (UCA) Depuis quelques années, Elon Musk ne cesse de faire des annonces relatives à des avancées technologiques. Voitures autonomes , voyages interplanétaires , interface homme-machine , achat du réseau social Twitter… rien ne semble arrêter l’homme d’affaires. Aucun obstacle technique, géographique, physiologique ne lui semble infranchissable. Pourtant, ses projets pourraient, à court terme, poser de véritables difficultés du point de vue juridique. La recherche d’une fusion entre le cerveau et l’intelligence artificielle Avec Neuralink, l’un des objectifs visés par Elon Musk est de créer une interface entre l’humain et la machine . À plus ou moins court terme, le projet porte sur le développement d’implants cérébraux pour pallier des troubles neur

ChatGPT et cybersécurité : quels risques pour les entreprises ?

Analyse de Proofpoint Les plateformes de génération de texte tel que ChatGPT permettent de créer du contenu de qualité, instantanément, gratuitement, et sur n’importe quel sujet. Comme le confirme le lancement de Bard par Google, nous sommes désormais entrés dans une course à l’IA, ou chaque géant du web cherche à posséder la meilleure solution possible. Si l’avancée technologique est majeure, le risque notamment pour la cybersécurité des entreprises est indéniable. Comment lutter contre des campagnes de phishing de plus en plus ciblées et sophistiquées, maintenant alimentées par des technologies capables de parfaire encore plus la forme et la teneur d’un email malveillant ? En quelques mots, ChatGPT offre une ingénierie sociale très performante, mais une automatisation encore limitée. Concernant la détection de la menace par rançongiciels, comme l’explique Loïc Guézo, Directeur de la stratégie Cybersécurité chez Proofpoint, « Bien que les chatbots puissent générer du texte pour le cor

Sondage : quatre Français sur dix craignent le vol d'identité

Selon un sondage représentatif commandé par le fournisseur de messagerie GMX , de nombreux internautes français sont préoccupés (31%), voire très inquiets (9%), d'être victimes d'un vol d'identité. La majorité craint que des inconnus puissent faire des achats (52%) avec leur argent. Dans le cas d'une usurpation d'identité, les criminels accèdent aux comptes en ligne et agissent au nom de leurs victimes. De nombreuses personnes interrogées craignent que des inconnus signent des contrats en leur nom (37 %), que des escrocs utilisent l'identité volée pour ouvrir de nouveaux comptes (36 %) et que des informations les plus privées tombent entre des mains étrangères ou soient rendues publiques (28 %). Besoin de rattrapage en matière de sécurité des mots de passe Il est urgent de rattraper le retard en matière d'utilisation de mots de passe sûrs selon GMX : 34 % des utilisateurs d'Internet en France utilisent dans leurs mots de passe des informations personnell