Nuits des étoiles 2022 : la passion de la découverte

telescope

C’est l’un des rendez-vous de l’été préféré des Français : les Nuits des étoiles se tiendront partout en France du 5 au 7 août. Animée par des équipes d’astronomes bénévoles sous la houlette de l’Association française d’astronomie, cette 32e édition va s’articuler autour du thème de l’exploration – du retour de l’Homme sur la Lune à la future conquête de Mars. Mais c’est bien sur l’observation du ciel qui reste le marqueur de cette manifestation qui, comme d’autres, a été impactée par l’épidémie de Covid.

En 2019, 580 manifestations sur 380 communes avaient été organisées, durant lesquelles 3 854 animateurs et organisateurs locaux avaient accueilli quelque 190 000 personnes. Des chiffres de fréquentation que les organisateurs espèrent retrouver cette année, alors que l’an passé, seulement 360 soirées pour 61 350 personnes avaient pu se tenir compte tenu du contexte sanitaire. À ce jour, 476 manifestations sont prévues dans 335 communes, organisées par 290 structures aux quatre coins de la France, mais aussi en Belgique, en Suisse et en Algérie notamment.

L’effet James Webb

Si l’exploration est le thème de cette édition 2022, l’observation reste au cœur des Nuits des étoiles Une observation dont l’intérêt a été décuplé avec la mise en orbite du télescope James Webb, qui a pris la relève, en décembre, du télescope Hubble, en service depuis plus de trente ans.

Début juillet une première image spectaculaire prise par James Webb avait été révélée par le président des États-Unis Joe Biden en personne : l’image la plus profonde de l’univers. La Nasa avait en suivant publié plusieurs photos très détaillées de la nébuleuse de la Carène, qui se situe à environ 7 500 années-lumière de la Terre, dans la constellation de la Carène, ou encore de la Nébuleuse de l’anneau du Sud, l’exoplanète WASP-96 b, une planète géante ou du Quintet de Stephan, dans la constellation de Pégase, à environ 300 millions d’années-lumière.

Ce mardi, la Nasa a dévoilé une nouvelle image spectaculaire de la galaxie de la Roue de chariot, éloignée de 500 millions d’années-lumière de la Terre, dont les anneaux apparaissent avec une clarté jusqu’ici inégalée…

nasa
Image de la galaxie de la Roue de chariot et deux autres galaxies plus petites dévoilée mardi par le télescope James Webb. NASA

Ces photographies vont-elles faire augmenter la fréquentation des Nuits des étoiles ? Y aura-t-il un « effet James Webb » ? En tout cas, tous les bénévoles se tiennent prêts à accueillir petits et grands et particulièrement dans notre région. À Toulouse, capitale européenne de l’espace – le Cnes est d’ailleurs l’un des fidèles partenaires de la Nuit des étoiles – la Cité de l’espace organise de 20 heures à minuit toute une série d’animations et notamment des séances de Planétarium et de Stellarium.

Mais un autre épicentre de la Nuit des étoiles se trouve dans le Gers où se déroule le festival d’astronomie de Fleurance jusqu’au 12 août. Parrainé par l’astrophysicien Hubert Reeves, l’un des scientifiques les plus connus et aimés des Français, ce festival organise évidemment des soirées d’observations, mais prolonge aussi la réflexion autour de conférences, d’ateliers. Depuis 1991, 500 scientifiques ont ainsi rencontré le grand public pour expliquer, échanger, débattre, faisant du festival un événement unique en Europe.