Tout le monde recevra-t-il la télé numérique ?


Le 31 mars 2008 marquera à coup sûr la longue histoire de la télévision. En effet, depuis hier, la diffusion analogique des programmes peut théoriquement commencer à s'éteindre pour être définitivement arrêtée le 30 novembre 2011. À cette date il en sera terminé de la réception hertzienne des six chaînes nationales ; et la télévision numérique terrestre (TNT) avec ses 18 chaînes gratuites sera reine partout en France. Vraiment partout ? Là est toute la question car le déploiement de la TNT se heurte à des zones d'ombre auxquelles, - comme la téléphonie mobile à ses débuts - le Grand Sud est pour l'heure abonné. Prudent, le législateur ne prévoit d'ailleurs qu'une couverture TNT pour 95 % de la population en 2 011…
Casse-tête pour le CSA

Car le basculement de l'analogique vers le tout numérique est plus complexe que prévu. Côté diffuseur, il faut tout d'abord que la TNT desserve tout le territoire, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui : 85 % de la population seulement est éligible. Côté consommateur, il faut disposer d'un adaptateur TNT ou d'un téléviseur déjà équipé ; ce qui concerne 45 % des foyers seulement.

À l'aune de ces chiffres, on mesure le travail qui reste à accomplir pour éviter « toute fracture numérique territoriale » selon la formule du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Le CSA et le gouvernement - Éric Besson, nouveau secrétaire d'État à l'économie numérique pourrait hériter du dossier - doivent arrêter d'ici mi-2008 les conditions du basculement de l'analogique vers le numérique et trancher pour cela entre deux options. L'une, soutenue par TDF, propose de déployer d'abord la TNT, puis, en 2010, d'effectuer le basculement de façon globale en dix-huit mois. La seconde option, soutenue par les chaînes de télé, propose d'éteindre l'analogique progressivement par grandes régions : Bretagne et Alsace en 2009, huit autres régions en 2010 et les onze dernières en 2 011.
aide à l'équipement

Autre casse-tête pour le CSA : que faire pour les Français que le basculement vers le tout numérique laisserait au bord du chemin de la télé du futur en raison de leurs faibles revenus ou de leur lieu de résidence en zone d'ombre ? La Commission européenne a autorisé la création d'un « fonds d'aide à l'équipement. » Alimenté à parts égales par l'État et le groupement d'intérêt public des éditeurs de services de télévision, ce fonds, doté de 150 millions d'euros sur une période de trois à quatre ans, aidera les ménages (selon leur revenu) à s'équiper d'un récepteur numérique. D'un récepteur… ou d'une parabole. En effet, les zones d'ombre qui seraient inaccessibles à la TNT diffusée par des émetteurs terrestres, seront vraisemblablement desservies, gratuitement et sans abonnement, par le satellite. Le Grand Sud peut donc souffler…

Recevoir la TNT

1. TNT intégrée. Le récepteur est déjà intégré à votre téléviseur, à votre enregistreur vidéo ou à votre ordinateur. Pour les télés, ce qui n'était que facultatif est devenu obligatoire le 5 mars dernier : les télés sans décodeurs ne peuvent plus être vendues en France.

2. Un décodeur externe. Si vous possédez déjà une télé, vous pouvez y brancher un récepteur externe. Certains possèdent deux tuners pour regarder une chaîne et en enregistrer une autre. Vous pouvez également brancher un tuner TNT (clé ou boîtier USB) sur votre ordinateur.
3. Par l'ADSL. Si vous êtes abonnés à internet via les offres triple-play de Free, Neuf, Orange, etc. Les chaînes de la TNT sont incluses dans le bouquet de chaînes.

4. Par le satellite. Il faut avoir une parabole pointée vers le satellite Astra à 19.2°Est et acheter un décodeur dédié (250€).

0 commentaires: