Earth 300 : l’incroyable yacht nucléaire pour étudier la planète

Earth300


Le Polar Pod du médecin-explorateur Jean-Louis Etienne nous avait surpris. Ce bateau "vertical", inspiré du FLIP américain, prêt à dériver autour de l’Antarctique pour mieux étudier l’océan Austral doit être lancé en 2023. Le projet Earth 300, qui vise à étudier l’impact du réchauffement climatique, est, lui, actuellement à l’état de projet, mais il est encore plus surprenant que le navire du docteur Etienne.

Earth300


Imaginé par Aaron Olivera, ancien président de Royal Falcon Fleet qui a déjà investi 4,15 millions de dollars pour étudier la faisabilité de son projet, Earth 300 est un mega-yacht à l’architecture révolutionnaire tant dans son design jamais vu que dans son mode de propulsion. Le navire de 300 mètres de long et de 60 mètres de hauteur pourrait fonctionner avec… un réacteur nucléaire à sel fondu, une technologie inventée dans les années 70 mais jamais vraiment exploitée. Cette technologie propre a reçu le soutien financier de Bill Gates via sa société TerraPower. "La version marine du réacteur à sel fondu (m-MSR) est petite, avec peu de pièces mobiles, et fournit l’énergie durable et propre nécessaire pour faire avancer le transport océanique dans le futur", vantent les promoteurs du projet. A défaut, si cette technologie n’était pas prête en 2025, date prévue du lancement du Earth 300, le navire utiliserait un carburant synthétique à zéro émission.

40 passagers VIP

Au-delà de la propulsion révolutionnaire, c’est bien sûr le design spectaculaire du yacht qui frappe les esprits. L’architecte naval Iván Salas Jefferson a, en effet, imaginé poser sur le bateau une immense sphère noire. "La sphère est censée inspirer pour protéger la Terre. Entrer dans cette ville de la science et découvrir toutes les recherches en cours devrait vous inciter à devenir des alchimistes des solutions globales", assure l’architecte. À l’intérieur de cette sphère de 13 étages seraient regroupés, en effet, une vingtaine de laboratoires accueillant près de 160 scientifiques de diverses disciplines. Earth 300, qui comptera 165 membres d’équipage, devrait également accueillir une vingtaine d’étudiants et, comme pour le tourisme spatial, 40 invités de marque prêts à débourser entre 2,5 et 3 millions de dollars pour passer 10 jours à bord dans 20 cabines luxueuses. Le pont avant du navire comporte un héliport et une plate-forme d’observation comme en suspension.

Earth300


"Nous vivons à un moment charnière de l’histoire de l’humanité et sommes confrontés au plus grand défi de notre civilisation depuis l’aube de l’humanité", a récemment déclaré Aaron Olivera, qui a établi le budget de son mega-yacht à 700 millions de dollars. Le business plan, assure Olivera, a été validé par KPMG. Il peut aussi s’enorgueillir d’avoir séduit des partenaires solides comme IBM, Rina, les sous-marins Triton, les expéditions Eyos et diverses sociétés scientifiques.

Rendez-vous dans quatre ans pour la mise à l’eau de cet incroyable navire.